ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Ne les prenez pas pour des canards sauvages

visuel_nouvelles_generations.jpg

 

Ne prenez pas la Génération Z pour des canards sauvages !!!

Daniel Ollivier est Co-auteur avec Catherine Tanguy de "Génération Y & Z : le grand défi intergénérationnel - Deboeck Editeurs (2017)

Que faut-il penser de cette nouvelle Génération Z qui arrive à peine sur le marché du travail. Quelle est leur image du travail et de l'entreprise ?... Sont-ils la copie conforme de la génération précédente ?... Nous vous proposons de répondre à ces questions à travers l'analyse des études réalisées sur ce sujet et l'animation d'un panel de 320 jeunes appartenant à 3 écoles situées à Paris et Nantes.

Dans l'approche de cette nouvelle génération (1995-2008), nous vous proposons de privilégier 4 caractéristiques qui éclairent leurs aspirations vis à vis du monde du travail et de l'entreprise :

1. La recherche d'un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

Ces jeunes Z ont une ambition considérable : celle de vouloir concilier travail, vie affective et développement personnel sans être dans l'obligation de faire un choix. Ils sont curieux et soucieux d'apprendre et aiment vivre des expériences multiples. Chaque univers s'enrichit des deux autres. Le travail n'incarne pas une contrainte mais un moyen de s'épanouir. Ils ont clairement besoin de trouver leur équilibre entre ces trois pôles d'expression. De ce fait, ne compter pas sur eux pour mettre la carrière professionnelle au centre de leur vie.

A l'entreprise de savoir entendre ce besoin d'équilibre dans leur projet de vie et leur besoin d'apprentissage et de mobilité professionnelle. Ils sont lucides et capables de s'engager si le contrat proposé prend en compte leurs attentes.

2. Le Besoin de personnalisation et de collaboration

Ils sont souvent définis comme individualistes et narcissiques mais en fait cette mise en avant répond avant tout chez eux au besoin de développer leur personnalité et estime de soi. Dans une société qui privilégie l'individualisme comment ne pas avoir le souci de sa propre image. Ce ne sont pas des électrons libres. Ils ont pleinement conscience qu'ils ne pourront s'épanouir que dans un environnement de confiance et de partage. L'information pour eux cela se multiplie et elle ne se divise pas.

A l'entreprise, de savoir proposer une ambiance stimulante et une organisation qui favorise l'expression collective. Ils veulent trouver leur place mais si tel est le cas ils sauront respectés celles des autres.

3. L' hyperconnexion : ici et ailleurs...

Les membres de la Génération Z fonctionnent dans un écosystème où ils sont en interaction permanente avec leurs réseaux. Nous savons qu'ils peuvent être là physiquement et pas là mentalement. C'est au minimum 4 heures d'utilisation par jour du smarphone avec une pratique quasi permanente. Ils sont surinformés et manifestent une grande curiosité. Le smartphone est un couteau suisse car il est multi usages...  mais c'est aussi un doudou numérique : même la nuit il doit être à portée de main...

A l'entreprise de savoir leur faire confiance dans l'utilisation responsable des outils digitaux. Ils sont capables de faire la part des choses lorsqu'on sait ne pas les infantiliser ou les culpabiliser sur leurs pratiques.

4. Ultra instantanéité : tout, tout de suite...

Ils vivent dans le temps immédiat et dans la vitesse, En la matière, ils sont encore plus impatients et plus zappeurs que ne pouvaient l'être la génération précédente. Dans la prise de décision, l'émotion concurrence fortement la capacité de prise de recul. Dans cette quête du moment présent, c'est souvent la recherche du plaisir immédiat qui prime sur l'effort et l'investissement à moyen terme.

A l'entreprise, de savoir utiliser au mieux cette réactivité dans les événements quotidiens sans en subir les excès et les conséquences sur la concentration et la persévérance.  Cette capacité bien maîtriser un atout mais elle peut devenir un lieu de friction si l'entreprise n'accepte pas de revoir ses processus de décision.

Dans l'ouvrage que nous venons de publier Catherine Tanguy et moi même et qui s'intitule "Génération Y & Z : le Grand défi intergénérationnel" chez Deboeck nous avons voulu signaler dans le titre même du livre qu'il n'y a pas de rupture entre les Y et les Z puisque nous constatons de grandes similitudes dans leur relation au temps, à l'organisation et à l'autorité. Il y a la même nécessité de donner du sens à ce que l'on fait, le même besoin de s'inscrire dans une relation de confiance et de partage.

Toutefois, il y a un certain nombre d'évolutions importantes qu'il s'agit de prendre en considération pour bien comprendre les attentes de cette nouvelle génération qui est plus pragmatique que sa devancière. Faute de pouvoir développer en quelques lignes l'ensemble des différences constatées nous aimerions mettre en évidence une aspiration forte avec laquelle il faudra apprendre à composer.   

Le sentiment de précarité génère pour eux l'envie de prendre leur destin en main. Ils veulent vraiment être acteurs de leur vie. Cette génération a suffisamment confiance en elle pour prendre des risques professionnels et se lancer dans l'entrepreneuriat. Ils seront moins attentistes que leurs prédécesseurs. Chez eux, le besoin d'innover et de créer prime sur le besoin de sécurité. A ce titre, plus que la génération Y ils sont intéressés par tout ce qui développe utilement leur employabilité. Après vous êtes posés légitimement la question de savoir ce qu'ils peuvent vous apporter et quelle place ils pourront prendre dans le fonctionnement de votre entreprise, posez-vous la question de savoir ce que vous pourrez leur apporter. Dans le domaine des expériences, ils sont prêts à s'investir mais ils veulent aussi recevoir et sur cette base équilibrée que va se construire le contrat de confiance. Gagnant-Gagnant. 

Auteur

photo_daniel_ollivier.jpg

Daniel Ollivier dirige depuis une vingtaine d’année THERA Conseil, cabinet spécialisé dans le domaine du conseil et de la formation auprès des...

photo_daniel_ollivier.jpg

Daniel Ollivier

Daniel Ollivier dirige depuis une vingtaine d’année THERA Conseil, cabinet spécialisé dans le...

Du même auteur