ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Servir l'épanouissement des collaborateurs

visuel_collaboratif_numerique.jpg

Le numérique au service de l’épanouissement professionnel

Est-ce le rôle des entreprises de faire le bonheur de leurs collaborateurs ? Certainement pas. 

Ont-elle une responsabilité concernant leur épanouissement ? Assurément !

Je pense que les entreprises qui réussiront demain sont celles qui sauront mettre en place une logique de prise en compte des aspirations individuelles pour prendre en compte les affinités, les modes de fonctionnement de chacun et adapter les modes de travail à chaque personnalité. (…) L’enjeu est de trouver le bon équilibre en créant les conditions pour un épanouissement professionnel plus important tout en servant les intérêts de l’entreprise. ” Emmanuel Copin, DRH de Malakoff Mederic, pour le Livre Blanc "Comment aider chaque collaborateur à prendre en main son épanouissement professionnel (grâce au numérique)"

La responsabilité de permettre à chacun de travailler dans un environnement et des conditions favorables à son développement professionnel et personnel a pour corollaire celle de “donner le pouvoir” aux collaborateurs de prendre en main leur propre épanouissement.De favoriser l’empowerment. Cette notion, difficile à traduire en français et abordée récemment par Patrick Bouvard dans un de ses articles, véhicule entre autres l’idée de donner les clés aux individus pour qu’ils puissent prendre des initiatives et agir. 

Cette responsabilisation est nécessaire puisque le bien-être ne se décrète pas et n’a pas la même signification pour tout le monde. C’est à chacun d’identifier comment il souhaite et peut s’épanouir dans son travail - une réflexion difficile à mener seul. Or, de façon compréhensible, rares sont les entreprises qui disposent, en interne, des ressources suffisantes pour accompagner chaque collaborateur dans une démarche de réflexion qui prend en compte ses attentes, ses aspirations et ses besoins individuels. C’est là que les outils numériques peuvent se révéler un atout précieux.

Précisons que responsabiliser ne veut pas dire s’en dédouaner et tout faire reposer sur les épaules de l’individu. L’épanouissement de chacun passe par l’implication de tous. 

Engager les collaborateurs est un des grands défis des organisations. Certains avancent même qu’elle serait là, la clé du bien-être au travail. Or, de quoi les individus ont-ils besoin pour se sentir impliqués, investis, motivés ? Ils ont besoin de sens, de reconnaissance, de se sentir utile, efficaces, pris en compte dans leur singularité, ils ont besoin d’apprendre, d’avoir le sentiment d’appartenir à une équipe, d’apporter leur pierre à un projet en lequel ils croient, d’être alignés avec leurs valeurs… 

La plupart des collaborateurs souhaitent avant tout que leur entreprise les respecte et leur donne le cadre et les moyens, l’autorisation et l’opportunité d’agir et de montrer le meilleur d’eux-mêmes. Pas qu’elle les infantilise ou les amadoue avec des mesures cosmétiques qui ne s’attaquent pas, en profondeur, aux réels enjeux du bien-être au travail. 

Rendre chacun acteur de son épanouissement professionnel, c’est, justement, permettre aux collaborateurs de développer leur potentiel, de piloter leur parcours de manière proactive, de réfléchir à leur mode de fonctionnement, à leur rapport au travail, à leurs aspirations, afin d’identifier des actions possibles pour faire leur travail du mieux possible, développer leurs capacités et se sentir mieux au quotidien.

Ces deux volets - réflexion et action - sont essentiels. 

Ils requièrent deux conditions : 

  • un environnement autorisant la prise d’initiatives, basé sur l’autonomie, la confiance, le droit à l’erreur, la flexibilité…
  • un accompagnement des collaborateurs dans leur réflexion

La première demande un changement de paradigme. La nécessité, peut-être, de repenser le management, les rapports humains, la gouvernance, le rapport au travail et la place accordée à chacun.

La deuxième requiert la démocratisation d’un accompagnement souvent réservé à certains niveaux hiérarchiques, pour que tous puissent en bénéficier. C’est là que le numérique entre en jeu. 

“La responsabilisation des salariés est un énorme défi, parce qu’elle remet en question le système de l’entreprise et nécessite bien souvent  des changements de culture : accepter l’échec, mettre les égos de côté, remettre en question la notion d’élite… Pour autant, la responsabilisation des salariés est devenue une condition sine qua non d’un nouveau modèle organisationnel de l’entreprise. ” Catherine Testa, pour le Livre Blanc"Comment aider chaque collaborateur à prendre en main son épanouissement professionnel (grâce au numérique)"

Un accompagnement à grande échelle mais ciblé, grâce au numérique

Grâce au numérique, de nombreux outils existent désormais pour faciliter un accompagnement à grande échelle.

Formations et programmes en ligne, coaching virtual, applications, MOOC, jeux mobiles, les possibilités sont multiples et variées afin d’aider les collaborateurs à faire le point, comprendre leur façon de fonctionner, identifier leurs besoins, se reconnecter à leurs envies, et mettre en lumière des pistes de développement. 

Toutes sortes de thématiques sont ainsi abordées : connaissance de soi, développement des soft skills, relations aux autres, management, mobilité, gestion du stress, prise de décisions, gestion du changement, etc. 

