ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

La tranquillité du manager

Nous sommes quotidiennement harcelés par les petits ennuis et ceux-ci sont particulièrement nombreux dans la vie de travail. Complexités techniques, difficultés relationnelles, vivre au travail n'est pas ce long fleuve tranquille que racontent les success-stories. La mission de management est particulièrement ardue : tenir compte de la variété des caractères, mettre en valeur les qualités des personnes mais aussi tolérer leurs défauts n'est pas de tout repos et la plupart des conseils et techniques de management s'avèrent souvent plus aptes à expliquer la réalité qu'à en résoudre les difficultés. Comment faire pour dépasser les problèmes, les mesquineries, les perversités, les lâchetés de la vie quotidienne au travail. Comment faire surtout pour recouvrer cette tranquillité que les vacances avec leurs foules et leurs embouteillages n'ont peut-être pas suffi à régénérer. En effet, à voir le stress, les angoisses, insomnies ou insatisfactions de nombreux managers, y compris, voire surtout, dans la fonction personnel, la quête de la tranquillité paraît être une étape du bonheur ou du moins du mieux-vivre.
Bien à propos, les Editions 1 ont sorti juste au début de l'été un ouvrage composé de très nombreux " morceaux " de sagesse de Confucius à Nietzsche en passant par Epictète, Montaigne ou La Rochefoucauld pour trouver cette tranquillité (1). L'ouvrage offre des citations d'une grande variété d'auteurs pour " être tranquille face à soi-même " ou " être tranquille en société ". Chacun peut y trouver son miel que ce soit pour le bon usage du temps, l'amour-propre, la gestion de son destin et de ses revers ou les attitudes face à la colère et au malheur. On peut aussi avoir intérêt à réfléchir sur l'amitié, la diplomatie, la difficulté des rapports entre les hommes, l'opinion d'autrui ou encore l'homme et le travail.
Comme les vacances devraient être un temps idéal pour penser, s'interroger, prendre du recul, voire même prendre des résolutions dont on espère toujours qu'elles seront tenues plus longtemps que les années précédentes, voici quelques-unes de ces bribes de sagesse éternelle, bien adaptées aux problèmes du management et de la vie collective au travail.

Pour certains, les vacances n'y font rien, la douceur de l'été ne parvient pas à les extraire de leurs réflexions et soucis de travail ; les décisions prises sont ressassées, celles à venir appréhendées. C'est vrai en plein mois d'août, mais aussi durant l'année quand les regrets du passé et les peurs de l'avenir ne laissent jamais assez d'attention pour vivre le présent. Pascal a une belle pensée pour eux :

" Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, si nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir (…) Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. " (Pensées).

Il faut dire que ces longues divagations jamais ancrées sur le présent concernent souvent ce qui paraît à beaucoup le plus important, c'est-à-dire leur carrière ou, plus vulgairement, le coup d'après… Savoir relativiser la carrière, c'est ce que Gracian conseille dans L'Homme de cour (dont on ne saurait trop recommander la lecture entière) :

" Si l'on entre par la porte du plaisir dans la maison de la fortune, l'on en sort d'ordinaire par la porte du chagrin ; ainsi du contraire. L'habileté est plus à en sortir heureusement qu'à y entrer avec l'applaudissement populaire. C'est le sort commun des gens fortunés d'avoir les commencements très favorables, et puis une fin tragique. "

Il faut bien dire que la vie de tous les jours n'est pas toujours aussi rose qu'on le voudrait. La réalité ne rejoint que rarement l'idéal espéré. Si chacun a le droit de rêver à ce que devrait être le bureau et l'usine, il dispose aussi de plus ou moins de compétences à accepter qu'il soit ce qu'il est et les conseils qui suivent seront sans doute difficiles à transformer en résolutions :

