ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Homme versus machine

homme_vs_machine.jpg

Photo crédit Shutterstock

Les assistants robots et les espaces de travail virtuels, alors que l’heure et la localisation n’ont plus d’importance, seront-ils la réalité du monde du travail dans dix ans ? Dans un monde digital de plus en plus mondialisé, quelles sont les compétences dont vous aurez besoin pour survivre ?


Dans notre dernière étude ADP, The Workforce View in Europe 2017, nous nous sommes intéressés aux compétences et aux formations les plus demandées aujourd’hui et dans dix ans afin d’en analyser l’évolution.

À l’heure actuelle, les compétences sur lesquelles se concentrent les collaborateurs sont assez traditionnelles. Les compétences linguistiques sont considérées comme les plus importantes, probablement car elles sont le reflet de l’économie mondialisée. D’autres domaines sont à prendre en compte : les compétences spécifiques pour un emploi, les connaissances par rapport à un secteur d’activité, les aptitudes en matière financière et budgétaire figurent également parmi les 10 compétences que les salariés jugent comme importantes. La prépondérance croissante de la technologie se traduit dans le classement, avec la deuxième place pour les compétences avancées en informatique, et la troisième place pour une formation sur les nouvelles technologies.

En se projetant dix ans dans le futur, le scénario « homme contre machine » devient une réalité. Les compétences en informatiques sont aujourd’hui en tête de la liste. La multiplication des nouveaux appareils mobiles et les applications technologiques obligent les actifs européens à anticiper le besoin en formations sur les nouvelles technologies et en informatique.

Bien que les langues, les compétences spécifiques à un emploi et le relationnel soient toujours considérés comme importants, l’entreprenariat devient une part importante de notre ensemble de compétences. Selon les résultats de l’étude, les salariés estiment que l’auto-motivation, la productivité, la créativité et l’autogestion seront des aptitudes essentielles sur le marché du travail. C’est peut-être là le signe du développement de la « gig economy », avec le nombre croissant de travailleurs qui décident de devenir indépendants ou free-lance, les carrières traditionnelles devenant de moins en moins courantes.

Comment les employeurs doivent-ils réagir ?

Du point de vue de l’employeur, revoir fréquemment son offre de formation est la clé pour constituer des effectifs capables de suivre le mouvement. Bien que les compétences professionnelles ne doivent pas être négligées, la technologie, les langues et les « compétences relationnelles » seront tout aussi importantes. Et même si les compétences entrepreneuriales ne semblent peut-être pas être une priorité aujourd’hui, encourager les collaborateurs dans ces domaines sera profitable pour la productivité et l’innovation sur le long terme.

Lorsque l’on mise sur la formation, il est également important de ne pas oublier ses collaborateurs les plus âgés, qui pourraient avoir besoin d’un soutien supplémentaire pour développer certaines compétences, par exemple en informatique. Dans les résultats de l’étude, on constate que les plus de 55 ans sont ceux qui ont le moins confiance en leurs compétences pour réussir, alors que les 25-34 ans sont les plus confiants.

La formation des collaborateurs est, dans tous les cas, essentielle : pas seulement pour s’assurer que ses collaborateurs disposent des compétences nécessaires, mais aussi pour stimuler la productivité, améliorer la motivation, développer l’engagement et retenir les talents. Cela pose un certain nombre de questions. À quel point êtes-vous en phase avec vos effectifs ? Vos collaborateurs disposent-ils des compétences dont ils ont besoin pour réussir ? Et votre organisation dispose-t-elle des compétences dont elle a besoin pour accroître sa productivité dans les années à venir ?

Auteur

sebastien_haas_man_1215.jpg

Sébastien Haas est Vice-Président Marketing & Stratégie d’ADP France.

Diplômé de Neoma Business School, Sébastien Haas a démarré sa...

sebastien_haas_man_1215.jpg

Sébastien Haas

Sébastien Haas est Vice-Président Marketing & Stratégie d’ADP France. Diplômé de Neoma Business...

Du même auteur