Ces outils permettent aux entreprises d’offrir à leurs collaborateurs un accompagnement ciblé. 

Il est important de veiller néanmoins à ce que l’humain demeure la préoccupation principale en proposant un suivi personnalisé, même virtuel. 

Le digital - ou le “blended” qui allie digital et physique - présente de nombreux avantages par comparaison avec des solutions 100% “en physique”. Ces outils peuvent généralement être déployés facilement, rapidement et auprès du plus grand nombre. Il n’y a pas à se soucier des emplois du temps des uns et des autres, à prévoir de rassembler tous les bénéficiaires au même endroit et à organiser leur transport et accueil dans les locaux. 

Ils permettent également une diffusion du contenu “par petites touches” tout en favorisant un suivi dans la durée. Plutôt que de bloquer plusieurs jours de formation d’affilée comme c’est souvent le cas, avec la plupart des outils numériques le collaborateur peut opter pour une utilisation plus légère en termes de temps mais régulière, respectant ses contraintes d’organisation, et étalée sur plusieurs semaines ou mois. 

“L’avantage énorme du numérique, c’est l’accessibilité et la facilité de transmission de l’information. Le digital permet de diffuser du contenu à l’ensemble des collaborateurs, quels que soit leur poste ou leur localisation géographique, de manière ultra puissante et rapide. “ Lewis Gotteland, pour le Livre Blanc"Comment aider chaque collaborateur à prendre en main son épanouissement professionnel (grâce au numérique)"

Enfin, faire appel au numérique est souvent bon pour le budget car vous pouvez plus facilement adopter la stratégie du “test and learn”.

Trouvez des solutions adaptées sans casser la tirelire : la stratégie “test and learn”

On l’a dit, les thématiques ne manquent pas en ce qui concerne l’amélioration du bien-être des collaborateurs.

La priorité avant de porter votre dévolu sur une solution quelle qu’elle soit est de cerner votre besoin. 

“Avant même de parler d’outils et de solutions, il faut s’intéresser au problème. Je vois trop de DRH s’engager dans des logiques gadget, à la recherche de solutions pour lesquelles il n’existe pas de problème. Pour bien connaître les problèmes, il faut s’intéresser sincèrement aux salariés, et leur demander leur avis, ce qui implique la mise en place d’un dialogue, voire d’une transparence. La priorisation ressortira alors naturellement, et sera à recouper avec les priorités court, moyen et long terme de l’entreprise.” Jérémy Lamri  pour le Livre Blanc"Comment aider chaque collaborateur à prendre en main son épanouissement professionnel (grâce au numérique)"

A quelles problématiques souhaitez-vous répondre ? De quoi les collaborateurs ont-ils besoin en priorité pour prendre en main leur épanouissement professionnel ? Quelles sont les priorités RH de l’entreprise (baisse de l’absentéisme, baisse du turnover,  mobilité, GPEC, QVT...) ?

A partir de là, vous pouvez poser les lignes directrices explicitant ce que vous souhaitez accomplir, pour qui et à quel coût.

Ensuite vous pourrez vous pencher sur les solutions à votre disposition. C’est là que la stratégie”test and learn” est judicieuse pour identifier la solution la plus adaptée. 

Le principe est simple : 

1/ sélectionner la ou les solutions les plus prometteuses

2/ faire un pilote en choisissant un groupe de collaborateurs qui vont tester la solution

3/ évaluer la solution en collectant les retours des testeurs

4/ décider si vous la déployez à grande échelle ou non

5/ recommencer

Cette approche permet à la fois de minimiser les risques financiers lorsque vous déployez un nouvel outil, et à la fois de tester plusieurs options en parallèle, plutôt que de dépenser tout votre budget sur une seule solution à la fois. 

Conclusion 

L’empowerment des collaborateurs concernant leur propre épanouissement est un enjeu stratégique pour les entreprises de demain. De nombreuses organisations ont déjà amorcé le mouvement, et de plus en plus de solutions voient le jour pour les accompagner dans cette démarche. Ce ne sont cependant que les débuts.

“Expérimentez, faites votre marché, sortez des sentiers battus...bref, explorez ce formidable terrain de jeu qui s’offre à vous. Au fil du temps et des essais, vous vous apercevrez certainement que c’est non pas d’une solution unique mais d’un assortiment d’outils aux formats et modalités différentes dont vous aurez besoin, afin de composer avec les priorités et les enjeux de l’entreprise tout en respectant au mieux les singularités, besoins, modes de fonctionnement et préférences de toutes les parties prenantes. La perle rare, si elle existe, vous l’aurez trouvée lorsque vous pourrez affirmer qu’au sein de votre organisation, l’ensemble des collaborateurs ont l’opportunité de prendre en main leur épanouissement professionnel.” Telle est la conclusion de notre livre blanc, dont les messages clés sont résumés ici. 

Si le sujet vous parle, je vous invite à le télécharger ICI

Auteur

noemie_martin_pascual.jpg

Co-fondatrice de Bloomr

En 2014, Noëmie a co-fondé Bloomr qui, propose aux entreprises un dispositif en ligne au service du développement...

noemie_martin_pascual.jpg

Noémie Martin-Pascual

Co-fondatrice de Bloomr En 2014, Noëmie a co-fondé Bloomr qui, propose aux entreprises un...

Du même auteur