ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Déconnexion et cooptation

visuel_sourcing_et_recrutement_11_shutterstock.jpg

La cooptation : une opportunité pour recréer le lien


Deux études publiées récemment se penchent sur l’altération du lien entre services RH et salariés dans l’entreprise. Un vrai sujet : cette déconnexion impacte le niveau d’engagement des collaborateurs, et donc la performance de l’entreprise. Des outils simples existent pourtant pour recréer ce lien.


Déconnectés de leurs salariés, les services RH ? Deux publications de ces dernières semaines mettent les pieds dans le plat et illustrent, chiffres à l’appui, le fossé qu’il peut exister entre ces deux acteurs au sein de l’entreprise.

En France, ADP – leader mondial des services en Gestion du Capital Humain – a croisé les résultats de trois études mondiales réalisées en 2013 pour publier un livre blanc sur le sujet. Le résultat est éloquent.

Des points de vue vraiment divergents

La déconnexion est réelle. Parmi les chiffres donnés, on peut retenir les suivants :

En Europe, 74% des RH interrogés estiment que la gestion des salariés dans leur entreprise est de bonne qualité. Seuls 38% des salariés partagent cette opinion.
Toujours en Europe, le dialogue semble grippé. 42% des salariés seulement estiment qu’il est facile d’obtenir des réponses à leurs questions sur les RH

deconexion_schema_1.png

Plus l’entreprise est grande, plus le fossé est important

« L’opinion des salariés sur la qualité de gestion de l’entreprise tend à baisser au fur et à mesure que la taille de l’entreprise augmente », souligne ADP dans son document :

Dans les entreprises européennes de moins de 50 salariés, 59% de ces derniers jugent positivement la stratégie RH.
Ils ne sont plus que 34% dans les entreprises entre 50 et 1000 salariés.
Au-delà (1000 salariés et plus), la proportion de satisfaits tombe à 30%.

deconexion_schema_2.png

Un dialogue quasi inexistant

Bref, le lien entre RH et salariés semble rompu, ou en tout cas bien entamé. Une autre enquête, moins exhaustive mais tout aussi intéressante, vient appuyer ce constat d’un dialogue difficile. Menée conjointement par les cabinets Nuances (conseil RH et management) et Ithaque Coaching, elle se penche sur la vision des salariés quant à leur mobilité et leur employabilité.

Quatre résultats pour illustrer ce « malaise » :

  • 78 % des répondants ne sollicitent jamais les RH pour aborder le sujet du développement de compétences ou de la mobilité.
  • 40% des salariés sondés considèrent que leur entreprise ne se préoccupe pas de leur employabilité.
  • La communication RH sur la mobilité professionnelle, quand elle existe dans l’organisation, est jugée peu lisible et peu opérationnelle. Les salariés estiment qu’ils ne sont pas informés sur les métiers en développement ou sensibles, ni sur les passerelles d’évolution ou les conditions et modalités de la mobilité interne.
  • Le seul outil de communication plébiscité par les salariés est la bourse de l’emploi. Pour autant, les processus et les règles pour postuler en interne sont jugés peu clairs.
deconexion_schema_3.png

(Source : enquête 2014/2015 « Ma mobilité professionnelle et moi » - Nuances (Conseil RH et Management) et Ithaque Coaching)

Considérer le collaborateur comme client des RH

Le constat a beau être sévère, les solutions existent. Comme l’indique Sophie Galoo, d’ADP, dans l’article qu’elle consacre au livre blanc dans les colonnes de la Harvard Business Review, « il est intéressant de s’inspirer des directions marketing et commerciale qui s’attachent à remettre le consommateur au cœur de l’organisation, pour créer une appartenance à la marque ». En un mot : considérons le collaborateur comme un client des services RH et faisons du développement d’une « expérience collaborateur » un objectif prioritaire, au même titre que l’est le développement d’une expérience candidat.

Client externe / client interne

Selon une autre étude publiée par Textkernel, les RH ont bien conscience de l’importance de développer une véritable expérience candidat. 86% des RH interrogés dans le cadre de cette étude en font une préoccupation principale, et pour 60% d’entre eux, c’est même une priorité pour 2015.

Considérant que les candidats sont des clients externes des RH, pourquoi ne pas considérer que les collaborateurs sont des clients internes ? Ce parti-pris permettrait de développer des stratégies en synergie visant ces deux cibles.

La cooptation, créateur de lien

La mise en place d’un outil de cooptation en interne, en mode digital, et d’une véritable animation autour de cet outil, permet aux RH de s’adresser à ces deux « clientèles ». Un tel dispositif permet en effet :

De proposer une véritable expérience candidat, dans le sens où elle implique non seulement la RH, mais également le collaborateur-coopteur qui a recommandé ce candidat. Cette relation avec le coopteur permet d’humaniser et de renforcer le lien et l’attractivité entre l’entreprise et le candidat.
D’impliquer les collaborateurs dans le sourcing des candidats. Les points de contact sont ainsi multipliés, non seulement entre l’entreprise et le candidat, mais aussi entre les collaborateurs et la RH, qui peut valoriser l’action des coopteurs les plus engagés en interne.
De structurer la mobilité interne, les salariés pouvant postuler, voire recommander leurs collègues, et les managers leurs collaborateurs. Le dispositif de cooptation dynamise ainsi le principe de la bourse de l’emploi.
Et enfin, de trouver rapidement des compétences auxquelles l’entreprise n’aurait pas eu accès par des approches classiques de sourcing plus longues et  plus coûteuses (Réseaux Sociaux, Job-Boards, Site Emplois, Cabinets…)

En replaçant le salarié au cœur de la problématique de gestion des talents, en valorisant sa connaissance de l’entreprise et en lui accordant de la confiance pour le sourcing des meilleurs candidats, en interne comme en externe, la cooptation peut à coup sûr constituer l’un des leviers mis en œuvre par les RH pour recréer ce lien qui fait apparemment tant défaut aujourd’hui. Liens de confiance et de transparence qui sont deux composantes clés et incontournables de la Marque Employeur.


SOURCES :

Le livre blanc d’ADP : « Gestion du capital humain déconnectées des salariés. Un état des lieux mondial » :

http://www.fr.adp.com/gestion-capital-humain/livres-blancs-disconnect/li...

Les ressources humaines trop souvent déconnectées des salariés : l’article de Sophie Galoo publié dans Harvard Business Review :

http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2015/02/6183-les-ressources-h...

Enquête 2014/2015 « Ma mobilité professionnelle et moi » - Nuances (Conseil RH et Management) et Ithaque Coaching:

http://www.ithaquecoaching.com/articles/employabilite-mobilite-8253-8253...

Enquête Textkernel – L’expérience candidat en France – mars 2015

http://www.textkernel.fr/wp-content/uploads/2015/03/Etude-Exoperience-Ca...


 

Auteur

photo_pascal_bornand.jpg
photo_pascal_bornand.jpg

Pascal Bornand

Du même auteur

visuel_sourcing_et_recrutement_10_shutterstock.jpg

Coûts de recrutement

visuel_sourcing_et_recrutement_10_shutterstock.jpg

Coûts de recrutement

La performance RH commence avec le TCO ou ne commence pas! Associer Ressources Humaines et...

Par Pascal Bornand, le 08/07/2015

visuel_sourcing_et_recrutement_1_123rf_.jpg

Recrutement et cooptation

visuel_sourcing_et_recrutement_1_123rf_.jpg

Recrutement et cooptation

Comment trouver, si possible rapidement, le bon candidat pour un poste donné ? Cette équation reste...

Par Pascal Bornand, le 24/01/2015