ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Management : science ou bon sens #3

image_pour_article_management_et_bon_sens_3.png

#3 : Connaissez-vous Deming ?

« Deux leviers indispensables à la pratique du Management » (article 2) est la mise en œuvre terrain d’un concept socio-psychologique abordé dans « La théorie de Maslow mise à rude épreuve » (article 1).

Demandons-nous maintenant sur quoi reposent, quant au fond, ce flot de modes actuelles, et s’il en existe une pierre angulaire. Dans la série « Management : Science ou bon sens ? » : « Connaissez-vous Deming ? » 

L'essence de la science

Dans le « bon sens » d’une capacité à discerner clairement ce qui est évident, sans en être distrait par d’autres considérations, le Management réside nous l’avons vu, en la combinaison de composantes structurelles (organisation­nelles) et humaines (relationnelles), de nature socio-psychologique, qui soutiennent le modèle d’affaires, c’est-à-dire les métiers, la technique, la mission.

Le Management est-il devenu le domaine d’expertise des amateurs imposant de nouveaux paramètres à ce qui pourtant nécessite de la « science », soit cet ensemble de connaissances et études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet et une méthode fondée sur des observations objectives véritables et des raisonnements rigoureux ? 

Quels sont aujourd’hui nos repères ? Il est établi que Coûts, Délais, Qualité constituent la triade de la performance organisationnelle.

La dimension de l’Humain se tient aux composantes Temps, Argent, Energie. 

image_1_article_3.png

Figure 8 : Triade existentielle, selon ManagementModerne.com

À voir l’argent bombancé, le temps gaspillé, l’énergie bafouée de notre « triade existentielle », il est urgent de constater que plus que leur manque, c’est la question du Management de ces ressources qui doit être au cœur de l’organisation du système dans lequel nous vivons, afin de créer les conditions favorables de succès individuel et de progrès collectif.

Au-delà de son volet sociologique, c’est-à-dire après avoir cherché à mettre l’humain au cœur des préoccupations pour plus de rentabilité, certes, mais plus d’éthique aussi, le Management s’est développé comme un ‘business’ lucratif grâce à ses dysfonctionnements. Ainsi, nous retrouvons une flopée de prestataires de service complexifiant ce qu’il entend solutionner : l’organisation et les relations.

Nous assistons, complices ou impuissants, au déploiement de volumineuses théories, accumulations d’outils et confuses interventions, qui comme dans un labyrinthe nous font manquer le but, entendu le résultat, au-delà d’en avoir mal géré les moyens, faute de se fier au compas et à la boussole. 

Force est de constater, que le potentiel du (change) Management est entravé par notre ignorance, notre incompréhension voire notre dépréciation du sujet. Toutefois, les dommages collatéraux de pratiques superficielles et pires abusives sur notre société démontrent qu’il s’agit là d’un sujet sérieux qui se traite comme une science et non comme une niche, une part de marché, un leurre commercial.

Un scientifique au secours de l'humain

À l’heure où les experts « s’auto-titrent », et que les amateurs se « scientifisent » en infographie, en blogs et en newsletters, présentons un anonyme de l’ère digitale, absent de la conscience collective #2.0 :

William Edwards Deming (1900-1993), illustre spécialiste de la gestion d’entreprises, est une référence reconnue, sinon à connaitre en matière de Gestion de la Qualité et de la Productivité. Parmi ses précieuses contributions au Total Quality Management (TQM, Management Total de la Qualité), citons la Roue PDCA (Plan Do Check Act), les 14 points d’amélioration du management, et plus encore, la réflexion « Hors de la crise » parue au début des années1980 et traduite en Français par Monsieur Jean-Marie Gogue. Cet ouvrage est le fruit de nombreuses années d’expérience de W.E. Deming, en tant que statisticien, puis en qualité de consultant international.

image_2_article_3.png

Roue de Deming, auteur de « Hors de la crise »

Hors de la Crise, titre retentissant dans notre actualité sans cesse rabâchée et de plus en plus utilisée comme prétexte à nos dysfonctionnements, est évocateur pour signifier le phénomène des entreprises dont le Management est source de souffrances.

