ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

La révolution du travail étudiant

staffme.png

 

NDLR : RH info a interviewé Amaury d’Everlange et Jean-Baptiste Achard, les fondateurs de StaffMe, une Startup qui permet aux entreprises de bénéficier en quelques minutes et à coût mesuré des compétences et de la motivation des étudiants pour la réalisation de tous types de missions ponctuelles. Dans le même temps, StaffMe permet aux étudiants de trouver à la demande des missions flexibles et correctement rémunérées : une vraie révolution ! Nous avons souhaité mieux comprendre la genèse et le développement de cette Success Story, afin de faire bénéficier nos lecteurs audacieux des leçons et des conseils de ces deux entrepreneurs !


Genèse d’une innovation

StaffMe est vraiment le fruit d’un tandem intergénérationnel : Amaury a 46 ans et autant d’années passées comme avocat que comme entrepreneur ; StaffMe est sa troisième start-up. Jean-Baptiste, lui, a 25 ans, avocat et fraîchement diplômé de l’ESSEC ; StaffMe est sa première startup. C’est en octobre 2015 qu’ils décident de s’associer, après avoir travaillé ensemble pendant trois ans au sein du cabinet d’avocat d’Amaury.

« Au cours de ces trois années nous avions appris à nous connaître et pris beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Nous avions l’un et l’autre pu identifier nos qualités respectives et notre complémentarité. » indique Amaury.

Ayant décidé de faire route ensemble autour d’un projet ambitieux, les voilà donc qui s’enferment dans la cuisine d’Amaury pour commencer à cogiter. Plusieurs idées surgissent, mais assez rapidement il y en a une qui s’installe : fluidifier le travail étudiant afin de permettre aux entreprises de trouver rapidement et facilement une aide de qualité… et aux étudiants des jobs pour financer leurs études.

« Après avoir étudié la pertinence de plusieurs idées, le travail temporaire étudiant nous est apparu comme une évidence. Nous avons constaté qu’il y avait un vide et que nous pouvions apporter une nouvelle proposition à forte valeur ajoutée. » précise Jean-Baptiste.

Cette idée est en fait le fruit :

  • d’une part de l’expérience précédente d’Amaury, qui avait créé aux Etats-Unis une place de marché de mise en relation d’avocats et de clients et racheté ensuite une importante agence de travail temporaire spécialisée dans le vertical du droit ;
  • d’autre part de l’activité de Jean-Baptiste qui finançait ses études en effectuant des missions de coursier pour différentes startups de la foodtech sous le statut d’auto-entrepreneur.

De la bonne idée… à son développement

S’ensuit la phase de définition et d’affinage du projet. C’est une composition à quatre mains. Le credo de nos deux fondateurs, c’est le bon sens et la connexion au réel ; c’est pourquoi, à chaque étape, ils testent sur leur premier cercle la pertinence de leurs travaux. Sans ménager leur peine !

« Nous partageons avec Jean-Baptiste un goût prononcé pour le marketing et une importante force de travail – parfois jours et nuits – qui nous ont beaucoup aidé pour la construction du projet » indique Amaury.

Le choix du nom de l’entreprise.

« Le nom de l’entreprise était pour nous fondamental. Nous voulions qu’il soit totalement universel, définisse notre projet et contienne notre double promesse. StaffMe est le fruit d’une longue réflexion. StaffMe désigne tout à la fois le staff que nous permettons aux entreprises de trouver et la possibilité offerte à chaque étudiant d’être staffé » précise Amaury.

Le choix du logo. Il doit être lui aussi universel et symboliser l’humain qui est au centre des préoccupations des deux fondateurs, avec une baseline très claire : “révolutionner le travail étudiant”.

« Cette poignée de mains symbolise tout à la fois la mise en relation que StaffMe opère entre les étudiants et les entreprises, la relation directe qui s’installe entre eux, la satisfaction des parties, et le caractère gagnant-gagnant de la solution » énonce Jean-Baptiste.

Le lancement. Après plusieurs mois de travail, c’est en avril 2016 qu’Amaury et Jean-Baptiste sortent une première version beta de leur site destinée à être testé par les premiers étudiants et entreprises, ainsi qu’un business plan finalisé prêt à être présenté à des investisseurs.

« Dès la première semaine nous avions la confirmation de la pertinence de notre solution et du business model. 300 étudiants se sont inscrits le premier week-end et nous avons reçu les premières demandes des entreprises » mentionne Jean-Baptiste.

Le financement. C’est d’ailleurs principalement auprès de ces premiers clients que StaffMe, qui est incubée par ESSEC Ventures, a effectué en moins d’un mois une première levée de fonds en amorçage d’un montant de 510.000 euros.

