ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Le futur de la formation professionnelle

visuel_formation.jpg

 

Le monde de la formation professionnelle est en pleine transformation : montée de l’automatisation qui accélère l’obsolescence des compétences, nouvelles organisations et méthodes de travail qui appellent à de nouveaux savoir-faire, mise en place avec la loi Avenir d’une importante réforme… Comment se repérer dans ces évolutions rapides et comment les anticiper ? Nous avons rencontré 15 experts du secteur pour qu’ils nous partagent leur vision du sujet.

L’évolution de la technologie, des organisations et des attentes individuelles appelle à réinventer la formation

Alors que de nouveaux métiers apparaissent à un rythme de plus en plus rapide, changer de poste ou de carrière devient courant et il est alors nécessaire d’acquérir rapidement de nouvelles compétences. Pour accompagner ces changements, la formation a évolué pour devenir une solution fluide, plus rapide et efficace, proche du terrain, notamment avec des outils comme le mobile-learning et l’adaptative learning. 

En parallèle, les modèles d’organisations très hiérarchisées sont remis en cause : peu propices responsabilisants ou propices à l’innovation, ne favorisant pas assez l’épanouissement professionnel des salariés.... Ainsi de nouvelles formes de collaboration se développent : on parle d’agilité, d’entreprise libérée…. Ces évolutions ont des conséquences directes sur les compétences : il est nécessaire d’acquérir de solides compétences en communication et gestion de projet, de savoir être autonome, anticiper… Autant de compétences, qualités et savoir-faire moins valorisés par le passé. 

Enfin, le développement profond de l’engagement des salariés passe par un suivi managérial régulier et de qualité allant de pair avec une véritable préoccupation pour le développement professionnel et personnel du salarié. C’est dans cette optique que la formation peut avoir un impact fort : lorsqu’elle s’inscrit dans une politique cohérente et qu’elle n’est pas juste une récompense ou une sanction, elle permet alors au salarié de se projeter, de se sentir valorisé, de progresser, de gagner en confiance en lui et d’être reconnu au sein de l’organisation pour une compétence qu’il maîtrise. 

malarewicz_image_1.png

Les méthodes agiles appellent à développer de nouvelles compétences

Les nouveaux paradigmes de la formation professionnelle

Le métier de responsable formation est transformé :

Alors que le métier de responsable formation comportait une forte part de gestion opérationnelle et administrative, ces tâches sont aujourd’hui de plus en plus souvent automatisées et de nombreuses solutions logicielles permettent de se concentrer sur les missions à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, si le responsable formation était largement responsable du pilotage et de la gestion des formations, il va aujourd’hui s’émanciper de ces prérogatives pour devenir un pivot de la stratégie de développement des compétences de l’entreprise. 

  • Savoir diagnostiquer les besoins pertinents.
  • Construire des plans de formation individuels et collectifs adaptés aux enjeux métiers.
  • Connaître les innovations pédagogiques et les acteurs en présence sur le marché de la formation.
  • Contribuer à la diffusion de la vision stratégique de la direction.

La personnalisation devient une étape indispensable

L’un des premiers critères de réussite d’une formation est qu’elle soit adaptée aux besoins du salarié. Pour que cette personnalisation soit réussie, il faut que le contenu soit : 

  • Adapté au besoin.
  • Délivré au bon moment.
  • Délivré aux bonnes personnes.
  • Adapté dans sa modalité (e-learning, présentiel, etc.)

On retrouve cette tendance à la personnalisation par exemple lors de formations en présentiel avec une plus forte adaptation des intervenants et un temps dédié à la co-construction. C’est aussi une tendance qu’on retrouve au niveau du e-learning, notamment avec l’adaptative learning, une modalité pédagogique qui s’adapte au rythme d’apprentissage de l’utilisateur. 

