ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Le MOOC, facteur clé de la transformation digitale

homme_femme_industrie.jpg

En ce mois d'août, rafraichissons-nous un peu la mémoire avec ce texte initialement publié le 10/10/2015


La formation, comme les autres secteurs de notre économie, n’échappe pas à la déferlante du digital. Cette transition vers Le Digital Learning a permis l’apport de nouveaux modes d’apprentissage : en passant d’une classe traditionnelle à une classe virtuelle, d’exercices classiques à des simulations en situation de travail (Serious Game). L’essor des MOOC est également  la preuve que notre société a changé. Les individus sont devenus plus actifs, plus communautaires. Qu’est–ce que le MOOC ? Comment s’inscrit-il dans l’évolution de la formation en Entreprise ?

Le MOOC (Massive Open Online Course) met l'apprenant au cœur du dispositif

Face à la consumérisation de l'information, nous  devons être en capacité de  faire le tri pour trouver les connaissances importantes qui nous seront nécessaires. Nous sommes  devenus des acteurs. Suivre un MOOC est un choix, une décision  guidée par l’envie d’acquérir des nouvelles connaissances pour un projet personnel ou pour améliorer sa situation professionnelle. L’apprenant,  avec l’utilisation des nouvelles technologies, va apprendre par un ensemble de connexions et de réseaux. Il va également co-construire son parcours. La théorie de l’apprentissage mis en exergue dans les MOOC est celle du connectivisme développée par George Siemens et Stéphane Downes. Le MOOC, en effet, s’appuie et se décline sur tous les outils connectés : tablette, smartphone, ordinateur. Pour suivre un MOOC, l’apprenant doit être en capacité d'utiliser le Web 2.0 et les outils associés (réseaux Sociaux, forum, outil de présentation, blog...). Les apprenants qui suivent les MOOC ont donc une relative appétence pour les outils numériques.

Toutefois il existe une dichotomie entre les usages privés et professionnels. Bien que 73% des salariés soient familiers avec l'usage du digital dans leur vie personnelle, le MOOC  serait-il une opportunité en entreprise ? Aujourd’hui, 82% des formations suivies par les salariés ont lieu en présentiel. Sommes-nous prêts à nous former avec des modalités différentes et, donc, à apprendre différemment ? En situation professionnelle, la plupart des salariés sont passifs. Nous émettons certes des souhaits de formation mais attendons  que le Service Formation nous organise un programme de formation clairement défini.  La crainte de ne pas être en mesure de  suivre la formation si celle-ci est à distance est parfois évoquée.

Malgré le succès et le battage médiatique autour de ce nouvel outil pédagogique,  uniquement 25 % des salariés savent ce qu’est un MOOC, et parmi eux 48 % ont déjà suivi un cours en ligne. Il est important de réduire cet écart car le MOOC suite à la réforme de la formation professionnelle va devenir un dispositif incontournable de la formation. Je pense notamment aux MOOC certifiants des Universités, qui pourront faire l’objet d’une demande au titre du CPF. Suivre un MOOC et en faire la démarche va nécessiter un accompagnement au sein de l’entreprise, tant sur la partie digitale que sur la partie apprentissage. En effet, les salariés n’ont pas tous la même disposition face aux outils du WEB. Il existerait même 4 profils de salariés.  Leur Entreprise est-elle innovante ? Dans leur quotidien professionnel, mobilisent-ils des outils numériques, des réseaux sociaux ?

Le MOOC fait évoluer le rôle du Responsable Formation

Le contexte économique et la Réforme de la Formation professionnelle concourent à donner un avantage  certain au MOOC. Le MOOC promet  en effet des formations low-cost,  en permettant  de dispenser des formations à un plus grand nombre. Dans ce cadre pourquoi continuer à former en présentiel ? Les modalités pédagogiques et le contenu des formations sont aussi plus libres avec la disparition de la notion d’imputabilité. C'est donc à présent le ROE, retour sur attentes, qui va être mesuré et moins le ROI. Quels sont les attentes dans 1 mois, 3mois ?  Il faut surtout être en capacité de mettre en application sur le terrain les connaissances nouvelles acquises. Quelles sont les conditions de cette application ? Le responsable  formation  face à ces attendus va  construire une ingénierie et rechercher les  ressources pédagogiques pour former les bonnes personnes, au bon moment, n'importe quand et tout cela à moindre coût.

La  théorie du connectivisme est motivée par la compréhension du fait que les prises de décision sont fondées sur des bases qui se modifient rapidement. Le Responsable formation doit faire face aux enjeux business et aux enjeux opérationnels.

