ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Prêts pour des congés illimités ?

visuel_management_et_condition_travail_10_shutterstock.jpg

 

Ce n'est pas vraiment une surprise si les politiques de congés illimités ont le vent en poupe. L'idée d'accorder à ses salariés autant de temps libre qu'ils le souhaitent est elle-même fascinante, mais les politiques de congés illimités ne sont pourtant pas légion. En réalité, d'après la Society of Human Resource Management (1) (SHRM), une association américaine de professionnels de la gestion des Ressources Humaines, moins d'1 % des employeurs adoptent une telle approche.

Pourquoi des congés illimités ?

Certaines entreprises, telles que Netflix (2), choisissent d'emprunter la voie illimitée car, d'après elles, une politique de congés flexible permet de développer un esprit de responsabilité. Chez Netflix, les collaborateurs dits "exemptés" prennent autant de congés qu'ils le souhaitent et personne ne les surveille. On préfère se concentrer sur ce que les salariés accomplissent plutôt que sur le nombre d'heures ou de jours travaillés, comme l'explique leur diaporama intitulé "Freedom & Responsibility Culture" (Culture de la liberté et de la responsabilité, N.D.L.T.) (3).

Virgin (4) a choisi d'opter pour les congés illimités afin d'attirer le talent et d'augmenter la productivité (inapplicable en France, hormis pour les cadres dirigeants !). Selon eux, si les salariés prennent le temps dont ils ont besoin pour leur vie privée, ils arriveront au bureau reposés et prêts à se consacrer à leur travail.

Les congés illimités permettent-ils d'augmenter la productivité ?

Selon le dernier sondage Harris Interactive (5), le salarié américain moyen disposant de congés payés ne prenait qu'un peu plus de la moitié des congés qui lui étaient octroyés au cours de l'année précédente. D'après le même sondage, 25 % des salariés prenaient tous leurs congés, 40 % n'en prenaient qu'un quart ou moins, et 15 % n'en prenaient pas du tout.

Cela n'augure rien de bon pour l'entreprise ou le salarié car, d'après une étude Gallup (6) sur l'engagement, un collaborateur surmené est plus improductif. Sans équilibre, on est moins dévoué à son travail, et il a été prouvé que le burnout qui s'ensuit est l'un des principaux facteurs de désengagement au travail.

Le rapport Vacation's Impact on the Workplace (7) (Impact des congés sur le lieu de travail, N.D.L.T.) de la SHRM montre que l'on ne dispose en fin de compte que d'une capacité d'attention limitée. Néanmoins, lorsque l'on accorde des pauses courtes et longues aux salariés, leurs performances s'améliorent. Plus de 90 % des professionnels des Ressources Humaines ayant contribué au rapport pensent que les vacances améliorent le bien-être aussi bien que les performances et la productivité.

Pour quel impact financier ?

Selon une étude conjointe de l'U.S. Travel Association et d'Oxford Economics relative au temps accordé aux congés, Project Time-off (8) (Projet congés, N.D.L.T.), le résultat net des salariés et des entreprises pâtit lorsque les congés habituels ne sont pas pris. D'après cette étude, les salariés font perdre 52,4 milliards de dollars chaque année parce qu'ils ne prennent pas leurs congés. Les résultats financiers des entreprises ne sont pas tellement plus reluisants. Ce sont 224 milliards de dollars (9) de dettes pour congés non pris qui leur restent sur les bras, soit 65,6 milliards de dollars de plus que l'année dernière.

Comme le constate un rapport Bloomberg Law (10), avec une politique de congés illimités, le temps consacré à la tenue des comptes est supprimé pour l'employeur. Il n'y a aucun coût financier direct, pas d'accumulation de congés, et donc, aucun congé non utilisé n'est payé au final.

Quelles leçons peut-on en tirer ?

Bien que, d'un point de vue logistique, il puisse paraître impossible pour certaines entreprises d'effectuer un remaniement global de leur politique de congés, on peut néanmoins retenir quelques points-clés des expériences des autres entreprises.

Votre politique doit être claire et précise

Les politiques de congés ambiguës sont une source de stress importante pour les salariés, car la culture de l'entreprise n'est pas d'une évidence limpide à ce sujet. D'après le fondateur de Kin HR (11), Craig Bryant, cela augmente le risque de burnout et finit par conduire à un renouvellement du personnel. Il faudrait donc que la politique de l'entreprise soit connue de ses collaborateurs, afin que ceux-ci comprennent que les congés sont un avantage dont ils sont encouragés à profiter.

Votre politique doit être juste

D'après une étude du Workforce Institute citée dans un article de CIO (12), "le premier facteur de stress sur le lieu de travail, ce sont les effectifs réduits". Les salariés ne veulent pas avoir l'impression de devoir prendre le relais ou faire des heures supplémentaires parce que leurs collègues sont en vacances. Lorsque c'est le cas, ils sont mécontents et voient cela comme une injustice. Les salariés doivent savoir que l'entreprise assure leurs arrières et est prête à combler les éventuels manques avec un peu d'aide supplémentaire.

Votre politique doit être automatisée et mesurable

Ce que l'on ne peut mesurer ne peut être géré. L'absentéisme entraîne des coûts cachés qui affectent directement la productivité et le résultat net. Plus les données peuvent être suivies et gérées avec précision, plus votre entreprise sera efficace pour mesurer, planifier et budgétiser les dépenses engendrées.

Aller de l’avant

Bien que cela puisse sembler contraire au bon sens, les politiques de congés généreuses, flexibles et facilement contrôlables améliorent la productivité, réduisent les coûts, renforcent l'engagement et la loyauté. Les salariés pensent que leur employeur est compréhensif et cherche à contribuer à un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Plus ils croient à cela, moins ils sont stressés et mieux ils s'intègrent à l'entreprise. C'est quelque chose de vital : des collaborateurs heureux créent des lieux de travail productifs.


Sources :

  1. https://www.shrm.org/hrdisciplines/benefits/articles/pages/unlimited-pto.aspx
  2. http://ir.netflix.com/
  3. http://www.slideshare.net/reed2001/culture-2009
  4. https://www.virgin.com/richard-branson/why-were-letting-virgin-staff-take-as-much-holiday-as-they-want
  5. https://www.glassdoor.com/press/glassdoor-survey-reveals-average-american-employee-takes-earned-vacationpaid-time-61-report-working-vacation/
  6. http://www.gallup.com/poll/165269/worldwide-employees-engaged-work.aspx
  7. https://www.shrm.org/research/surveyfindings/articles/pages/shrm-us-travel-vacation-benefits.aspx
  8. http://www.projecttimeoff.com/sites/default/files/PTO_AWNP_Report.pdf
  9. http://www.projecttimeoff.com/news/press-releases/224-billion-tied-accumulated-vacation-time-across-private-sector
  10. https://www.fenwick.com/FenwickDocuments/Unlimited-Vacation-Bloomberg-2011.pdf
  11. https://kinhr.com/the-myth-of-untracked-unlimited-time-off/
  12. http://www.cio.com/article/2866108/time-management-productivity/how-your-time-off-policy-can-cut-costs-and-improve-productivity.html

Auteur

diane_faulkner.png

Diane Faulkner est consultante en Ressources Humaines

Elle compte plus de 20 ans d’expérience dans ce domaine....

diane_faulkner.png

Diane Faulkner

Diane Faulkner est consultante en Ressources Humaines Elle compte plus de 20 ans d’expérience dans...

Du même auteur