ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Être leader dans un monde nouveau

visuel_management_et_condition_travail_19_shutterstock.jpg

NDLR : Etre leader dans un monde nouveau est le titre d’un livre publié en juin 2015 par Didier Reinach. Analyse et genèse des idées clés.


Dans un monde en plein changement, certains embarquent, osent, se posent les bonnes questions et croient aux futurs possibles.

Petit inventaire non exhaustif des changements en cours…

  • Les générations y et z ne considèrent plus le travail comme une source d’enrichissement exclusivement matériel, mais également d’enrichissement humain. Ils regardent la planète comme un Nouveau Monde à construire, autrement différemment de leur seul pays. Michel Serre dans son livre « Petite Poucette » explique parfaitement ce phénomène et nous explique que leur cerveau est « branché » de façon différente.
  • Les nouvelles technologies connectent les humains qui se regroupent autour de valeurs humanistes communes, sans distinction sociale ou ethnique telle que le mouvement Colibri de Pierre Rabhi, ou l’Altruisme avec Matthieu Ricard.
  • De nouveaux modèles d’affaires naissent venant confronter les anciens modèles, UBER, Blablacar, airbnB, lending club, pour ne citer qu’eux.
  • Les lois, les institutions, les codes ne sont plus adaptés, changent, se modifient parfois à l’encontre de toute logique et au détriment de toute évolution. Droit du travail, droit des affaires, droit fiscal, droit du commerce international…
  • Les mensonges, les trahisons, la corruption, la manipulation médiatique qui s’étendent à l’échelle planétaire réunissent les peuples qui se soutiennent d’un continent à l’autre comme par exemple le mouvement des indignés.  
  • L’épigénétique nous apprend que notre ADN se modifie par nos expériences. Nos enfants les portent en eux. Ils portent aussi les rêves et les espoirs que nous n’avons pas osé réaliser. Ils sont élevés dans un monde hypermédiatisé et ont accès à des milliers d’informations que consciemment ou non ils relient les unes aux autres.
  • La neurologie nous explique la plasticité neuronale et cette capacité que nous avons à créer des neurones et à réaliser des connexions jusqu’à notre dernier souffle.
  • Les philosophes font la une des émissions télévisées face à un public dont l’école diminue le niveau culturel d’année en année.
  • Les secteurs d’activité du zen, de bien-être, du bio, de la médecine naturelle, de la littérature des maîtres Yogi et autres coachs du mieux-être ne se sont jamais aussi bien portés. Ces domaines étaient hier considérés comme réservés à des illuminés, ils représentent aujourd’hui des chiffres d’affaires qui se comptent en milliards.
  • Le sociologue Paul H. Ray de l’université du Michigan et la psychologue Sherry Ruth Anderson de l’université de Toronto, affirment, dans le cadre d’une étude sur les acteurs du changement portant sur plus de 100 000 personnes que plus de 35% de la population occidentale est entrée dans un nouveau paradigme. (voir : http://www.creatifsculturels.be/creatifs_culturels.php )

Toutes ces pensées, débats et réflexions agissent parfois comme du poil à gratter, et finissent, selon les valeurs et la culture de chacun, comme des révélateurs qui provoquent des émotions.

Ces émotions, consciemment ou non, nous mettent en mouvement, déclenchent des comportements positifs ou négatifs. Cela peut provoquer la peur, le stress l’anxiété, mais aussi l’espoir, la passion, la créativité.

L’alchimie de tous ces « ingrédients » a des conséquences sur le fonctionnement des organisations.

En entreprise tout va dépendre des choix en terme de management. Quelles sont les intentions des directions, que veulent-elles voir émerger et donc, quelles interactions leur faut-il mettre en place ?

Intention – Émergence et Interaction : Être acteur d’un monde nouveau ou s’adapter ?

Définir ce que nous voulons voir émerger :

Que cela soit par bonheur ou par curiosité, ou dans le cadre d’un exercice organisé comme la Symbiocratie™, rencontrer les autres, écouter, questionner, regarder le monde et ses insatisfactions, imaginer les choses différemment, analyser, posséder un sens critique permet souvent de se découvrir une ambition altruiste et de construire une aventure qui peut s’appeler, soi, couple, organisation, ou entreprise.

Par exemple :

couchsurfing.com par exemple est née de l’ambition altruiste de recevoir des étrangers, de les aider, cela s’appelle sans doute l’hospitalité.

lendingclub.com est né de l’insatisfaction des clients de banques concernant les taux de crédits, l’accès aux crédits et faire face aux frais bancaires on pourrait dire qu’il s’agit là d’une certaine forme d’empathie.

Le site shamengo.com/fr/ est une mine d’or de la créativité humaine, démonstration flagrante de cette ambition altruiste, des valeurs humanistes et d’une culture humaniste riche de bonheur et de réussites.

Toutes ces créations ont un point commun, la passion.

Comment faire émerger la créativité et la passion

Le triptyque, valeurs, culture, ambition altruiste, dans lequel chaque élément est mis en symbiose avec l’autre, déclenche une émotion, l’amour de faire, de penser, de partager, d’être et de devenir, de servir, de transmettre et avant tout de créer.

On appelle aussi cela la passion. La passion dévorante parfois, obsessive, intransigeante, opiniâtre qui peut toucher toutes les personnes sans distinction de catégories sociales et ethniques.

Cette passion créatrice est exigeante, violente parfois, sévère, difficile, mais nourricière, porteuse d’espoir. Elle façonne les esprits, muscle les cœurs, développe le mental, provoque une énergie. Elle fait transpirer, hurler, rire, nous remet en cause, nous abat et nous relève.

