ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Un nouvel A-(m)-I

visuel_evolution_professionnelle_12_shutterstock.jpg

Ils l’avaient installé en face de moi. Juste en face. A son bureau. C’était un peu normal car il allait être mon nouveau collègue… Mais, bon, ce n’est pas parce qu’on était en 2042 qu’il faut croire que toutes les mentalités avaient changé.

Non !

Et, ce n’est parce qu’on a un nouveau collègue qu’on doit être ami. Encore moins si ce collègue a l’apparence d’une boîte noire, sur laquelle est posé un haut-parleur. Parce que, avec une voix, ça les rend plus humains… Ben non ! Une boîte reste une boîte. Un ordinateur, aussi élaboré fut-il, reste un ordinateur. Et une AI ne sera jamais un AmI !

Il avait été choisi pour sa capacité de traitement. Il aurait en charge pour la mobilité du personnel. Quand on oeuvre dans une entreprise de plus de 500 000 humains qui prône l’évolution du personnel, il faut quand même assurer en termes de capacité de calcul. Prendre en charge les souhaits, des possibilités, les changements d’organisation et l’implantation sur les 2 dernières bases spatiales, et bien oui, il fallait de la capacité de calcul.

— Bonjour, collègue ! Je m’appelle Lilou. Lilou comme dans le 5ème élément. Comment dois-je vous appeler ? Puis-je vous tutoyer ?

Je n’y croyais pas. Voilà la boîte qui me parlait. Une voix pas mal faite, assez douce. Féminine. Mais, non, moi, je n’allais pas me laisser attendrir par une machine !

— Bonjour, collègue. Je préfère vous appeler « collègue » ? Plutôt que Halou. Et je préfère que vous en restiez au « collègue » et au « vous ». Cela simplifiera nos relations, je pense…
Qu’il en soit fait selon votre volonté, cher collègue.
Collègue, pas « cher collègue » !

Depuis que les AI avaient envahi le monde de l’entreprise, j’avais toujours espéré qu’elles ne mettraient pas les pieds, façon de parler… Qu’elles ne mettraient pas leur processeur dans les service RH… Mais, ça y était. Elle était là, en charge de la mobilité du personnel… Et, on m’avait demandé de lui faciliter la prise de poste. Comme si, avant, en 2017, on demandait à nos PC si tout allait bien pour eux… On les branchait. Et c’était tout !

Mais, maintenant, c’est différent. Ce ne sont plus des ordinateurs, ce sont des intelligences artificielles. Certaines avaient même pris forme humaine. Mais, là, c’était trop. Moi, en ma qualité de DRH, il était hors de question d’avoir dans mon bureau un humanoïde pour me faire la conversation. J’allais me limiter à un cube noir et un haut-parleur dessus !

— Je viens d’étudier tous les fichiers que vous avez sur les serveurs de l’entreprise, collègue. Vous avez effectué un excellent travail de mobilité sur les 65 dernières années. J’ai quelques propositions à vous faire pour améliorer le taux de mobilité, augmenter l’intérêt des parcours professionnels des individus et rendre les gens plus heureux et plus fidèles à l’entreprise… Collègue…

Le cube venait de me parler pour me dire qu’il avait terminé l’étude des 6 dernières décennies de mutations… En moins de 15 minutes… Je posais mon stylo à énergie solaire.

— Pardon ?

Il reprit presque du tac au tac.

— Je viens d’étudier tous les fichiers que vous avez sur les serveurs de l’entreprise, collègue. Vous avez effectué un excellent travail de mobilité sur les 65 dernières années. J’ai quelques propositions à vous faire pour améliorer le taux de mobilité, augmenter l’intérêt des parcours professionnels des individus et rendre les gens plus heureux et plus fidèles à l’entreprise.

Il s’arrêta. Je l’avais mouché…

— En étudiant les Xmails sur le sujet, j’ai noté que certaines personnes se différenciaient des autres par des échanges importants en nombre et variés en termes de sujets traités. Ces personnes terminent souvent les Xmails qui vous sont adressés par « gros bisous, Wiki ». Puis-je en conclure que, d’une part, Wiki, c’est vous, et que, d’autre part, que vous appelez ainsi est une marque amicale ?
Euh…

Non, c’est lui qui m’avait mouché…

— Si cela ne vous gêne pas, je serai honoré de vous appeler Wiki. Dans mes circuits, il est inscrit qu’un bon climat relationnel est toujours un facteur clé de succès pour les groupes humains. Rien n’est écrit sur le sujet pour les groupes AI-Humain, mais nous pouvons faire l’hypothèse avec une fiabilité supérieure à 98,87283826 % qu’il pourrait en être de même.

