ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

RH Song...

visuel_route.jpg

 

« Dans un voyage en absurdie »…. Ces quelques mots, issus d’une chanson populaire d’il y a quelques décennies me sont revenus ces derniers jours en mémoire.

Je lisais, comme souvent des articles écrits par de brillants théoriciens de la fonction RH que nous connaissons et admirons- Patrick Bouvard, Patrick Storhaye, François Gueuze, Vincent Berthelot, André Perret et tant d’autres- et s’il serait profondément malhonnête de dire qu’ils ne m’intéressaient pas, qu’ils n’étaient pas susceptibles de nourrir mon intellect et ma créativité, j’ai juste senti que le quotidien de nombre d’entre nous, praticiens RH était loin, loin de tout cela….

Certes, la dynamique des organisations, avec le sous-jacent des entreprises plus ou moins libérées, la digitalisation, tant du point de vue des organisations que des outils notamment nous concernent tous mais….

  • La difficulté de pouvoir construire une politique RH contributive à la stratégie de l’entreprise par manque d’intérêt des dirigeants, par défaut d’une organisation cohérente permettant d’embrasser les différents bras de levier de la fonction avec une vision globale et intégratrice,
  • les rapports sociaux faussés par un dialogue social d’un autre temps et sclérosé par des dogmes qui favorisent une commedia dell arte stérile, ou en tous les cas à contre temps des besoins partagés des entreprises et des salariés,

et bien d’autres raisons font que notre combat quotidien nous fait dépenser, voir gaspiller une énergie négative colossale pour avancer, si comme moi, on y croit encore. Je n’évoquerai pas ici ceux qui ont baissé les bras par résignation.

Il y a tant à faire pour initier, là où ce n’est pas déjà fait, de boucles vertueuses susceptibles de nous permettre d’être véritablement efficaces. A commencer par des basiques :

  • Disposer d’une gestion de nos emplois en phase avec notre temps, instable et dans lequel les repères traditionnels disparaissent pour garder chacune et chacun mobilisé sur l’avenir, avec une vision positive partagée et pas la rancœur sempiternelle du « c’était mieux avant » ; peu portent encore une vision moderne de la GPEC qui s’éloigne des strictes définitions règlementaires des origines.
  • S’attacher à des relations interpersonnelles positives. Ce n’est pas évident, si on observe la dégradation çà et là du savoir vivre ensemble dans la Société de ce 21 eme siècle. Il faut essayer de comprendre, écouter, respecter, et trouver le sens et les moyens qui permettront que l’affectio societatis nécessaire à l’entreprise pour performer, nécessaire aux femmes et aux hommes pour trouver que c’est bien de travailler chaque jour ensemble pour l’entreprise.
  • Donner aux rapports sociaux institutionnels une autre dimension. Sortir de là où ils sont enfermés, et où ils ne satisfont que quelques dogmes dangereusement figés, quelques apparatchiks d’un certain type de fonctionnement, et qui malgré une réalité de signature d’accords existante sont encore tellement stéréotypés et peu à même de faire adhérer. Or pour l’équilibre de l’entreprise, pour sa dimension collective, ils sont une pièce stratégique à considérer sérieusement.

Des outils, des process, dans notre fonction comme ailleurs il en faut et heureusement que l’intelligence collective permet e nous en donner ; mais attention à ne pas les placer devant, à ne pas en faire une vitrine d’une toute autre réalité. L’expérience collaborateur prend de plus en plus de place et se trouve peu encline à faire de cadeaux à ces beaux joujoux s’ils ne sont que des « caches misère »

En 2016, j’avais écrit un coup de gueule RH auquel nombre de messages reçus m’ont montré qu’il rencontrait un écho auprès de ses lecteurs. J’avais exprimé ma conviction pour une fonction RH forte, ne cédant pas sur le terrain de l’éthique sur lequel on venait de nous expliquer que beaucoup avaient déjà lâché du terrain.

Je reprends mon bâton de pèlerin pour marteler mon message, l’illustrer de façon plus pratico-pratique. Ce n’est pas « SOS d’un DRH en détresse », peut être plus « Un blues du DRH »…..

A tous les RH « toujours vivants, toujours debouts…et qui s’appliquent au quotidien, je rends hommage et je laisse le soin de choisir leur chanson … pourvu que les paroles et la musique soient belles.

Auteur

stephane_fayol.jpg

stephane_fayol.jpg

Stéphane Fayol

*/ Directeur des Ressources Humaines Master GRH – ESSEC, Stéphane vit le métier de RH depuis 1989...

Du même auteur

visuel_relations_sociales.jpg

La culture du dialogue social

visuel_relations_sociales.jpg

La culture du dialogue social

  Le sujet du dialogue social est en ce moment sous les feux de l’actualité. D’une part, parce qu’...

Par Stéphane Fayol, le 10/11/2017

visuel_theme_organisaiton_et_communication_home.jpg

S'écouter pour réparer

visuel_theme_organisaiton_et_communication_home.jpg

S'écouter pour réparer

  Ecouter : Etre attentif à, tenir compte de ce que quelqu’un dit, exprime, désire. Entendre :...

Par Stéphane Fayol, le 02/10/2017