ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Vous avez dit "professionnel" ?

visuel_evaluation.jpg

 

En période d’entretiens annuels, dans de nombreuses entreprises, on se demande parfois, si ce n’est très souvent, ce qu’il s’agit exactement  d’évaluer : des compétences ? Des performances ? Ou tout simplement un professionnalisme ? « Tout simplement »… quel euphémisme ! Car je veux défendre ici l’idée que la notion de professionnalisme est bien la plus complète et la plus féconde !

"Performant" ne veut pas dire professionnel !

En effet, s’il est impossible d’être un bon professionnel sans être compétent et sans avoir à cœur la performance, les pratiques encouragées par une concurrence débridée servent parfois certaines compétences et performances bien réelles… mais très peu professionnelles ! Par exemple, vider de sa substance essentielle un produit fini de grande consommation afin de diminuer son coût de fabrication et ainsi avoir accès à l’étal d’une grande surface, véritable sésame de la rentabilité… n’est pas sans demander une véritable compétence et une authentique recherche de performance ! Par exemple, promouvoir à toute force forcée un médicament, malgré les alertes, en dénaturant le contenu des rapports officiels, pour en développer encore les ventes pendant quelques années… n’est pas sans demander une véritable compétence et une authentique recherche de performance ! Je pourrais donner – soyons modéré – des dizaines et des dizaines d’exemples ; une pure logique de résultat pourrait fort bien se satisfaire de ces démarches pourtant douteuses… même si une telle « performance » s’oppose alors à toute notion de perfectionnement et que la « compétence » en question sert à contourner, détourner et infirmer les règles de l’art !

Qu'est-ce que le professionnalisme ?

Mais parler ainsi du professionnalisme suppose de le définir. Je propose à tous et à chacun d’arrêter ici la lecture de cet article, un cours instant, et de se poser la question. Tentez l’expérience ! Dites-moi : comment définiriez-vous le professionnalisme ?

Pour moi, il est « une maîtrise des relations entre les causes et les effets d’une action, quelle qu’elle soit, qui en garantit la reproductibilité et le perfectionnement dans le temps ». Les causes en question recouvrent évidemment des compétences techniques, mais aussi financières, humaines, organisationnelles, conjoncturelles et contextuelles. On peut retrouver ces composantes, à un degré ou à un autre, à n’importe quel niveau de l’entreprise. Le professionnalisme vise donc une véritable gestion globale de tous les aspects d’une action, en mesurant avec justesse la proportion qui convient à chacun, comme un grand cuisinier pèse et apprête chacun des ingrédients pour réussir un plat.

Une telle maîtrise repose, à mon avis, sur quatre facteurs décisifs :

  1. Une conscience explicite et une culture nourrie, toujours en développement, des connaissances théoriques qui sous-tendent l’activité pratique.
  2. Une expertise métier qui se nourrit de l’expérience, des cas concrets rencontrés, des réussites tout autant que des échecs, en les capitalisant de façon dynamique ; la créativité et l’innovation résultent, dans l’écrasante majorité des cas, de cette véritable « culture ».
  3. Une capacité à proportionner les éléments de préparation, de prévision et de projet à la réalité de l’action à effectuer, en qualité, en durée et en coûts.
  4. Une capacité à communiquer sur les trois points précédents ; on peut considérer en effet qu’il fait partie intégrante d’un professionnalisme que de disposer des capacités d’analyse et de synthèse argumentées de ce qui le compose. Le savoir-dire et savoir-informer est très décisif dans une relation professionnelle moderne.

Autonomie et responsabilité

Voulez-vous que je vous dise, en caricaturant un peu ? Le professionnalisme a mauvaise presse aujourd’hui dans la grande entreprise. Pourquoi ? Parce qu’il exige un niveau d’autonomie et de responsabilité qui fait très mauvais ménage avec la subordination archaïque à laquelle nos entreprises sont souvent très attachés. Chez bien des managers, en effet, un clone servile est mieux évalué qu’un professionnel consciencieux. Parce que celui qui possède une bonne maîtrise des relations entre les causes et les effets d’une action, quelle qu’elle soit, et qui en garantit la reproductibilité et le perfectionnement dans le temps, ne peut demeurer passif devant des options et des orientations dont il pense qu’elles compromettent sa déontologie, son éthique ou son efficacité. Ceci ne signifie pas qu’il campera toujours sur ses positions, sans jamais se ranger à un autre avis, éventuellement mieux étayé ; cela signifie justement que c’est dans un éclairage mutuel et une argumentation solide que se conditionnent son adhésion et son efficience, et non dans la servilité de principe à la pensée unique.

Pour une performance durable !

Oser penser en professionnel est ainsi une qualité qui nourrit la compétence collective. Savoir le suggérer et en créer les conditions est un art qui fait partie intégrante du management, au quotidien. Au lieu d’être une atteinte à notre pouvoir ou à nos prérogatives de décideur ou de responsable, la possibilité explicite de cette liberté conforte, pour nos interlocuteurs, une authentique autorité de fond qui est sans aucun doute un des plus grands facteurs clés de succès, parce qu’il est, pour le coup, la marque d’un professionnalisme avéré.

Et si nous faisions des entretiens annuels des « entretiens professionnels » ?

Ça se tient comme idée, non ?

 

Auteur

patrick_bouvard.jpg

Rédacteur en chef de RH info

Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en...

patrick_bouvard.jpg

Patrick Bouvard

Rédacteur en chef de RH info Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en Sorbonne, il enseigne...

Du même auteur

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

La culture : source de sens

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

La culture : source de sens

  La culture, nous disent les sociologues, désigne l’organisation stable et durable d’un groupe,...

Par Patrick Bouvard, le 19/07/2018

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

Anecdote des RH ordinaires

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

Anecdote des RH ordinaires

Dans le style de Pierre Desproges, en hommage... Je me rappelle ce salon RH, en sous sol entre les...

Par Patrick Bouvard, le 17/05/2018