ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Êtes-vous un bon manager ?

visuel_management_et_condition_de_travail_shutterstock_19.jpg

 

Les vacances approchent, il est temps pour les managers de souffler. Mais également de penser à l’année prochaine. Le magazine Management consacre d’ailleurs un dossier spécial été à ce sujet. La coupure estivale est pour eu l’occasion de penser au futur, à comment devenir un meilleur manager. Comment améliorer son rapport avec ses équipes ? Comment mieux communiquer avec elles ? Le manager est un leader : il doit fédérer et influencer. Pour cela, il doit se poser les bonnes questions, non pas pour devenir absolument le meilleur, mais pour devenir meilleur. 


Le leadership, cette notion omniprésente dans beaucoup de domaine, comme le sport notamment, mais l’est plus précisément dans le monde de l’entreprise. Il peut avoir plusieurs types de leader (directif, démocratique…) Une chose est sûre, c’est que le leadership écrasant ne fait plus l’unanimité et paraît complétement obsolète, à l’heure où la QVT est de plus en plus louée et les burnouts, ou signe de mal-être au travail, encore plus présents. Une autorité omniprésente serait même un frein à la créativité. Si c’est encore le cas, il est temps de changer. Place à l’écoute et à l’humain !

Se connaître soi-même

Il est primordial pour un manager de savoir qui il est. Comment j’agis ? Comment je me comporte ? Il faut identifier son propre style de management. Chaque manager est unique et a sa façon de fonctionner avec des envies et des besoins différents. Définir le style de management va permettre de savoir quelle est la voie à suivre et les objectifs à atteindre dans l’entreprise. Cela donne l’impulsion à l’équipe et aux collaborateurs. Votre manière de manager doit retranscrire les valeurs que vous défendez et vous ressembler. Sinon, vous irez à l’encontre de ce que vous êtes vraiment. Certains profils vont vouloir tout contrôler, là où d’autres seront plus dans le consensus. Des managers seront en quête de reconnaissance à travers leur leadership, et d’autres voudront une organisation précise, consciencieuse. Chaque individu doit avoir à l’esprit également que cela comporte des forces et des limites. Par exemple, un manager qui est dans la détermination, le contrôle, compétiteur n’a aucun intérêt à organiser des réunions ou à demander l’avis d’autrui. Ce serait une perte de temps pour lui et une erreur de management, car cela irait à l’encontre de son mode de fonctionnement. 

Reconnaître les forces et les limites de ses collaborateurs

Il n’y a pas de bons ou de mauvais styles de management. Chacun a le sien et doit en être conscient. S’il est en capacité de s’évaluer, il doit aussi être capable de le faire envers vos collaborateurs. Cela commence dès la phase de recrutement. Savoir qui est réellement la personne en face de vous. On oublie le CV, les diplômes, le but est de savoir comment se comporte le futur candidat. Et pour cela, il faut se poser les bonnes questions :

  • Comment interagit-il avec les autres ?
  • Quelles sont ses zones de confort ?
  • Qu’est-ce qui peut le mettre en situation de mal-être ?
  • Quels sont ses besoins ? Ses envies ?

Apprendre à bien connaître comment son collaborateur évolue dans son environnement de travail est essentiel. Cela conditionne votre relation et celle qu’il partagera avec ses collègues. Il est très risqué par exemple, de demander à un commercial, qui aime être dans l’action, sur le terrain, de faire des démarches clients par téléphone. Il va sentir bridé et ne sera pas à l’aise. 

Adapter sa communication

Apprendre à se connaître, à connaître ses collaborateurs, mais aussi savoir communiquer avec eux. Il faut s’adapter à la personne qui est en face de vous. C’est la clé du succès qui va permettre de faire passer un message ou non, de motiver et de transmettre des valeurs que vos équipes voudront défendre. Votre communication doit donc être adapter à chacun. Un salarié qui aime être motivé par les défis attend justement que vous lui parliez dans ce sens. Un autre va préférer être soutenu, qu’on lui donne les infos dont il a besoin pour avancer. 

Finalement, personne ne doit juger votre mode de fonctionnement. Chacun est libre de faire comme bon lui semble. En revanche, il faut que ce style de management corresponde à ce que vous êtes. Plus vous serez en accord avec vos valeurs, honnête et transparent sur votre façon de fonctionner, plus vos collaborateurs vont adhérer à votre message. Et une équipe qui adhère à votre façon de faire, qui se sent écoutée, voudra rendre la confiance accordée.

Auteur

patrice_leconte.jpg

Président Fondateur de TTI Success Insights France

Lors d’une mission en ressources humaines au sein d’une entreprise en difficulté,...

patrice_leconte.jpg

Patrick Leconte

Président Fondateur de TTI Success Insights France Lors d’une mission en ressources humaines au...

Du même auteur

recrutement_et_personnalite.jpg

Recrutement & Personnalité

recrutement_et_personnalite.jpg

Recrutement & Personnalité

Recrutement & Personnalité : où en sommes-nous aujourd’hui ? Aujourd’hui, on ne compte plus les...

Par Patrick Leconte, le 09/04/2018