" Il ne faut pas s'irriter contre les choses, car elles ne s'en soucient pas. " Euripide, Fragments : voilà un conseil que vous réutiliserez pour les autres dès la rentrée à défaut de pouvoir en faire votre propre miel. Accepter les choses et les aborder sereinement, ce n'est pas tant le fruit d'une résolution que d'un travail sur soi. Qui est-on ? Que veut-on ? Qu'est-ce qui est vraiment important dans cette vie de travail qui nous occupe finalement beaucoup les émotions ? L'effet qu'a sur nous l'existence quotidienne est plus à expliquer par nous-mêmes que par la malice de ces événements :

" Les biens et les maux qui nous atteignent ne nous touche pas selon leur grandeur, mais selon notre sensibilité. " La Rochefoucauld, Maximes

" Nul ne peut te léser, si tu ne le veux point, car tu ne seras lésé que si tu juges qu'on te lèse. " Epictète, Manuel

Travailler à mieux se connaître, à s'accepter, voire à s'aimer - ce qu'auraient pu enseigner toutes les grandes traditions spirituelles et éducatives - ce n'est pas un confortable repli sur soi parfois tentant, quand les relations avec les autres au travail sont difficiles, insatisfaisantes, difficilement maîtrisables. Nombreux sont ceux qui aimeraient se réfugier seul dans la technicité de leur projet alors que l'attention permanente à l'équipe est seule à construire des capacités à faire face aux difficultés réelles. Tout montre en effet, et cette chronique en est le pâle reflet, que dans le travail, les relations avec les autres sont primordiales. Voilà encore deux pensées qui le disent joliment :

" Celui qui croit pouvoir trouver en soi-même de quoi se passer de tout le monde se trompe fort ; mais celui qui croit qu'on ne peut se passer de lui se trompe encore davantage. " La Rochefoucauld, Maximes

" Ce n'est pas un malheur d'être méconnu des hommes, mais c'est un malheur de les méconnaître. " Confucius, Entretiens

Il est vrai que les autres sont parfois difficiles à comprendre : pensez à vos dirigeants, à vos clients, vos collègues, votre DRH ou vos syndicalistes. Montesquieu nous donne à ce propos un petit pense-bête bien utile :

" Les hommes se regardent de trop près pour se voir tels qu'ils sont. Comme ils n'aperçoivent leurs vertus et leurs vices qu'au travers de l'amour-propre, qui embellit tout, ils sont toujours d'eux-mêmes des témoins infidèles et des juges corrompus. " Montesquieu, Eloge de la sincérité

Témoins infidèles d'eux-mêmes et juges corrompus, cela explique sans doute que les relations soient parfois difficiles. La variété des personnes et des histoires personnelles est telle que vous rencontrez aussi des caractériels, des gens impossibles à supporter, d'éternels insatisfaits, mécontents qui rendent la vie si difficile à leurs collègues, leur patron ou leurs collaborateurs :

" Si vous observez avec soin qui sont les gens qui ne peuvent louer, qui blâment toujours, qui ne sont contents de personne, vous reconnaîtrez que ce sont ceux mêmes dont personne n'est content. " La Bruyère, Les Caractères

Sans doute plus facile à dire qu'à faire, il ne faut pas tomber dans le piège de ces personnes qui vous attrapent dan filet de leurs relations impossibles et " mortifères " :

" Le plaisir de la critique nous ôte celui d'être vivement touché de très belles choses. " La Bruyère, Les Caractères

Alors comment s'y prendre avec les autres puisqu'ils sont si importants dans la vie de travail ?

Déjà s'y intéresser :

" Il est plus nécessaire d'étudier les hommes que les livres. " La Rochefoucauld, Maximes

Puis les accepter

" Les hommes sont faits les uns pour les autres ; instruis-les donc ou supporte-les. " Marc-Aurèle, Pensées

Mais aussi se garder des attitudes naïves, faciles, totalitaires sans nuances, que pointe malicieusement le cynisme de Nietzsche :

" Traiter tous les hommes avec la même bienveillance et prodiguer indistinctement sa bonté peut tout aussi bien témoigner d'un profond mépris des hommes que d'un amour sincère à leur égard. " Nietzsche, Humain, trop humain

