ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Faut-il parler de politique au bureau ?

visuel_entretien_de_performance.jpg

 

Difficile, en ce moment, d’allumer une chaine de télévision, en France, sans tomber sur une émission qui parle des élections présidentielles, sur une interview d’un homme ou d’une femme politique, sur l’annonce d’un meeting ou d’un débat, d’intentions de vote ou de résultats. Plus que jamais, la politique est omniprésente dans les media comme dans les réseaux sociaux.

Qu’en est-il dans l’entreprise ?

Vous le savez, au bureau, et plus largement sur tout lieu de travail, on ne parle pas que de business ! A priori, on parle de tout. Avec ses collègues voire avec sa hiérarchie, il n’est pas rare d’aborder des sujets personnels ou liés à ce qui se passe hors de l’entreprise. « T’as passé un bon week-end ? » formule entendue cycliquement un peu partout le lundi matin et qui génère des échanges sur la vie privée. Bien sûr, selon la proximité avec la personne qui nous pose la question, on sera plus ou moins bavard et précis dans nos réponses.

Et si l’on vous demande si vous avez vu le débat politique qui a peut-être eu lieu la veille au soir ? Et si on vous demande ce que vous pensez des derniers résultats annoncés ? Certes, vous avez la possibilité de répondre « non », même si vous avez vu le débat ou que vous ne pensez pas grand-chose des résultats… et vous coupez court ainsi à tout développement qui pourrait s’avérer être épineux. Mais si vous répondez autrement, attendez-vous à ce qu’on vous demande, en toute logique, de développer. Et là, les ennuis commencent… Ou peut-être pas ?

Ils ne sont pas nombreux, mais ils sont connus… les sujets qui fâchent… La religion et la politique en font partie. On le sait. On l’a éprouvé dans la sphère personnelle. Qui n’a pas connu ce repas ou cette réunion de famille qui avait débuté dans une atmosphère bon enfant et dont l’ambiance s’est nettement dégradée après des désaccords sur ces sujets sensibles ?

On finit même parfois par se résigner à ce que certains sujets devenus trop périlleux n’aient plus droit de cité, selon les personnes et les contextes.

Et dans l’entreprise, la politique, un sujet tabou ?

Après avoir sondé un certain nombre de personnes autour de moi et sur les réseaux sociaux, je suis bien obligé de constater que la balance pèse en faveur du fait qu’il vaut mieux éviter les sujets politiques dans le cadre professionnel.

Sur le plan légal, on le sait, il n’est pas interdit de parler de politique. Tout collaborateur a le droit d’évoquer sur son lieu de travail le sujet de son choix. Cela fait partie de la liberté d’expression et d’opinion, toutes deux incontestables.

En revanche, nul n’a le droit, quel que soit son statut, d’utiliser la sphère professionnelle à des fins de propagande ou de militantisme politique. Rangez vos tracts et vos banderoles !

Autrement dit, rien n’empêche d’affirmer haut et fort ses convictions, de critiquer ou d’encenser tel ou tel candidat, de dire pour qui on souhaite voter… ou pour qui on a voté !

Mais a-t-on intérêt à le faire ?

Le choix d’un candidat ou d’un parti a vite fait de vous ranger dans une catégorie aux yeux des autres.

Dis-moi pour qui tu votes, je te dirai qui tu es…

Le risque, c’est d’être assez rapidement catalogué, étiqueté et d’avoir, par la suite, du mal à se libérer de cette empreinte.

Plus que d’ordinaire, l’élection présidentielle 2017 a généré des électeurs indécis, ne sachant pas vraiment pour qui voter, et ce, pour certains, jusqu’au dernier moment. Beaucoup d’entre eux ont affirmé avoir plus rapidement su pour qui ils ne voteraient pas que pour qui ils voteraient !

Comment auriez-vous réagi si un collègue vous avait dit « en tous cas, aucun risque que je vote pour untel…» Et cet « untel » est précisément l’un de vos candidats favoris…

Difficile de faire face à une opposition aussi frontale. Pire, imaginons que le collègue en question frôle l’insulte en évoquant ce candidat (cette candidate) … Ne risquez-vous pas de vous sentir vous aussi insulté ? Allez-vous faire profil bas pour ne pas mettre de l’huile sur le feu ou au contraire estimerez-vous qu’il est de votre devoir de citoyen de défendre publiquement vos convictions ?

Et que se passera-t-il si cet échange finissait par devenir houleux ? Vos relations de travail n’en seraient-elles pas affectées ? Arriverez-vous à travailler ensemble en bonne intelligence en dépassant ce différend ?

