ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Comment bien aborder vos collègues ?

visuel_organisaiton_et_communication_1_adp.jpg

 

Abordez vos relations de travail avec sagesse !

Nous avons tous plus ou moins tendance à aborder les personnes, que ce soit dans le contexte privé ou professionnel, sans avoir pris le soin, au préalable, de préparer sa prise de parole. Même si le fait d’aller discuter avec quelqu’un paraît, dans un contexte privé ou professionnel, anodin, il n’en reste pas moins que d’offrir à son interlocuteur les meilleures conditions d’accueil de la conversation et de compréhension est un gage de respect, de politesse et d’efficacité quel qu’en soit le cadre et quelle que soit la relation. Il vous est sûrement déjà arrivé d’entamer une discussion avec quelqu’un, et cette personne vous regarde curieusement : elle est surprise, stressée, voire agressée. Dans ces hypothèses, nous n’avons pas su placer notre collègue, responsable ou subalterne dans de bonnes conditions.

Déterminez la bonne longueur d’onde !

Nous sommes tous absorbés, voire submergés en situation de stress, par nos pensées et nos émotions, et nous imaginons, à tort, que la personne avec qui l’on va discuter, poser une question ou essayer de résoudre un problème, est prête à nous écouter.  Il nous arrive parfois de vivre l’expérience d’un collègue stressé débarquant précipitamment dans notre bureau et nous adressant la parole, sans nous demander, au préalable, si nous sommes disponibles et accédant directement au sujet sans le contextualiser. Si nous travaillons sur un autre dossier urgent que l’on souhaite clore, l’intervention de notre collègue peut alors être ressentie comme une intrusion. 

La même question se pose pour nos collègues, et pour les aborder dans des conditions optimales, se poser les bonnes questions, en amont, est nécessaire et ne prend que quelques minutes !

1. Introduisez la discussion !

Afin de faciliter la discussion, préparez votre intervention ou votre question en précisant le contexte, la thématique, la référence, ce qui placera votre interlocuteur dans les meilleures conditions de compréhension, quitte à lui faire un résumé des épisodes précédents.

Ayez au départ une vue satellite du sujet et zoomez ensuite sur votre question ou problématique. Cela permet de contextualiser la discussion et de placer votre collègue au cœur du sujet, sans qu’il ait besoin de réfléchir sur le contenu de la discussion. En résumé, après vous avoir écouté, il est prêt et à l’aise.

2. Toc, toc, toc …

A moins de rentrer à la maison, nous prenons toujours soin de frapper à la porte des membres de notre famille, de nos amis, et de nos collègues. La même question se pose pour nos collègues : 

  • Même si la porte est ouverte, frappez discrètement sur celle-ci, tout simplement pour signaler votre présence de manière élégante,
  • Est-il disponible pour vous écouter ?
  • Dispose-t-il d’un temps suffisant à vous accorder ?
  • A- t-il de son côté une affaire urgente à traiter ?

Donc, n’hésitez pas à lui poser la question, sur sa disponibilité, en lui précisant le degré d’urgence de votre doléance, si nécessaire, et la durée dont souhaiteriez disposer.

Ensuite, il n’est jamais facile de dire « non », et bien souvent, par respect ou crainte de heurter, on se plie à toutes les demandes alors que l’on a quelque chose d’urgent à régler de son côté. Il est nécessaire d’apprendre à dire « non » avec les formes, en précisant que l’on a une urgence et en proposant un rendez-vous, ce qui ne laissera pas votre interlocuteur sur sa fin, et lui laissera entendre que sa demande a bien été prise en compte.

De notre côté, nous devons aussi savoir accepter qu’il peut y avoir plus urgent que notre sujet, même si celui-ci nous préoccupe. S’adapter aux situations et aux contraintes de chacun est, dans un univers où tout évolue rapidement, une nécessité absolue. 

3. Donnez le ton 

Même si le sujet est délicat, abordez votre interlocuteur avec bienveillance, et une attitude positive et sereine. Il est, pour toute personne, agréable d’avoir des relations apaisées, et d’éviter au maximum des attitudes stressées qui annihilent l’envie de partager une discussion.

Ensuite, si vous souhaitez que vos paroles soient efficaces ou aient est un effet très puissant, énoncez-les de façon compréhensible, claire et détendue afin que chaque personne intéressée qui écoute les comprenne rapidement.

4. Évitez d’alimenter les indiscrétions ou « Radio moquette »

Parfois, certaines discussions ne concernent pas tout le monde, il peut donc être plus prudent, suivant le sujet évoqué, de fermer la porte du bureau, et de ne pas s’exprimer avec véhémence dans les couloirs ou près de la machine à café. « Radio moquette » comporte parfois, dans certaines structures, beaucoup de journalistes…

Adoptez la méthode et actualisez là !

Le fait d’appliquer ces règles, de les adapter en fonction des circonstances et de vos interlocuteurs, vous permettra de faciliter, voire de pacifier vos relations avec vos collègues. Prenez l’habitude de préparer vos discussions, vous en serez récompensé, vous gagnerez en autorité et en respect, et vous serez bien accueilli.

Parfois les difficultés relationnelles, la méfiance ou l’incompréhension débutent suite à un malentendu lié à un manque de communication. Afin d’éviter ces tensions qui peuvent se répandre très vite, tel un virus, à l’intérieur d’un service, soyez le « remède » ou le sage qui contribue à apporter une atmosphère agréable.

Faites le test, que ce soit à la maison ou au travail et vous constaterez comme vos interlocuteurs apprécieront, et vous le rendront. Le fait de développer des valeurs, comme la bienveillance et le respect, amène à des ambiances plus sereines, apaisées et constructives. Le dialogue et le travail en sont facilités pour le bien-être de tout le monde.

Auteur

eric_craipeau.jpg

Chargé d'études et auteur

Attaché d’administration depuis 2008, en reconversion après une carrière militaire, il a occupé plusieurs...

eric_craipeau.jpg

Éric Craipeau

Chargé d'études et auteur Attaché d’administration depuis 2008, en reconversion après une carrière...

Du même auteur