Tous les entrepreneurs passionnés le savent, plus le chemin est passionnant et plus l’aventure sera riche. Ce sera tout à la fois une découverte de soi, des autres, une atteinte du résultat, une remise en cause, un apprentissage permanent, l’épanouissement humain général, avec de la créativité, de la passion, de l’implication, de la motivation. Une sorte d’alchimie mentale porteuse de bonheur et de richesses.

Cette alchimie mentale a, par exemple, donné naissance à des entreprises rayonnantes comme Apple, Johnson et Johnson, Virgin, Migros, Virgin, mais aussi à d’autres succès humanistes portés par des personnes comme Nelson Mandela, Simone Veil, l’Abbé Pierre, Muhammad Yunus, Marie Curie etc...

Tous ces hommes et ces femmes pour ne citer qu’eux n’étaient et ne sont pas des enfants de chœur. Ils étaient et sont encore, exigeants, durs, rigoureux, voire impitoyables. Le rêve et l’imagination sont une chose, la réalisation en est une autre. Le sommet de la montagne ne s’atteint pas à la jumelle.

N’ayons pas peur ! la rigueur, les difficultés, l’exigence ne sont pas des éléments qui rebutent les employés lorsque les valeurs sont appliquées du haut en bas de l’organisation, lorsqu’ils ont l’intime conviction de participer à une aventure altruiste, lorsqu’ils peuvent incarner cette aventure et s’enrichir intellectuellement et humainement.

Les organisations qui s’adaptent, créent, innovent, se développent, ont en leur sein des femmes et des hommes qui savent que le résultat est la conséquence de nourritures humaines, de relations bénéfiques, des personnes qui nourrissent les cerveaux, le mental, avec une vision, un discours, des comportements, un sens du résultat.

On les appelle des leaders.

Mais qu’est-ce qu’un leader ?

Nous ne naissons pas leaders, mais nous pouvons tous participer à changer le monde.

Winston Churchill, Nelson Mandela, Steve Job, Richard Branson, pour ne nommer qu’eux ne savaient pas qu’ils deviendraient des leaders.

Ce sont les peuples, les employés, les consommateurs, qui désignent leurs leaders.

Ils sont reconnus comme des leaders par ceux dont ils développent le leadership et par les résultats qu’ils obtiennent sur le plan humain et matériel, ces deux dernières composantes devant être intimement liées.

Ces personnes vivent en symbiose avec leurs talents, leur potentiel, leur environnement, leur vision, leurs ambitions.

Une forme de mécanique mentale qui s’est mise en place avec le temps en fonction de leur vie, de leur contexte, de leurs expériences.

L’assemblage symbiotique de leur culture personnelle, de leurs valeurs, de leurs ambitions altruistes, de leur vision d’un résultat défini, avec leurs comportements et leurs discours.

Le moteur du changement, une histoire de mental ?

  • Parce que nous sommes des êtres de conscience quoiqu’en disent les mauvaises langues,
  • parce que la nature nous envoie des messages que nous ne sommes parfois plus en état de décoder,
  • parce que nous communiquons les uns avec les autres sans nous en rendre compte sur des fréquences quantiques,
  • parce que chaque jour, à chaque instant, le monde, les peuples reçoivent de plus en plus d’informations de toute part.

Sachant que notre cerveau est en pleine reconfiguration permanente, quel que soit notre âge, que croyez-vous qu’il se produise au niveau de nos connexions cérébrales ?

Comment se façonnent-elles ? Comment s’allient-elles ? Quelles influences reçoivent-elles ?

La multiplication impressionnante du nombre de fréquences, et de stimuli invite le cerveau à développer de nouvelles capacités avec les effets systémiques qui en découlent.

Le monde recherche de nouvelles nourritures, des nourritures émotionnelles, spirituelles, intellectuelles, philosophiques qui alimentent ses pensées, ses sentiments, son amour, son âme.

L’humain a un besoin urgent d’être inspiré, motivé, captivé.

Comment nourrir l’être, l’entretenir, le développer pour faire jaillir la créativité, l’engagement, la passion, sans cette alchimie que j’appelle le pouvoir de la symbiose, la Symbiocratie ?

La symbiose ? Un processus par lequel deux entités spécifiques s’associent de façon durable pour un bénéfice mutuel. Un processus rigoureux, obstiné, opiniâtre, engagé, stratège, visionnaire à tous les niveaux du vivant. Un véritable processus de leadership.

Le leadership, une méthodologie génératrice d’émotions positives

La réussite ne repose pas sur le « YAKA ».

L’humain est encore le moteur émotionnel du système social et économique, même si…, même si parfois ce système se bloque par trop plein d’émotions négatives.

Nous avons le pouvoir de changer le monde, nous pouvons tous devenir des acteurs de changement.

Nous pouvons manager le mouvement actuel par nos pensées, par nos comportements, par nos valeurs, par nos paroles par notre créativité, par nos interactions avec les autres, par notre ambition altruiste.

Nous avons, comme tous les autres vrais leaders reconnus comme tels, des facultés humaines identiques qui ne demandent qu’à être révélées pour changer le monde et participer à ce monde nouveau qui est le nôtre.

Auteur

didier_reinach.jpg

Didier Reinach est conférencier, formateur et expert en leadership.

Avec un parcours atypique au cours duquel il a exercé...

didier_reinach.jpg

Didier Reinach

Didier Reinach est conférencier, formateur et expert en leadership. Avec un parcours atypique au...

Du même auteur