Nous avons émis l’hypothèse que cette discussion se déroule avec un collègue. Envisageons à présent qu’il s’agisse de votre hiérarchie ou d’un membre de votre équipe… Il arrive d’entretenir des relations qui permettent sincérité et transparence même s’il y a un lien hiérarchique entre deux personnes. Mais qu’en est-il lorsque des divergences de vue sur des questions fondamentales -mais qui n’ont rien de professionnel- s’expriment ?

Vous imaginez… Le ton monte avec votre boss… Vous attaquez son candidat et vous faites vite l’amalgame entre les idées de ce dernier et celles de votre hiérarchie… et très vite en laissant paraître le dégout qu’il vous inspire, vous semblez dire à votre boss qu’il ne vaut pas mieux… Vous vous rendez compte, le ton continue à monter, et vous oubliez un instant avec qui vous parlez et les conséquences que pourrait avoir cet échange… Certes, peut-être ne vous le reprochera-t-il pas ouvertement ; mais si les représailles étaient plus insidieuses ? Si, malgré lui, parce que son inconscient a bien pris acte de vos désaccords, cette discussion venait changer vos relations, durcir son regard, pire encore, modifier l’évaluation de votre travail ?

Spontanément, on trouverait bien sûr logique qu’il n’y ait pas de confusion entre une mésentente sur un sujet privé et ce qui se passe dans la sphère professionnelle… Mais, qu’on le veuille ou non, rien ne dit que le cerveau soit capable de compartimenter de façon aussi radicale les sujets.

Pour vivre heureux, vivons cachés !

Voilà une devise qui semble assez bien s’appliquer à la problématique que nous développons. Il est clair qu’en passant sous silence ses convictions, son appartenance politique, on limite les risques.

Finalement, comme souvent, n’est-on pas ici encore au cœur d’un authentique sujet de communication ?

Communiquer ? Qu’est-ce que cela signifie ? En guise de définition, je mets souvent en avant le mot « commun » qui le forme. Communiquer, c’est mettre en commun, c’est à dire partager. Pas uniquement émettre un message ; ce qui serait juste faire passer du contenu, de l’information. Non, dans la communication, il y a indéniablement cette notion de partage.

Est-ce à dire qu’il faut toujours être d’accord sur ce que l’on partage ? Surement pas. Bien au contraire. D’ailleurs, imaginons un instant… un débat télévisé avec deux personnages politiques qui sont tout à fait du même bord et défendent exactement les mêmes idées ? Quel ennui ! Pourrait-on d’ailleurs encore appeler cette entrevue, un débat ?

L’art de la communication interpersonnelle, c’est précisément la capacité que peuvent avoir deux individus à rester dans l’échange alors que le contenu de cet échange les oppose. Ne pas s’attaquer à l’autre en tant que personne même si on réfute ses points de vue. Ne pas hausser le ton de la voix pour avoir l’ascendant, ne pas dénigrer l’autre du fait des propos qu’il tient… En un mot avoir été capable de « partager ce désaccord » et de conserver une relation indemne. C’est peut-être cela, en réalité, communiquer !

Et moi ? Vous ne me demandez pas pour qui j’ai voté ? Et si je vous répondais, maintenant, ici ? Rien ne m’en empêche. J’en ai tout à fait le droit.

Et pourtant, mon choix une fois avoué pourrait modifier votre lecture, votre approche de mes textes et de mes analyses ! Non ? Défavorablement ? Ou favorablement ! Qui sait…

Comme quoi, il n’y a pas qu’au bureau qu’il peut s’avérer délicat de parler de politique !

Auteur

frederic_levy.jpg

Coach en communication relationnelle/ Formateur en prise de parole, gestion du stress, prévention des Risques Psycho-sociaux et...

frederic_levy.jpg

Frédéric Levy

Coach en communication relationnelle/ Formateur en prise de parole, gestion du stress, prévention...

Du même auteur

visuel-reconnaissance.jpg

On se fait la bise ?

visuel-reconnaissance.jpg

On se fait la bise ?

  La vie de l'entreprise, depuis toujours, est régie par des rituels, officiellement codifiés ou...

Par Frédéric Levy, le 23/06/2017

visuel_assertivite.jpg

L'assertivité, c'est quoi ?

visuel_assertivite.jpg

L'assertivité, c'est quoi ?

  Soyez assertive ! Soyez assertif ! Moi, je veux bien ! Mais ça veut dire quoi ? Depuis quelques...

Par Frédéric Levy, le 13/03/2017

visuel_theme_organisaiton_et_communication_home.jpg

La pluie et le beau temps

visuel_theme_organisaiton_et_communication_home.jpg

La pluie et le beau temps

  Parlez-moi de la pluie et aussi du beau temps… Je vous l’accorde, Brassens, dans sa chanson, nous...

Par Frédéric Levy, le 06/01/2017