ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

La pédagogie de l'écoute #1

visuel_theme_organisaiton_et_communication_home.jpg

L'écoute : élément indispensable à la vie en société

L'être humain est un être social. Nous vivons avec les autres, parmi les autres, en échangeant en permanence avec eux. Ce lien passe par la communication. Et l'écoute est ce qui permet la fluidité de cette relation. Elle nous permet de sortir de la mono-culture de l'action pour aller vers la réflexion. Elle nous fait quitter l'affirmation, pour aller vers l'échange réciproque.

Aujourd'hui, la non-écoute n'est plus acceptée

Le besoin de donner la parole concerne chaque domaine de nos vies, chaque rôle que nous portons; il suffit d'ouvrir un journal pour le constater. Pas une seule « profession » ne peut s'en passer : élus, religieux, formateurs, managers, Rh, professions libérales, personnel de santé, vendeurs … jusqu'aux conducteurs de bus ou aux … parents.

D'objet relationnel, l'écoute est devenue un sujet politique. Les individus n'acceptent plus la verticalité, l'autorité, le surplomb, la parole qui vient d'en haut, le paternalisme et l'infantilisation. Ils n'acceptent plus le monologue. Ils réclament de l'horizontalité, un partage du droit à « dire », une participation démocratique, un échange égalitaire de connaissances et de points de vue. Ils veulent du lien. Ils exigent du dialogue.

Pourquoi écouter ? Par éthique ou par stratégie ?

L'écoute peut être abordée sous l'angle moral ou sous l'angle utilitaire. Parce qu'elle est à la fois une valeur et un outil.

Ecouter …

  • Pour ne pas faire irruption dans l'univers de l'autre, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.
  • Pour ne pas envahir l'autre de son savoir et de son expérience.
  • Pour valoriser et soutenir.
  • Pour mieux comprendre et mieux agir.
  • Pour obtenir des informations et être éclairé.

Ecouter, un outil pour soi :

  • Communiquer harmonieusement est un enrichissement de soi permanent.
  • Se tourner vers l'autre (en s'oubliant un peu), permet de le comprendre réellement.
  • De saisir ses besoins, ses valeurs, ses freins, son contexte, ses désirs, ses peurs, ses contraintes …
  • De découvrir un monde inconnu, car chaque être est singulier.

Et par effet de miroir c'est l'opportunité de mieux se connaître soi-même, car aller vers la profondeur a toujours un impact sur soi. L'altérité interpelle et bouleverse qui sait s'ouvrir. Parce que l'autre résonne en nous. Il nous ressemble, même dans son étrangeté.

Ecouter est aussi tout simplement utile, en nous gardant de partir sur des suppositions, des interprétations, des projections, des hypothèses et des anticipations. Cela évite de bâtir sur du sable... Le sable de nos croyances ou de nos peurs.

Ecouter est également le moyen le plus fiable d'obtenir des informations. Cet outil s'inscrit dans une communication directe, sans intermédiaire, avec moins de perte d'information et moins de distorsion. Avoir été capable d'écouter donne donc un avantage au moment de décider, de choisir, ou d'arbitrer.

Enfin, le ressenti de compréhension et de lien qui découle de cette attitude améliore notre sentiment de sécurité intérieure et de confiance en soi. Il augmente aussi notre impression d'être efficace et compétent, d'avoir le contrôle, et par là il augmente l'estime de soi.

Un art de vivre avec l'autre et de le faire grandir :

Ecouter est le meilleur moyen d'instaurer une relation de confiance et d'établir un rapport humain positif.

D'abord parce que cela démontre l'intention de construire une relation, et non de faire subir une domination.

  • C'est une preuve d'intérêt.
  • Une marque de respect et de considération.
  • Une attitude valorisante.

Ecouter, c'est beaucoup … se taire.

La parole est à l'autre. Il doit donc s'exprimer, et en le faisant, il libère et clarifie sa pensée. L'écoute est une autorisation et un encouragement implicite. Elle installe un cadre sécurisant pour faire surgir les contenus difficiles, complexes ou très émotionnels.

En laissant notre interlocuteur suivre son chemin, nous le laissons prendre sa place et parfois grandir. C'est donc un outil puissant pour le développement des potentiels et les démarches d'autonomisation. Car en se disant, l'individu s'implique et se responsabilise.

Enfin, dans les situations de négociation, l'écoute active dissout les résistances, contrairement à l'argumentation qui appelle la contre-argumentation. Prendre le temps de cette écoute permet donc d'éviter les impasses relationnelles et les blocages. Laisser la parole à l'autre permet de connaître le contexte avec précision, et donc de s'y adapter.

Pour une société positive et constructive.

Notre société est sous tension. Chacun semble tenté de se voir comme un îlot assiégé et le dialogue est de plus en plus difficile. Or, chacun de nos comportements a un pouvoir normatif, un potentiel d'imitation. Tenir des propos rudes et irrespectueux, monopoliser la parole, « autorise » les autres à faire de même. C'est une contagion dans le comportement et dans l'émotion. La violence, même à bas bruit, même insidieuse, même uniquement symbolique, contamine notre espace commun. En parole ou en acte, elle détruit le lien qui créé une société.

S'affirmer dans une attitude d'écoute peut bloquer cette spirale négative. Celui qui pratique cette qualité d'attention améliore la vie de tous. Il entretient un cercle vertueux. Parce que nous sommes tous inter-dépendants, tous reliés. Et que l'énervement de l'un devient l'agacement de l'autre. Ecouter, c'est faire baisser les tensions. C'est une voie vers des relations sociales apaisées, équilibrées. C'est le premier moyen pour réguler les conflits, les prévenir et les résoudre. Nous avons absolument besoin, collectivement et individuellement, de faire circuler une énergie positive. Seule une écoute mutuelle et réciproque peut nous permettre d'y parvenir. Alors ... commençons par incarner le changement que nous voulons vouloir advenir.

 Commençons par être cette personne qui écoute !

L'écoute : face Amour, face Amère

Parce que l 'écoute est une activité humaine, elle recèle autant de potentiels que de dangers... pour chacun des partenaires. Tout n'est pas écoutable ... par tous ... n'importe quand ... et n'importe comment.

L'enfer est souvent superbement pavé de bonnes intentions. La volonté de bien faire ne suffit pas. Comme le chantait Brassens aves malice : « sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie » Une écoute bénéfique pour l'un comme pour l'autre, repose sur des procédés précis et des attitudes maitrisées. Elle comporte des lignes rouges et des feux verts. L'écoute est un savoir-faire qui s'apprend, se pratique et s'entraine. L'écoute est un savoir-être qui se bonifie en permanence.

C'est ce que je vous propose d'explorer dans une série d'articles qui va prolonger celui que vous venez de lire.

D'ici-là, je suis curieuse de connaître votre ressenti et votre expérience sur ces questions !

Auteur

sylvie_riondel.jpg

Professeure de bonheur - Conférencière

Sylvie Riondel a longtemps eu une double vie : à la fois animatrice radio professionnelle et...

sylvie_riondel.jpg

Sylvie Riondel

Professeure de bonheur - Conférencière Sylvie Riondel a longtemps eu une double vie : à la fois...

Du même auteur