ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

L'impact du digital pour les DAF

image_pour_larticle_de_nicolas_simao.jpg

L’impact du digital : de nouvelles perspectives pour les directeurs financiers du futur

Le phénomène de digitalisation a un fort impact sur le monde de l’entreprise. Le rôle du directeur administratif et financier (DAF) est lui aussi concerné par cette véritable révolution. Nous avons donc voulu faire le point sur l’évolution inédite des missions du directeur financier  à l’heure du numérique.

Une influence croissante du DAF

Avec le digital, la fonction finance prend une nouvelle envergure. De plus en plus impliqués dans la stratégie de l’entreprise, les directeurs financiers voient leur zon²e d’action s’élargir considérablement. Leur fonction ne se limite plus au contrôle des dépenses ou de reporting : elle devient un pôle incontournable d’analyse et de prévision permettant de construire une stratégie cohérente et visionnaire de l’entreprise. Devenu un gestionnaire averti de la valeur pour son entreprise, le DAF permet des prises de décision optimales grâce aux perspectives économiques, au marché, aux clients et à la concurrence.

Reconfiguration du mode de fonctionnement du pôle Finance

Le digital pousse la Finance à se réorganiser autour de trois composantes majeures :

- Des analystes

Leur rôle consiste à évaluer les tendances qui impactent produits, clients, projets et dépenses.

Leur exploration des données leur permet de cerner l’incidence financière de chaque événement ou décision opérationnels.

- Des équipes fonctionnelles transverses

La majorité des services financiers traditionnels seront désormais fournis par des équipes de services intégrés.

- Un centre de contrôle et communication

Il gère les responsabilités de base de la finance : obligation comptable, conformité, taxes, trésorerie, gestion du risque, communication et relations avec les investisseurs.

De nouveaux outils pour les directeurs financiers

Cloud et robotique

Désormais incontournable, la plateforme Cloud devient l’outil technologique de prédilection pour surveiller et analyser mais également prévoir et planifier. Quant à la robotique, elle permettra d’automatiser ou de supplanter un grand nombre de transactions comptables. Par exemple, un outil comme Spendesk donne aujourd’hui la possibilité d’importer instantanément une photo de justificatif de paiement faite à l’aide d’un smartphone. Au niveau du contrôle de gestion, l’intelligence artificielle met également à disposition de nouveaux tableaux de bord performants qui permettent de réduire le temps consacré habituellement aux reportings mensuels.

A la recherche de nouveaux profils

Prêts à favoriser de nouvelles approches, les directeurs financiers devront faire appel à des talents inédits : business analyst, statisticien, data scientist, économiste, spécialiste des sciences comportementales, … La révolution du numérique tendra donc à réduire peu à peu les effectifs des comptables ainsi que des contrôleurs de gestion au profit de l’intégration de ces nouveaux types de profils. Le DAF devra donc être capable d’inaugurer de nouvelles façons de travailler en interne, à commencer par le travail de veille, primordial dans un monde qui bouge de plus en plus vite.

Une direction financière renouvelée au bénéfice de l’entreprise

De toute évidence, si la directeur financier restera toujours le garant de l’intégrité de l’entreprise et participera encore à la réduction des coûts, son département est amené à prendre une nouvelle envergure. Les changements internes subits en terme de modèle opérationnel, d’outils technologiques et de talents permettront aux entreprises de bénéficier d’avantages concurrentiels certains et feront de la direction financière le pôle incontournable de la création de valeur de l’entreprise. Ainsi, grâce à son accès privilégié à la donnée par le biais de nouveaux outils numériques, le DAF aura la capacité de prévenir les équipes commerciales de l’entreprise de l’évolution problématique de produits, d’anticiper un impact éventuellement négatif sur le chiffre d’affaires et de contribuer à la gestion du risque de réputation des entreprises.

Auteur

nicolas_simao.jpg

Consultant Freelance

Diplômé d'un Bachelor de Webmarketing puis d'un Master en Ingénierie Financière (spécialisation gestion des risques...

nicolas_simao.jpg

Nicolas Simao

Consultant Freelance Diplômé d'un Bachelor de Webmarketing puis d'un Master en Ingénierie...

Du même auteur