     « Le métier de Responsable Formation change, se professionnalise sur la partie interne, se digitaliser pourquoi car c'est une façon d'organiser les choses avec plus de flexibilité, souplesse que l'on a en présentiel »

Pour Emilie Chanet, Responsable Formation chez ADP, le premier objectif  est d'identifier chaque parcours, et de voir ce qui peut être fait et avec quel réseau. Aujourd'hui, le constat c'est qu’une formation va mélanger des publics différents. Il est donc devenu essentiel de travailler non seulement  sur la notion  de Prérequis (avoir suivi, avoir lu..) et  aussi sur la  notion de pré-acquis (qu'est-ce que je sais, qu'est-ce que  je suis capable de produire avant d'aller en formation).   L'avantage du MOOC c’est qu'il s’adapte à ce que la personne sait déjà (ce qu'elle devrait savoir). Le quiz, s’il est proposé en début de parcours,  permet de découvrir le niveau des connaissances de l'apprenant avant de le guider ou de lui proposer un parcours individualisé. D'autres MOOC proposent également des parcours avec une approche par niveau à titre d'exemple « Explorateur » « Expert » « Coach ». 

Le deuxième enjeu concerne les experts métiers qui ne sont pas toujours disponibles alors que les enjeux business sont présents. De plus, le besoin opérationnel a sa propre temporalité. Il est donc nécessaire de s'y adapter afin de former les bonnes personnes, au bon moment, et bon endroit. Le Webinar pourrait donc être une solution au vu de l’éclatement géographique des personnes formées. C'est un outil de collaboration synchrone où tous les participants voient et entendent la même chose au même moment. Le troisième axe, toujours en lien avec les experts métiers. C’est la transmission du savoir car ce ne sont pas des professionnels de la pédagogie. Il faut imaginer d'autres façons d'entrevoir l'apprentissage et de l'organiser. Pourquoi ne pas proposer à l'expert métier de l'accompagner pour transposer son savoir en objet pédagogique. C'est à dire prendre la matière brute et la formuler sous un support de présentation ou sous format vidéo. Une fois le savoir mis en forme dans une matrice dynamique, l'expert métier pourra mettre à jour le contenu et y apporter ses commentaires. Cette présentation sera ensuite rendu accessible à tous via le réseau.Enfin la mise en place de tuteurs préalablement formés et en capacité de transmettre leur savoir pourront accompagner les salariés dans leur phase d'apprentissage.

Repenser les formations internes sous forme de parcours modulable et individualisé est donc une mission renforcée ou un nouveau rôle du responsable formation. Il a donc tout à gagner en s’inspirant du MOOC. Selon le baromètre CEGOS 2014,  trois à quatre DRH ou responsables formation sur dix savent ce qu'est un MOOC et 20% d'entre eux ont déjà suivi un MOOC. Pour pallier à cette méconnaissance du MOOC, une veille des modalités d'apprentissage et des outils pédagogiques est nécessaire

Les MOOC permettent aussi d'impliquer l’individu face à la complexité des données et les évolutions liées aux métiers.  On pourrait imaginer chez ADP pour promouvoir la mobilité interne et favoriser la politique « Career driver » de construire et d’élaborer des MOOC par parcours métiers. 

Conclusion :

Bien qu’il ait une prise de conscience qu'il faut repenser la formation, le succès d’une telle entreprise est lié à la  maturité  digitale de l’entreprise. Le Responsable Formation en s'appuyant sur les MOOC va pouvoir contribuer à la transformation digitale de sa fonction et de son entreprise. En parallèle,  un accompagnement devra être fait auprès de tous les acteurs internes de la formation : les salariés, les managers, les formateurs  pour les sensibiliser aux nouvelles modalités d'apprentissage et à l’utilisation  en ce sens des nouvelles technologies.


Sources : http://sydologie.com/2014/01/le-connectivisme-ou-lapprentissage-2-0/

Baromètre 2015 EDENRED IPSOS Bien être et motivations des salariés : http://www.leblogducommunicant2-0.com/datavisualisation/comment-les-salaries-europeens-se-situent-ils-face-au-digital-dans-leur-entreprise/

Livre Blanc Osez votre MOOC en entreprise du féfaur

Auteur

ludivine_pandore_1.jpg

De formation RH, Ludivine est aujourd'hui Chef de projet mise en oeuvre, Human Capital Management Moyennes & Grandes Entreprises chez ADP....

ludivine_pandore_1.jpg

Ludivine Pandore

De formation RH, Ludivine est aujourd'hui Chef de projet mise en oeuvre, Human Capital Management...

Du même auteur