ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

L’existence d’un différend entre les partie empêche-t-il de conclure une rupture conventionnelle ?

visuel_gestion_administrative_5.jpg

Mme C. a été engagée le 4 septembre 2006 par la société SJVL, devenue Oratio avocats, en qualité d’avocate.

Les parties ont conclu le 17 juin 2009 une convention de rupture du contrat de travail. Cette convention a été homologuée par l’Autorité administrative le 6 juillet 2009.

La salariée a saisi le bâtonnier de l’ordre des avocats de demandes tendant à la requalification de la rupture conventionnelle en licenciement sans cause réelle et sérieuse et au paiement de diverses sommes.

La cour d’appel a fait droit à sa demande après avoir constaté que son consentement avait été vicié. 

L’employeur fait grief aux juges du fond d’avoir accueilli les demandes de la salariée.

Il considère que l’existence de certains manquements professionnels de la salariée lors de la rupture du contrat de travail ne suffisait pas pour en déduire que le consentement de la salariée avait été vicié.

La Cour de cassation rappelle que, si l’existence, au moment de sa conclusion, d’un différend entre les parties au contrat de travail n’affecte pas par elle-même la validité de la convention de rupture conclue en application de l’article L. 1237-11 du Code du travail, la rupture conventionnelle ne peut être imposée par l’une ou l’autre des parties.

En l’espèce, la cour d’appel avait relevé que l’employeur avait menacé la salariée de voir ternir la poursuite de son parcours professionnel en raison des erreurs et manquements de sa part justifiant un licenciement et l’avait incitée, par une pression, à choisir la voie de la rupture conventionnelle

De ce fait, c’est à bon droit que la cour d’appel qui, exerçant son pouvoir souverain d’appréciation, a fait ressortir que le consentement de la salariée avait été vicié, a, par ce seul motif, légalement justifié sa décision.

 

Cour de cassation 
Chambre sociale 
Audience publique du 23 mai 2013 
N° de pourvoi: 12-13865
Rejet 

Auteur

visuel_expert_nicolas-durand-gasselin-new.jpg

Avocat au barreau de Paris

 

Nicolas Durand-Gasselin est Avocat au Barreau de PARIS depuis plus de 15 ans..

 

...

visuel_expert_nicolas-durand-gasselin-new.jpg

Nicolas Durand-Gasselin

Avocat au barreau de Paris   Nicolas Durand-Gasselin est Avocat au Barreau de PARIS depuis plus de...

Du même auteur

visuel_gestion_administrative_26_shutterstock.jpg

CDD et signature

visuel_gestion_administrative_26_shutterstock.jpg

CDD et signature

  Un contrat de travail à durée déterminée doit-il obligatoirement être requalifié en contrat à...

Par Nicolas Durand-Gasselin, le 21/06/2019