ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Pas de chance, avant j'étais pilote de chasse !

Salutations à vous, amis DRH !

« Pas de chance, avant, j’étais pilote de chasse ! »

C’est la première réponse que Tanguy me donna quand je lui demandais d’où il venait. Tanguy, c’est le nouveau DRH de cette entreprise industrielle de la région de Tours. Forcément, je ne pouvais pas rester sur ma faim. Il fallait que j’en sache plus.

« Comment ça, pas de chance ? Quand même, pilote de chasse, ce n’est pas rien ! C’est un métier plutôt mythique. Tout le monde a envie, un jour ou l’autre d’être pilote de chasse. Ça fait rêver les filles — veinard, va ! —, ça pose un peu le personnage, quelqu’un qui est capable de prendre des décisions difficiles en très peu de temps, quelqu’un qui n’a peur de rien... »

Tanguy me coupe la parole, gentiment, avec une main pesante sur mon épaule.

« Des légendes ! Tout ça, ce ne sont que des légendes... D’abord, on a beaucoup exagéré le charme des pilotes de chasse. Ça a peut-être marché quand c’était Tom Cruise dans Top Gun, mais sinon... Bof, pas tant que ça... »

Il sourit et continue.

« Alors, les filles, ça ne marche pas... Et les réunions ?... Encore pire... Je suis le seul à être à l’heure ! Et encore plus le seul à être un peu en avance... Au début, je pensais que je m’étais trompé de jour. Puis, après un gros quart d’heure, je les voyais arriver en papotant, tranquillement. Et en marchant si lentement que je pensais qu’il y avait un creux gravitationnel qui les empêchait de se mouvoir à allure normale... J’ai eu beau leur expliquer que le décollage se fait à l’heure, au boulot, rien n’y a fait. On me parle du quart d’heure régional pour justifier l’horaire, ou plutôt le décalage de l’horaire... D’ailleurs , au boulot c’est comme à la maison, on me dit que je ne suis plus dans un avion de chasse et que je n’ai pas à décoller pour ravitailler... »

Ah, les réunions... Je pensais en moi-même qu’il est vrai que certaines personnes se les programment à l’éphéméride et non pas à la montre à quartz, précise au millième de seconde...

« Bon, OK pour les réunions, mais à part ça ? »

« Vous avez bien compris que l’histoire des réunions, c’est pour l’anecdote. Le fond du problème serait plutôt dans le positionnement de la fonction et dans les jeux de pouvoir... Dans l’armée de l’air, le vol d’un avion de chasse est la concrétisation du succès des actions de toutes les parties prenantes. Aussi bizarre que cela puisse paraître, qu’on soit pilote, mécanicien, cuisinier, secrétaire, comptable ou pompier, ou tout autre métier de l’armée de l’air, on a tous vraiment conscience de participer à l’envol de l’avion. Du coup, il n’y a pas de guerre ou de jeux de pouvoir inanes dans lesquels chacun essaye de tirer la couverture à soi pour en récupérer quelque gloriole personnelle. Chacun travaille pour l’intérêt général. »

Je réfléchis. C’est vrai que le jeu de pouvoir est quasiment un sport national dans nos organisations1.

« Le jeu est humain et... »

Il me coupe, un peu las.

« Mais, je crois que le pire est lorsque les intérêts individuels et personnels prennent le pas sur la réussite de la mission et sur l’intérêt général... »

Là, je ne sais plus quoi dire. Tanguy a bien raison. Heureusement, je n’ai pas eu à rencontrer ce type de situation, mais j’imagine que ça doit être très décevant... Mais, il est le DRH, il a donc sûrement des leviers.

« Cher Tanguy, je comprends bien votre frustration. Mais, vous êtes quand même LE DRH. Vous pouvez remettre le bateau en ligne... »

« Et bien, là, encore une fois, pas de chance ! Avant, j’étais pilote de chasse ! Le métier noble de l’armée de l’air. Les “Seigneurs”, diraient certains. Un avis d’un pilote, ça a du poids. On l’écoute au moins car il est pilote. Car, malgré tout, le but de l’armée de l’air est bien de faire voler ses avions... Et, depuis sa création, chaque aviateur participe, à sa mesure, à la construction de la légende de l’armée de l’air... Aujourd’hui, je ne suis que le DRH. Je ne produis rien. Je ne vends rien. Je coûte pas mal d’argent et je ne suis que l’empêcheur de tourner en rond : j’oblige (ou j’essaye d’obliger) les opérationnels à recruter des vieux de 45 ans, des jeunes des banlieues, à faire attention aux conditions de travail des salariés... Je leur impose d’évaluer leurs salariés de manière cohérente... »

Je sens que la liste des obligations du DRH sera longue. C’est vrai qu’il y a vraiment un point sur le positionnement de la fonction RH, sa légitimité et son partage. En même temps, nous autres DRH, on ne peut pas se plaindre constamment... Et ne pas se prendre en main...