Il ne s’arrêtait jamais ? Même pas pour respirer… Ah, ben, non… Forcément…

— Je me moque. Appelez-moi comme vous le voulez. L’essentiel est de se comprendre.
— D’accord, Wiki. Je suis ravi de travailler avec toi. Nous allons faire du bon travail ensemble.

Il n’y avait pas à répondre à ça. Même si l’envie de le débrancher me tentait bien.

— Une dernière chose, Wiki.

Je soufflais fort pour lui montrer que j’étais peu satisfait de nos échanges.

— Oui, collègue ?
— Wiki, tu peux m’appeler Lilou si tu veux. Voilà, j’ai l’impression que l’humanité repose sur ce que vous appelez des émotions. Je ne sais pas trop ce don’t il s’agit, aussi, dans le cadre de ma prise de poste et des futures relations que nous allons avoir ensemble, je souhaiterais une formation aux émotions.
— Une quoi ?

J’avais crié cela tellement fort que cela m’avait réveillé. C’était la lecture du livre couronné par le Stylo d’Or de l’ANDRH, les robots font-ils l’amour ?, qui avait causé ce rêve… Ce cauchemar !

Je n’allais plus réussir à dormir…

Je me levais et me plongeais dans mon journal intime.

La formation aux émotions n’étaient pas seulement dévolues aux AI. Je me souviens de ce DG avec qui j’avais travaillé de longues années. Brillant, il pouvait traiter tous les problèmes de l’entreprise avec brio et rapidité. Il m’avait appelé à son secours, un jour, parce qu’une collaboratrice lui avait parlé de ses émotions dans une situation difficile. Et elle avait pleuré. « Là, il faut venir à mon aide car je ne comprends pas ce qui se passe, je ne sais pas comment gérer ce type de situation. D’ailleurs, c’est à la RH de le faire, non ?... » Ces derniers mots m’avaient convaincu qu’il fallait peut-être l’accompagner sur la gestion de l’humain, au premier sens du terme !...

Tiens, donc ! J’avais oublié ce DG adjoint. Lui, grand mathématicien devant l’éternel, m’avait expliqué que la rationalité et la raison étaient les 2 garde-fous aux problèmes d’injustice dans les entreprises. Il avait donc inventé le concept de GMRH, la gestion mathématique des ressources humaines. Avec son fichier, il était capable de donner la prime juste à chacun, tout en restant à l’intérieur de l’enveloppe qu’il s’était fixée. « Je ne comprends tous ces gens de la RH qui ne font que du sentiment et qui sont incapables de faire les choses correctement. Comme si c’était compliqué de répartir une enveloppe… » Bon, il n’y avait plus rien à faire avec lui. Il avait même une théorie selon laquelle il n’était pas nécessaire de sourire tous les jours à ses N-1. Sa dernière étude…

Alors, on a souvent un peu peur de l’inconnu. Et le changement n’est pas toujours simple… Pourtant, et si on voyait l’arrivée des AI dans l’entreprise comme une chance. Et pas forcément comme une déshumanisation des pratiques… Certaines n’ont pas attendu l’arrivée de l’informatique pour l’être, déshumanisée. Et si tout cela allait donner plus de valeur à l’humain, quelle que soit sa future acception…

Alors, tout en remerciant mon Mac qui m’a permis de vous écrire ces quelques mots, je vous salue, amis DRH, et vous souhaite de vous porter bien !

Auteur

visuel_expert-bruno-wierzbicki-new.jpg

Responsable des Ressources Humaines

Bruno Wierzbicki est ingénieur en aéronautique et pilote de chasse dans l'armée de l'air. Dans sa...

visuel_expert-bruno-wierzbicki-new.jpg

Bruno Wierzbicki

Responsable des Ressources Humaines Bruno Wierzbicki est ingénieur en aéronautique et pilote de...

Du même auteur

entreprise_liberee.jpg

Libérée, délivrée...

entreprise_liberee.jpg

Libérée, délivrée...

La face cachée de... L’entreprise, tout le monde y a réfléchi dessus. Qu’on soit en dedans, en tant...

Par Bruno Wierzbicki, le 11/05/2018

visuel_engagement_et_reconnaissance_9_shutterstock.jpg

A quoi sert le travail ?

visuel_engagement_et_reconnaissance_9_shutterstock.jpg

A quoi sert le travail ?

NDLR : En cette fin de période estivale, nous remettons en ligne quelques un des articles les plus...

Par Bruno Wierzbicki, le 01/09/2017