ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Vous avez dit bilan social ?

visuel_gestion_administrative_8_adp.jpg

A l’heure où les débats sur le pouvoir d’achat sont au centre des préoccupations des salariés, d’aucuns s’interrogent sur la façon dont les entreprises rendent compte de leur politique de rémunération. Certaines sont tentées de valoriser les moindres conditions de travail, histoire de montrer à leurs troupes combien elles sont finalement chanceuses : 1) d’avoir du travail ; 2) de travailler dans cette boite parce qu’ailleurs c’est pire ; 3) de bien vouloir comprendre que dans le contexte actuel ils ne sont pas loin d’appartenir aux grands nantis de la nation. Bref : un bilan super positif, quoi ! Alors en veilleuses, les récriminations !

Fort heureusement, il y a aussi des entreprises qui font preuve d’une rectitude de comportement et d’un effort de transparence pour répondre aux attentes légitimes de leurs salariés. Ce sont celles qui ont compris qu’à l’aube d’une pénurie de talents et d’une démotivation finalement très dommageable pour elles-mêmes, il était important de renforcer leur attractivité. Seulement le dialogue social qu’elles développent sur leur politique de rémunération est souvent non seulement sibyllin, mais encore indéchiffrable pour un professionnel non spécialiste de la feuille de paie ! Et les DRH confessent souvent, par ailleurs, qu’ils ont bien d’autres priorités que de s’atteler à des tâches de vulgarisation de la dite politique… et franchement, sans leur jeter la pierre en aucune façon, c’est bien dommage !

En effet, la compréhension et l’appréciation d’une juste rémunération ne sont-elles pas, très prosaïquement, des éléments clés d’un système de valeurs et d’une culture propres à l’entreprise ? D’une reconnaissance et d’une honnêteté tout à fait salutaires ? Il se trouvera certes toujours des employeurs inscrivant sur des petites fiches cartonnées, des calendriers glacés ou autres supports hip-hype les hautes valeurs de gratuité, d’honneur, de probité, d’exemple, de responsabilité… bref, un sacerdoce ! Mais ce sont les mêmes qui déclarent, lorsqu’on réclament d’eux qu’ils respectent les valeurs par eux-mêmes édictées, qu’ils ne sont pas des philanthropes et qu’au final il faut être réalistes : money is money, quoi ! Tout de même ! C’est toujours pareil lorsqu’on laisse rêver le petit personnel : ils pensent que les valeurs doivent s’appliquer à leur rémunération ! Les ingrats ! Les goujats !

Et bien moi je revendique le droit, dans une relation contractuelle, de comprendre et de vérifier l’ensemble des rétributions dont je suis censé bénéficier en contrepartie de ma collaboration à la croissance de l’entreprise, sans flou artistique ni approximations de circonstances.

C’est une question de confiance. Et si le premier cuistre venu m’objecte que «business is business», je répondrai : «sans nos contributions concrètes, il devient quoi ton business ? Alors rends-moi compte sérieusement de ce que j’y gagne, car c’est là que nos intérêts se partagent !»

N’est-ce pas cela, un vrai bilan social ?

Auteur

patrick_bouvard.jpg

Rédacteur en chef de RH info

Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en...

patrick_bouvard.jpg

Patrick Bouvard

Rédacteur en chef de RH info Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en Sorbonne, il enseigne...

Du même auteur

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

Le manager et l'autorité

visuel_chronique_radio_rh_info_1_shutterstock.jpg

Le manager et l'autorité

Les managers sont confrontés tôt ou tard à cette question angoissante : ai-je besoin d’affirmer ou...

Par Patrick Bouvard, le 11/10/2018