ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Vous avez dit rigueur professionnelle ?

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

 

On demande souvent aux professionnels de faire preuve de rigueur dans leur métier, mais aussi dans leur fonction et leur rôle au sein de l’entreprise. Mais il est rare qu’on leur explique en quoi consiste la rigueur professionnelle. Est-ce une tâche particulière ? Un comportement ? Une qualité d’application à ce que l’on fait ? Une déontologie, ou une éthique ? Nous proposons ici d’ouvrir la réflexion par quelques lignes d’orientation sur la question.

Nous pouvons parler de rigueur à plusieurs niveaux ; ces niveaux ne s’excluent pas, tout au contraire, mais se complètent et se capitalisent les uns les autres.

Sur un plan intellectuel, nous faisons preuve de rigueur :

  • Lorsque nous nous efforçons de penser les choses jusqu’au bout, sans nous arrêter en route, et que nous maintenons une aptitude à voir et entendre la réalité, même lorsqu’elle est désagréable.
  • Lorsque nous prenons nos décisions en les éclairant davantage par des lumières rationnelles que sous la pression des passions ou de l’affectivité. Les outils d’aide à la prise de décision fournissent ici une méthodologie assez exemplaire.
  • Lorsque nous sommes capables, en conséquence, d’expliciter les liens des raisonnements qui nous y ont conduit et que nous acceptons de les soumettre à l’épreuve, c’est à dire à l’objection, voire à la contradiction.

Sur un plan affectif :

  • Lorsque nous faisons l’effort de sortir de la confusion des sentiments pour traiter le travail sans se sentir impliqué ou concerné dans sa personne, évitant ainsi tant l’empathie déplacée que la paranoïa ou la mégalomanie.
  • Ramener ainsi le passionnel à une dimension de maîtrise de soi n’ôte pas pour autant une qualité émotionnelle et relationnelle nécessaire. Mais il ne faut pas confondre l’émotion – qui appartient encore à une sphère d’intelligence – avec les caprices affectifs de notre nature.

Sur le plan pratique :

  • Lorsque nous faisons ce que nous disons, et que nous disons ce que nous faisons. Le respect de la parole est le révélateur le plus patent de la rigueur professionnelle. C’est peut-être ici que la problématique de la rigueur rejoint celle de l’éthique.
  • Lorsque nous tenons nos engagements et que nous avons à cœur de justifier de l’état d’avancement de ces engagements.
  • Lorsque nous avons une vision d’ensemble suffisamment cohérente pour être capable de dire « oui » ou « non » de façon claire et nette.

En définitive, pour résumer notre propos, nous pouvons identifier quelques qualités qui permettent de forger cet esprit de rigueur :

  • Une qualité d’analyse reposant sur un souci d’objectivité et d’exhaustivité, même si cette dernière est rarement possible.
  • Une force d’argumentation qui permet d’expliciter notre action auprès de tous et de chacun.
  • Une cohérence de fond entre la partie sur laquelle on travaille actuellement et la finalité globale que l’on poursuit.
  • Une cohérence entre les actes et les paroles, entre les paroles et les actes.
  • Une cohérence dans le temps, qui fait que l’on peut « compter sur… ».

Ainsi la rigueur est-elle un composé de qualités, de comportements et de méthode. C’est sans doute ce qui la rend si difficile à mesurer.

Auteur

patrick_bouvard.jpg

Rédacteur en chef de RH info

Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en...

patrick_bouvard.jpg

Patrick Bouvard

Rédacteur en chef de RH info Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en Sorbonne, il enseigne...

Du même auteur

visuel_gestion_administrative_21_shutterstock.jpg

L'éthique a-t-elle une odeur ?

visuel_gestion_administrative_21_shutterstock.jpg

L'éthique a-t-elle une odeur ?

  Chacun connaît et use de cet adage : « l’argent n’a pas d’odeur » ; mais qui se souvient qu’il s’...

Par Patrick Bouvard, le 22/09/2017