La méthode. StaffMe prend en charge tout le processus de recrutement au travers d’un système de présélection (appels téléphoniques) et de notation. Il prend aussi en charge toute la procédure de facturation et de paiement. Etudiants et entreprises peuvent ainsi se concentrer sur la réalisation de la mission. Les deux fondateurs ont mis le service du client et la qualité du produit au cœur du développement de leur plateforme et de son algorithme de matching. Ils ont ainsi attaché beaucoup d’importance à la simplicité d’utilisation et à la rapidité de celle-ci. La sélection des Staffers est également une pierre angulaire du projet.

 « Il y a un réel aspect RH chez StaffMe. Nous avons acquis une véritable expertise dans le processus d’évaluation préalable des candidats qui se fait lors d’un entretien téléphonique individuel. » mentionne Amaury.

Les retours d’expérience. StaffMe, au quotidien, apporte tous les coups main dont les entreprises ont besoin, car elles ont du mal à trouver dans les solutions déjà existantes (intérim, stages, CDD) la flexibilité qu'elles recherchent en cas d'imprévus ou d'accroissement d'activité.

« Les idées les plus simples nous surprendront décidément toujours de ne pas avoir été pensées plus tôt », clame Nicolas Doher, responsable commercial de l’Atelier du Vin.

En fait, les clients recourent aux Staffers pour la réalisation de tous types de prestations, qu'elles soient manuelles, administratives ou à plus fortes valeurs ajoutées.

« Nous constatons que tous les départements des entreprises ont des besoins, que ce soit au stock, au marketing, au commercial ou dans les services généraux. La seule limite est l’imagination et les besoins des clients » indique Jean-Baptiste Achard.

Ainsi des étudiants peuvent-ils financer leurs études tout en se professionnalisant et en se créant du réseau. Nos deux rêveurs-entrepreneur voulaient faire de StaffMe un tremplin pour l’emploi des jeunes… et ils constatent aujourd’hui que les étudiants valorisent sur leurs CV leurs missions dans les entreprises, que les entreprises apprécient ces expériences qui démontrent un dynamisme et un sens entrepreneurial forts des candidats. Plusieurs entreprises ont d’ailleurs déjà recruté des Staffers avec lesquels ils avaient travaillé.

« J’ai effectué plusieurs missions sympas et adaptées à mon emploi du temps, ce qui m’a permis de gagner de l’argent pour payer mon loyer, mais aussi de découvrir le monde du travail et de l’entreprise. » Thomas, 22 ans étudiant en M1 de droit.

Le bilan. StaffMe c’est aujourd’hui :

  • Plus de 6500 étudiants inscrits issus de plus de 500 écoles différentes
  • Plus de 1500 staffers qui reçoivent régulièrement sur leurs mobiles par SMS les offres postées par les entreprises en fonction de leurs compétences
  • Des milliers de missions : commerciales, administratives, évènementielles, informatiques, de logistique, de traduction, de comptabilité, de marketing etc.
  • Plus de 200 entreprises clientes de tous types de la startup à la multinationale
  • Plus de 30 équivalents temps plein par jour placés dans les entreprises
  • 100% de missions pourvues en quelques minutes
  • Une grande viralité et une grande satisfaction client

Et demain ?

La start-up est désormais en plein recrutement et 2017 sera pour elle l’année du déploiement au plan national.

« Grâce à notre levée de fonds nous avons pour ambition de continuer à implanter StaffMe dans toute la France et en particulier à accentuer notre implantation dans les dix principales villes étudiantes françaises (Lyon, Lille, Toulouse, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Strasbourg, Grenoble) » précise Jean-Baptiste.

Quelles leçons ? Quels conseils pour une startup innovante ?

  • S’appuyer sur des complémentarités éprouvées entre personnes fiables.
  • Partir des compétences, de l’expérience et du bon sens de ces personnes.
  • Apporter une réponse adaptée à un besoin du marché et ne pas chercher l’originalité complexe et improbable jamais imaginée: vive la simplicité !
  • Prendre le temps d’une vraie maturation du projet.
  • Assurer chaque étape avant de passer à la suivante.

… Et puis n’oubliez pas : Labor improbus omnia vincit, Un travail acharné vient à bout de tout !

Auteur

logo_rhinfo_hd_png.png

RH info est un site Internet dédié aux Ressources Humaines.

Entièrement gratuit, il développe de l’analyse, de la...

logo_rhinfo_hd_png.png

RH Info

RH info est un site Internet dédié aux Ressources Humaines. Entièrement gratuit, il développe de l...

Du même auteur