Le rôle du formateur est de plus en plus clé

Il n’a jamais été aussi facile de trouver de la connaissance : articles, podcasts, vidéos, tutoriels, MOOCs… Pourtant cette profusion d’information n’assure pas la maîtrise des compétences. Le rôle du formateur est de donner sens et structure à cette information facilement accessible et de l’intégrer à un processus pédagogique adapté qui aboutisse à un apprentissage rapide et durable. Le formateur n’est donc plus seulement là pour transmettre de l’information mais pour construire les conditions pour que cette information soit comprise et mémorisée. 

 

malarewicz_image_2.png

Le formateur joue alors un rôle clé dans l’apprentissage

L’enjeu est désormais d’apprendre à apprendre

On entend beaucoup parler « d’entreprise apprenante ». Pourtant, développer une réelle culture de l’apprentissage est un processus de fond qui ne peut se faire à travers la simple mise à disposition d’une plateforme de contenu. Faire de la formation un réflexe pour l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise demande un travail complet sur les mentalités, les processus RH et opérationnels, les valeurs et la communication. 

Le salarié devient acteur de sa formation

Pour qu’une formation soit efficace, il est nécessaire que le salarié se l’approprie : donner de la visibilité sur les objectifs visés, l’employabilité, les perspectives de carrière... Le salarié ne doit plus être un spectateur passif qui se contente de signer la feuille d’émargement en fin de formation, c’est devenu un acteur prépondérant du plan de formation qui contribue à dessiner les orientations et perspectives de ce dernier. 

Plus encore, le salarié devient parfois formateur, c’est une tendance qui se généralise dans les dispositifs de partage de connaissance en interne ou de formation entre pairs.

Le formateur apporte tant des connaissances qu’une méthode et des outils

La formation de demain apporte non seulement des connaissances mais également les clés pour continuer son apprentissage en autonomie. Le formateur apporte alors des outils, une méthode qui va permettre au salarié de s’approprier son propre processus d’apprentissage. L’augmentation de la demande en coaching est l’une des manifestations de cette évolution. 

Pour autant, pour que ce soit efficace, le collaborateur doit comprendre le sens de l'action de formation qui sera mise en place. Il doit réussir à la situer dans sa ligne de développement de compétences afin qu'il ait des repères.

malarewicz_image_3.png

Les formateurs apportent des outils pour permettre au salarié de dessiner son propre futur

Devenir une entreprise apprenante est un processus progressif et exigeant

Inclure salariés, managers, dirigeants et formateurs dans une démarche de formation continue plus collaborative ne peut se faire du jour au lendemain. Plusieurs écueils sont possibles et il est primordial d’avancer avec rigueur et méthode. Pour éviter les risques, plusieurs bonnes pratiques sont intéressantes à mentionner :

  • Susciter l’enthousiasme en mettant l’accent sur les perspectives.
  • Avancer dans une démarche bienveillante. 
  • Reconfigurer les situations et l’environnement de travail pour les rendre adaptés à l’apprentissage.
  • Se doter d’une méthodologie qui prenne en compte les spécificités de l’entreprise comme son organisation, sa culture, ses process…
  • S’outiller pour systématiser et automatiser les processus récurrents et maximiser le temps passé sur des tâches à plus haute valeur ajoutée. 
  • Soigner sa communication : à toutes les parties prenantes avec la modalité adaptée, sur les objectifs, expliquer choix qui ont été faits, les attentes de changement etc.

Cet article est un résumé d’un livre blanc plus complet sur le sujet. Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger la version complète.


Crédits photos : Unsplash

Bonneval sebastien

Austin Distel

Denise Johnson

Auteur

alexandre_malarewicz.png

Co-fondateur chez Empowill

Après avoir notamment travaillé en tant que responsable RH et accompagné des start-ups au sein d’incubateurs,...

alexandre_malarewicz.png

Alexandre Malarewicz

Co-fondateur chez Empowill Après avoir notamment travaillé en tant que responsable RH et accompagné...

Du même auteur