« Mais alors, finalement, vous devez regretter votre précédent métier ? »

Tanguy me regarde en souriant.

« Et bien, finalement, non ! Ce que je fais aujourd’hui a pour objectifs d’améliorer le quotidien des collaborateurs des usines, de rapprocher les intérêts souvent divergents de l’organisation et des salariés. C’est plutôt excitant ! Presque aussi excitant que de passer le mur du son en radada au-dessus de la Méditerranée. Je ne vous ai pas raconté ça ? »

Et voilà Tanguy qui me raconte ses exploits, en mimant les cabrioles de son avion avec ses mains... C’était tellement réaliste que j’ai même failli être malade...

L’histoire de Tanguy me replonge dans le difficile (impossible) positionnement de la fonction RH et des jeux de pouvoir dans l’organisation.

Je ressors mon journal intime...

Je me souviens très bien de cette société qui possédait une vraie valeur travail et le souci permanent, quasi obsessionnel, de ses salariés. La DRH ne se reposait jamais sur ses lauriers. Elle avait créé des commissions sur tout, ou presque. Il y avait une vraie adhésion de tous les salariés. Et une compréhension des sujets de l’entreprise. Je me rappelle que la DRH était forte. Forte au sens de bien assise dans l’organisation. À son arrivée, le DG avait expliqué à tous les patrons de Business Unit que rien ne pouvait se faire, ni se réfléchir sans associer la RH... Rien ! Et c’était fait ! Du coup, il y avait une vraie plus-value, une réelle expertise et une reconnaissance des cadres de la DRH. Ça fonctionnait très bien entre opérationnels et RH avec un équilibre qui n’était jamais mis en jeu par des jeux de pouvoir.

Je pourrais vous citer également le cas de cette entreprise où le DRH a été positionné comme « patron des pompiers ». Avec son équipe, il ne servait qu’à éteindre les feux de l’incompréhension et de la colère des salariés... ou des opérationnels... Mais, bien sûr, après que le feu ait été allumé. Du coup, personne ne leur faisait confiance et chacun cherchait (et trouvait) constamment des stratégies de contournements à la loi RH... Etait-ce un défaut lié à l’absence de positionnement ?

J’ai également noté dans mon journal intime, en avril 2012, à l’occasion du dernier Congrès HR, que la question suivante a été posée aux participants :

Aujourd’hui, la fonction RH :

  1. participe systématiquement à l’élaboration de la stratégie,
  2. est encore souvent sollicitée dans un rôle d’accompagnement des décisions prises.

85 % des congressistes ont choisi la seconde réponse. Cela fait réfléchir...

Je ne sais pas ce que vous faisiez dans votre vie antérieure, celle que vous avez vécu avant de prendre ces merveilleuses fonctions de DRH, mais il est certain que, aujourd’hui, nous avons tous les mêmes enjeux liés à l’importance de notre rôle dans l’entreprise. Et nous en sommes tous conscients. Trêves de parlotes, les amis, au boulot !

Et, en vous laissant regarder une nouvelle fois TOP GUN, car il y était plutôt pas mal, Tom Cruise, je vous salue, amis DRH. À bientôt. D’ici là, portez-vous bien ! 

Je vous conseille l’excellent livre de Mauricio Goldstein et de Philip Read, 2012, Petits jeux de pouvoir en entreprise : Comment les identifier et y mettre un terme.

Auteur

visuel_expert-bruno-wierzbicki-new.jpg

Responsable des Ressources Humaines

Bruno Wierzbicki est ingénieur en aéronautique et pilote de chasse dans l'armée de l'air. Dans sa...

visuel_expert-bruno-wierzbicki-new.jpg

Bruno Wierzbicki

Responsable des Ressources Humaines Bruno Wierzbicki est ingénieur en aéronautique et pilote de...

Du même auteur

entreprise_liberee.jpg

Libérée, délivrée...

entreprise_liberee.jpg

Libérée, délivrée...

La face cachée de... L’entreprise, tout le monde y a réfléchi dessus. Qu’on soit en dedans, en tant...

Par Bruno Wierzbicki, le 11/05/2018

visuel_engagement_et_reconnaissance_9_shutterstock.jpg

A quoi sert le travail ?

visuel_engagement_et_reconnaissance_9_shutterstock.jpg

A quoi sert le travail ?

NDLR : En cette fin de période estivale, nous remettons en ligne quelques un des articles les plus...

Par Bruno Wierzbicki, le 01/09/2017