ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Sexe, management et idéaux

visuel_theme_evolution_professionnelle.jpg

Il y a des articles que l’on écrit en sachant que l’on prend un risque. Franchement, là, je ne sais pas. Voilà toute l’affaire : La Tribune du 27 février 2009 a publié un papier concernant le «management au féminin». Ne trouvez-vous pas que l’expression elle-même prête à confusion ? Aurait-on l’idée saugrenue de faire un article sur le «management au masculin» ? Pourquoi alors un tel traitement “de faveur” ? Parce que, parait-il, «la féminisation de la fonction avance à grand pas». Même chez les hommes ? Vous voyez mon propos : dire qu’il y a des spécificités à la féminité managériale est encore une manière de connoter la vie professionnelle d’une façon orientée, non dénuée d’un certain sexisme.

Maintenant, qu’il y ait des modes de management différents et que certains soient plus intelligents que d’autres, c’est certain ! Mais qualifions les par leur principe d’action, non pas les caractéristiques sexuelles de leur auteur ! Va-t-on parler d’une gouvernance “noire”, parce qu’Obama a été élu président des Etats-Unis ? Hum…

Bon, allez ! Pour le fun, regardons de plus prêt les spécificités féminines évoquées par cet article, illustrées par l’expérience brillante d’une dirigeante en poste :

- «le respect de l’équilibre vie privée – vie professionnelle». L’argument étant d’avoir choisi de ne pas s’expatrier pour respecter des impératifs familiaux.
- «Trouver les bons cheminements professionnels», parce qu’elle a su dire non à une proposition de poste très prometteuse pour trouver une voie qui lui convenait mieux en terme d’investissement personnel.
- «Des ressources humaines sous le signe du gagnant-gagnant », parce qu’elle a un principe d’équité et qu’elle a augmenté de 4% ses employés, au plein cœur de la crise, la situation de l’entreprise le permettant.
- «Un management global», parce que «les décisions doivent se prendre en envisageant leurs conséquences globales»…

Faut-il donc en déduire que les hommes ne tiennent pas compte de leur famille dans leurs choix professionnels, qu’ils sont incapables de dire non à une proposition alléchante, que ce ne sont que des cost-killers zélés saucissonnant leurs management au cas par cas ? Je vais vous dire : je pense que oui. Mais pas parce que ce sont des hommes : parce que ce sont des vieux ! Les hommes sont vieux dans cette fonction. Ils tiennent toutes les rênes depuis si longtemps : ils sont devenus conservateurs et ont une discipline vigilante de la pensée unique. Les femmes qui accèdent à ces postes font preuve de fraicheur et de jeunesse ; mais ce n’est pas parce que ce sont des femmes ! C’est parce que le modèle mérite vraiment d’être non seulement dépoussiéré, mais profondément renouvelé !

Au demeurant, je connais des hommes jeunes et de vieilles femmes, toute question d’âge réel mis à part ! La ligne de partage n’est donc pas le sexe, c’est l’énergie créative personnelle qui est suffisamment forte (ou non) pour bousculer l’ordre établi et la voie unique.
Alors s’il vous plait, jeunes gens, faites bouger les choses avant de devenir vieux et vieilles vous aussi !

Auteur

patrick_bouvard.jpg

Rédacteur en chef de RH info

Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en...

patrick_bouvard.jpg

Patrick Bouvard

Rédacteur en chef de RH info Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en Sorbonne, il enseigne...

Du même auteur