ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Moi, DRH

Lorsque que l’on commence sa carrière professionnelle dans le milieu des Ressources Humaines et que l’on passe un entretien de recrutement – côté candidat - on est pour la plus part du temps amené à répondre à des questions types du genre « Quelles sont vos qualités pour réussir dans la fonction RH ? Comment vous voyez-vous professionnellement dans 10 ans ? Que représentent les RH pour vous ? ». Toutes ces interrogations pourraient être synthétisées en une seule, qui serait : « Quel Directeur des Ressources Humaines voulez-vous être ? ». Une question simple mais qui laisse toute la liberté de réponse au postulant.

Le 2 mai dernier, lors du débat présidentiel de l’entre-deux tours, François Hollande a surpris tout le monde avec son anaphore « Moi, Président de la République » en réponse à la question « Quel Président de la République voulez-vous être ? ». Un coup marketing réussis pour certains, une tirade ridicule pour d’autre. Ce qui est sûr, c’est que le discours employé par l’actuel Président de la République lui a permis de faire le tour de son « poste de travail » selon son grès.

A travers la lecture de plusieurs articles récents, et de ma propre pensée de jeune professionnel RH, voici ce que je répondrais si on me posait cette fameuse question:

« Quel Directeur des Ressources Humaines voulez-vous être ? »

« Moi, Directeur des Ressources Humaines, je ferais en sorte d’être exemplaire. Tant dans mon comportement au quotidien que dans mes actions sur le terrain. Je serais celui qui reflète l’image des salariés de l’entreprise -  que je le veuille ou non – et je me devrais de renvoyer une image positive de ceux que je représente. (1)  

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je convoquerais les partenaires sociaux avant les ultimes échéances afin de leur présenter les projets en cours, évoquer avec eux les éventuels problèmes et les faire participer à la vie active de la société. J’aurais en tête qu’il peut y avoir plus de place pour la collaboration que pour la confrontation.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je prendrais le temps de « prendre mon temps » avec les salariés de la société. Je serais à leur écoute, répondrais à leurs interrogations et saurais me rendre disponible si besoin. Je serais un « Directeur Humain », proche de ceux pour et avec qui je travaille.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, j’intégrerais les évolutions de la technologie et de ma fonction dans mon travail. Twitter, Facebook, Viadeo, le Cloud, les outils collaboratifs et les réseaux sociaux d’entreprise n’auront plus de secret pour moi. Je ferais du marketing RH un des piliers de mon métier.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je déléguerais les tâches à mon équipe afin que chacun puisse participer aux dossiers en cours. Je ne chercherais pas à garder pour moi les projets les plus importants. Je ferais participer les salariés, avec confiance, afin qu’ils se sentent engagés dans la vie de la société (2).

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je lutterais contre tous les types de discrimination afin que chacun, même venant d’horizons différents, ait les mêmes droits. La femme sera l’égale de l’homme dans la mesure du possible, comme l’étranger sera l’égal du français ou l’handicapé l’égal du valide. Personne ne sera dénigré par rapport à un autre car chacun possède son savoir-faire et son propre savoir-être difficilement comparable. J’appliquerais le principe de l’égalité des chances.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je proposerais sans cesse à mon équipe d’être innovant et créatif. Les prises d’initiatives ne seront pas unilatérales mais concerneront l’ensemble du personnel Je n’hésiterais pas à envisager des options qui peuvent me paraitre opérationnellement ou stratégiquement difficiles à mettre en place, comme le télétravail ou l’externalisation d’une partie des activités.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je serais force de proposition afin de promouvoir l’aspect stratégique qui découle de mon poste. En tant que membre de la Direction, je m’imposerais pas mais saurais me faire respecter. Je ferais comprendre que les Ressources Humaines ne gèrent pas que de l’opérationnel mais aussi une partie décisionnelle et tactique. (3)

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je garderais en tête que rien n’est jamais acquis et que je peux - comme tout le monde - faire des erreurs. J’assumerais donc mes responsabilités. Je m’informerais régulièrement des mises à jour juridiques et n’hésiterais pas à faire appel au reste du service pour m’aider si nécessaire.

Moi, Directeur des Ressources Humaines, je managerais mon équipe. Je saurais l’encourager de manière dynamique, avec honnêteté, sympathie et convivialité. Je prendrais les mesures essentielles pour que les salariés viennent travailler dans les meilleures conditions possibles. »

Je ne suis pas un idéaliste. Je n’ai pas de visions utopiques. Je sais bien que la réalité rattrape souvent les bonnes idées. Mais j’ai des valeurs auxquelles je tiens et que j’incarne au quotidien. Ces valeurs remettent l’humain au centre de l’intérêt général. Car même si l’aspect lucratif est primordial pour tout bon fonctionnement d’une entreprise, il ne faut pas oublier que la richesse est créée par le travail productif de l’Homme. Productivité qui nécessite l’entière implication de la Direction des Ressources Humaines.


(1) « L'exemplarité : vertu ou nécessité pour les DRH ? » de Charles-Henri Besseyre des Horts, Rhinfo, Avril 2012

(2) «DRH : engagez-vous sur les voies de la confiance !» de Thomas Chardin, Les Echos, Septembre 2012

(3) « ETI : comment concilier vision RH et gestion du quotidien? » de Hortense Nicq, Ristretto, Septembre 2012

 

Auteur

Kévin Fornier

Du même auteur