Observer sans cesse :

" On ne doit pas juger du mérite d'un homme par ses grandes qualités, mais par l'usage qu'il en fait. " La Rochefoucauld, Maximes

Si jamais le manager devait tomber dans le piège d'utiliser sa mission, voire ses relations avec les autres pour récupérer de leur part une meilleure image de lui-même, il devrait alors méditer cette pensée de Gracian qui donne quelques clés sur le sens de nos relations aux autres, même dans le quotidien du travail:

" C'est beaucoup d'être admiré, mais c'est encore plus d'être aimé. La bonne étoile y contribue pour quelque chose, mais l'industrie pour tout le reste ; celle-ci achève ce que l'autre ne fait que commencer. Un éminent mérite ne suffit pas, bien que véritablement il soit aisé de gagner l'affection, dès que l'on a gagné l'estime. Pour être aimé, il faut aimer, il faut être bienfaisant. " Gracian, L'Homme de cour

Il reste à espérer, cher lecteur, que cette chronique estivale vous aura diverti, sinon intéressé, et que vous aurez récupéré quelque idée utile, sinon à vous-même du moins pour briller lors d'une prochaine rencontre avec votre DRH. La rentrée n'en est pas moins bientôt là avec la nostalgie des bons moments de vacances et l'appréhension de retrouver les aspects les moins amusants de votre travail. On pourrait seulement conseiller de laisser faire le temps : la tristesse du retour ne dure jamais très longtemps et le quotidien reprend vite le dessus. Mais quelques auteurs l'ont beaucoup mieux dit. Au sage qui dit que l'homme est fait pour l'activité et non la passivité Marc Aurèle dans ses Pensées, fait répondre au naïf : " Mais il faut aussi se reposer !" " Il le faut, répond, le sage, j'en conviens. La nature, cependant, a fixé les limites de ce besoin, comme elle en a mis au manger et au boire ".

Et puis celle-ci, de Démocrite, qui nous invite à nous interroger sur NOS déceptions plutôt que sur le travail lui-même :

" Tous les travaux nous procurent plus de satisfaction que le repos, quand nous atteignons le but de nos efforts, ou quand nous savons que nous l'atteindrons. Mais la souffrance qui suit nos déceptions rend le travail à la fois pénible et affligeant. " Démocrite, Fragments

En cette rentrée, en ce temps des résolutions plus ou moins éphémères, permettez-moi de vous souhaiter beaucoup de sagesse. Vous en serez tellement plus heureux (et les autres aussi) ; personne n'a jamais prouvé que vous en seriez non plus moins efficace.

(1) "Le Livre de la Tranquillité" - Présenté par Olivia Benhamou - Editions 1 - 2001.

Auteur

visuel_expert_maurice-thevenet-new.jpg

Professeur à Essec Business School et Délégué Général de la Fnege

 

Co-...

visuel_expert_maurice-thevenet-new.jpg

Maurice Thévenet

Professeur à Essec Business School et Délégué Général de la Fnege   Co-fondateur d'Holodis, ses...

Du même auteur

visuel_management_et_condition_travail_4_adp.jpg

On sait !

visuel_management_et_condition_travail_4_adp.jpg

On sait !

  Toutes les questions humaines ont ceci en commun que tout le monde en sait tout. En matière...

Par Maurice Thévenet, le 16/10/2019

visuel_management_chef_dorchestre.jpg

Apprendre à être managé

visuel_management_chef_dorchestre.jpg

Apprendre à être managé

  Le management n’est-il qu’une affaire de managers ? On pourrait le croire puisqu’on ne cesse d’...

Par Maurice Thévenet, le 18/09/2019

visuel_vendeur.jpg

Le syndrome de la locomotive

visuel_vendeur.jpg

Le syndrome de la locomotive

  Pendant le mois d'août, nous publions à nouveau quelques-uns des textes les plus lus de l'année....

Par Maurice Thévenet, le 28/08/2019