ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Changement : Que la Force soit avec toi !

image_pour_article_laurence_perrin.png

Leadership Bienveillant & Démarche Appréciative  

82% des entreprises ayant eu à faire face à une perte de valeur importante sur leur dernière acquisition avaient laissé partir plus de 10% des collaborateurs clés, selon l'article paru en août 2019 dans le magasine Chef d'Entreprise ! (1).

Le président du Groupe PlenITude français, monsieur Pedro Moita de Sousa, en a bien conscience. En réalisant cinq acquisitions, il est passé d’une entreprise de 20 personnes avec un CA de 2.5 M€ à un groupe pesant 20 M€ et 160 salariés. Sa réussite ? Il regarde les bonnes pratiques de chaque entreprise pour s’aligner sur les meilleures tout en faisant en sorte que les changements viennent des salariés et qu’ils soient acteurs de la transformation.

Manager en s’appuyant sur les réussites et les forces des membres de l’entreprise est plus efficace que de chercher à résoudre les problèmes. Mais cela nécessite de repenser la fonction managériale qui se base essentiellement sur le relationnel et non plus sur la planification et le contrôle. Pour le manager, il s’agit désormais de partager le succès et les émotions, de créer du sens et de l’engagement.

Cet article explique comment la démarche appréciative utilise les forces de l’entreprise pour accompagner le changement dans les organisations.

A la recherche des énergies positives

Résoudre les problèmes les uns après les autres pour faire face aux difficultés de l’entreprise a des conséquences néfastes sur les individus et les organisations. Cette démarche soulève peu d’enthousiasme au sein des équipes. Pis, elle peut provoquer des blocages et des résistances. Car identifier la cause d’un problème, c’est souvent chercher un responsable. Mettre en place une action corrective, c’est revenir sur ce qui a déjà été fait. Aussi, le schéma « un problème – une solution » ne permet-il pas aux managers de motiver leurs équipes, ni de susciter créativité et innovation.

La démarche appréciative (Appreciative inquiry) propose une toute autre approche pour dépasser les problèmes et prospérer : plutôt que de se focaliser sur les échecs, la méthode invite à mettre en lumière les succès. Au lieu de pointer les faiblesses des uns ou des autres, la démarche invite à identifier les forces du groupe et des individus.

La démarche appréciative est donc une démarche positive d’accompagnement du changement qui se base sur l’énergie vitale de l’entreprise, sur ce qui est positif et sur ce qui fonctionne bien.

Elle se fonde sur les sciences de la psychologie positive dont le but est de développer les ressources et le potentiel des individus pour tirer le meilleur parti de ce qui est vécu.

Identifier les forces : une étape essentielle pour le manager

S’appuyer sur les forces d’une structure permet aux collaborateurs de s’identifier à elles et de les incarner encore plus.

Le concept de force dans une organisation est nouveau. Il permet de définir l’aspect naturel et authentique, la performance et l’énergie, la vitalité à l’exprimer. Il est le point de départ pour que les collaborateurs s’identifient à une ressemblance identitaire collective.

La démarche appréciative s’applique autant aux organisations dans leur totalité, qu’aux équipes ou à l’individu. C’est une méthode qui s’utilise tant dans des contextes organisationnels difficiles que dans des contextes déjà performants mais visant l’excellence.

En pratique, il s’agit d’analyser, à l’aide de différents outils, la problématique de départ de l’entreprise et l’évolution du changement au travers de la méthode appréciative.

Le modèle SOAR

Le modèle SOAR, développé par Stavros, Cooperrider (2) et Kelly (2003) a pour objectif d’identifier les forces et les opportunités offertes dans l’environnement. Il offre une alternative intéressante pour travailler sur la stratégie du modèle SWOT :

  • Strengths : forces
  • Opportunities : opportunités
  • Aspirations : aspirations
  • Results : résultats

Ce travail permet de créer des aspirations pour l’avenir. La réflexion sur les résultats et les critères de réussites permettent d’anticiper les actions pour la mise en place du projet. Cet outil permet de se focaliser sur les aspects positifs de la stratégie de l’organisation et génère de la positivité au sein des équipes.

Le questionnement

Qu’est-ce qui caractérise l’individu ? Quelles sont les ressources qui génèrent en lui des émotions positives et lui donnent l’énergie nécessaire pour traverser une difficulté de la vie ?

Pour découvrir ses forces, il peut être intéressant de se poser les questions suivantes :

  • Authenticité : L’activité que j’exerce me ressemble-t-elle ? Est-ce vraiment moi ?
  • Performance : Suis-je capable de la reproduire, n’est-elle pas une réussite isolée ?
  • Energie : Est-ce que je me sens stimulé(e) lorsque je pratique ce type d’activité ?

Selon Seligman (3), « Une force est un trait de personnalité, une caractéristique psychologique qui peut être observée dans différentes situations et au fil du temps… ».

Il en existe 24 selon le modèle VIA (Seligman et Peterson, 2004) mais d’autres modèles en identifient plus encore. Les forces sont les ingrédients – processus ou mécanismes – qui définissent les vertus.

Les 6 vertus visant l’excellence morale

Les forces, mesurables et pouvant être acquises, s’exercent au travers d’actions vertueuses.

1. La sagesse et la connaissance
2. Le courage
3. L’amour et l’humanité
4. La justice
5. La tempérance
6. La spiritualité et la transcendance

Faire de ses émotions une force

Un manager peut aussi incarner les forces d’un leader qui fait émerger des émotions positives dans le quotidien d’une entreprise. L’altruisme et la compassion étant deux notions nécessaires à la relation, la vie de l’entreprise est concernée par ces dimensions émotionnelles et relationnelles.

Depuis peu, la montée de l’émotion sur la raison a fait son apparition dans l’entreprise. Avant, le management était caractérisé par la maîtrise, la planification et le contrôle. Aujourd’hui, il devient une pratique relationnelle dont la fluidité est le maître mot : 10 % de technique et 90 % de relationnel.

Utiliser un langage positif et donner un sens positif aux actions que l’on mène, permettent de construire de la coopération au sein de l’entreprise. Basée sur des sentiments partagés, de l’empathie et de la gentillesse, la coopération est la clé de voûte d’une équipe.

« Les émotions positives affectent nos pensées et nos actions… elles engendrent une pensée flexible et créative ainsi qu’une approche centrée sur la résolution des problèmes… et peuvent conduire à des changements comportementaux. » Barbara Fredrickson (4).

Des émotions telles que l’intérêt, la joie, la gratitude ont des impacts sur la construction sociale d’une organisation.

Les forces et les émotions sont des clés pour le manager. C’est au travers de ces forces et de ces émotions suscitées par leur utilisation que l’approche appréciative fait son entrée.


Biographie :

https://www.chefdentreprise.com/Thematique/rh-management-1026/Breves/Cro...
http://www.davidcooperrider.com/ai-process/
https://guilfordjournals.com/doi/abs/10.1521/jscp.23.5.603.50748
https://psycnet.apa.org/doiLanding?doi=10.1037%2F0003-066X.56.3.218

Auteur

laurence_perrin.png

Conférencière, Consultante et formatrice spécialisée en management

Diplômée de l’IAE de...

laurence_perrin.png

Laurence Perrin

Conférencière, Consultante et formatrice spécialisée en management Diplômée de l’IAE de Strasbourg...

Du même auteur