Qui mieux donc que W.E. Deming, rationnel scientifique statisticien, pour nous indiquer pourquoi et comment intégrer des considérations psychologiques à un fonctionnement d’entreprise piloté par les mathématiques (les data aujourd’hui), et enfin nous interpeler sur une préoccupation essentielle : concilier humanisme et capitalisme, au-delà de l’effet de mode trop souvent mal intentionné et de la peur qu’ils soient inconciliables.

Alors que les Occidentaux trouvent ses théories trop simplistes et s’obstinent à fonctionner sur la base du profit et de la réduction des coûts, les enseignements de Deming contribuent à la transformation industrielle en Orient dès 1950. Ses interventions doivent leur succès à l’intégration du concept de maîtrise statistique de la Qualité (comme à la maîtrise d’ailleurs d’autres données analytiques pour une exploitation perspicace), avec l’utilisation de ces outils et méthodes pour le Management, par la formation et l’implication des cadres supérieurs et de l’ensemble des opérationnels (d’où son expertise).

Y a-t-il un manager à bord ?

Comme à l’époque les professionnels de la psychologie ont souffert de la vulgarisation de leurs interventions par l’avènement du coaching, le Management prend ombrage de ses clones. Ce n’est pas tant en fait de donner un meilleur accès, mais de ne pas s’assurer de développer les compétences nécessaires à l’occupation d’une fonction, surtout lorsqu’il faut gérer les situations épineuses. Dans ce cas, il y a-t-il un Manager au service des Managés ?

À l’heure où l’information coule à flots, l’accès à la connaissance de qualité se fait une denrée rare et précieuse. Amusant d’allier les possibilités des nouvelles technologies à l’essence de la pensée des grands classiques, retour aux fondamentaux pour soigner nos maux de modernité, en commençant par des partages de fond plus que de forme. 

Aussi, tels des effets de modes, les tendances en Management ont un cycle de vie ; non pas qu’elles deviennent obsolètes, mais parce qu’elles sont détournées de leurs intentions premières pour être exploitées à quelques profits, disons excessifs et insatiables. Les vocations allier profit matériel et bien-être humainsont rapidement gênés par l’utilisation de ces concepts à des fins de publicité aux allures de propagande, espérant séduire à l’aveuglette clients, employés, fournisseurs, et dans une certaine mesure, actionnaires et prêteurs.

Concilier capitalisme et humanisme : une idée uniquement marketing ?

Quelles sont les étapes d’un projet ?

« Plan / Do / Check / Act » de Deming ?

Quel est le mode d’intervention conseil ?

« Plan / Do / Check / Act » de Deming ?

Cela semble trivial dénudé de ses apparats sémantiques actuels et des ronflements des diverses certifications à la mode, mais il s’agit là rappelons-le d’un outil puissant de mise en œuvre des changements et de l’accompagnement des transformations en entreprise, qui s’appuie sur des principes du Management par la Qualité.

La Roue de Deming, permet de séquencer les étapes majeures de tout cycle, dans le but de capitaliser sur chacune d’entre elles et d’ancrer une dynamique d’amélioration continue.

Au-delà de ces bonnes intentions, nous ne pouvons que déplorer les dérives du détournement de pratiques en Management. 

Comment en sommes-nous arrivés à ces dérives ?


Source de l'image d'en-tête : Cubes-dice-lightbulb-pdca-concept-plan-do-check-act-wooden-background-142963052

Auteur

sarah_febrissy.png

Consultante en Gestion et Coordinatrice de Projets Digitaux

Qualifiée (BAA, DESS, MS., MSc., M2 RH) et expérimentée (plus de 15 ans) en ...

sarah_febrissy.png

Sarah Febrissy

Consultante en Gestion et Coordinatrice de Projets Digitaux Qualifiée (BAA, DESS, MS., MSc., M2 RH...

Du même auteur

image_principale_article_4.png

Vision diurne

image_principale_article_4.png

Vision diurne

Au 10ème jour de confinement, j’ai rencontré Mary FOLLET Au 10ème jour de confinement j’ai...

Par Sarah Febrissy, le 07/05/2020