ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

La Bêtise Naturelle

visuel_management_et_condition_de_travail9_adp.jpg

 

Aujourd’hui tout le monde en parle. Il paraît que l’Intelligence Artificielle, l’IA, va révolutionner le monde. D’ailleurs ça a déjà commencé. Nos ordinateurs, nos téléphones, nos voitures en sont bourrés parait-il… Et ça nous simplifie drôlement la vie… Le captage des données en masse, des algorithmes qui tournent à la vitesse de la lumière, tous ces objets connectés, les crypto-monnaies… Ça semble inéluctable… nous allons vers un monde calculé, modélisé, automatisé dans lequel l’emploi va être radicalement transformé, voire inexistant… Alors qu’elle sera la place de l’homme dans un monde rempli d’IA? Allons-nous tous devenir des intermittents du spectacle comme le prédit Bernard Steigler dans son livre « L’emploi et mort ! Vive le travail ! » ou allons nous tous devoir être plus intelligent, plus transversal que l’IA ?

De l'Intelligence Artificielle à la Bétise Naturelle

C’est peut être maintenant un des sujets les plus sérieux sur lequel doivent se pencher nos plus éminents chercheurs anthropologues, sociologues et psychologues… Je suis ingénieur et c’est vraiment un sujet qui me préoccupe car je pressens que nous serons très vite obsolète face a l’IA, tout comme les médecins, les avocats, les pilotes… Mais en fait, un matin, en écoutant les nouvelles, j’ai repris espoir… je me suis aperçu, que la solution était là… devant moi… et en fait elle est super simple… évidente… inéluctable… la Bêtise Naturelle… la BN… et oui ! La BN contrebalance l’IA… et moi la BN j’y crois dur comme fer… l’IA n’est pas prête de la détrôner… Les raisons sont multiples et les preuves accablantes. D’abord l’IA a à peine 70 ans alors que la BN a plus de 30 millions d’années de savoir-faire… Pour fonctionner l’IA a besoin de puissance de calcul, d’algorithmes puissant et de beaucoup de données. La BN, elle, a besoin de presque rien. Et d’ailleurs, moins elle a de données, mieux elle fonctionne… C’est là sa force… Son carburant, c’est le néant et l’ignorance… Mais ce que j’aime le plus dans la BN, c’est qu’elle  nous fait tout le temps prendre des décisions stupides mais tellement inattendues… C’est cette spontanéité, cette éloquence dans des choix plus débiles les uns que les autres qui en font son charme. Le jour où l’IA aura gagné, il en sera fini des jeux télévisés demeurés et de cette diarrhée de téléréalité consternante qui nous abrutissent dés la sortie du boulot. Finies aussi les bonnes vieilles incivilités bien de chez nous, sur la route… Terminés ces affreux réseaux anti-sociaux qui polluent le net et qui poussent nos ados à la dépression parce qu’ils ont raté un selfi… 

La bêtise naturelle est plus résiliente qu'on ne le croit ;-)

Alors, que nous restera t’il ? Un monde parfait, aseptisé ?… où tous les problèmes de notre vie quotidienne auront disparus ?… Mais non ! La BN est beaucoup plus résiliente qu’on ne le croit… Tiens… l’autre matin, j’ai entendu à la radio qu’un pauvre bougre s’était tué en « vélo-fusée » !!! Le type avait accroché deux fusées à poudre sur son porte bagage. Le Poulidor à réaction s’est fait liquéfier sur un mur à plus de 300km/h… lui il est parti dans l’autre monde en post-combustion… à priori c’est pas pour rien que les fusées sont plutôt dédiées aux voyages spatiaux… aux endroits où il n’y a pas trop d’obstacles… Et comble de l’histoire, la semaine dernière j’animais une petite conférence dans laquelle j’expliquais en introduction la loi de Moore : le fait qu’en gros tous les 18 mois la puissance de calcul des ordinateurs est multipliée par 2… eh bien, y’a un gars qui se lève et qui me dit :  « Mais, je comprend pas… si ça double tous les 18 mois… c’est que tous les 9 mois ça double de la moitié… donc en fait ça bouge pas ! » Bon ! là je suis resté bouche bée… et je n’ai pas voulu entrer dans les explications de proportions et de règles de trois… Je sentais bien que j’allais m’enfoncer encore plus… En tout cas ces histoires montrent bien que l’IA n’est pas prête de gagner… On n’efface pas des siècles de laisser-aller acharnés dans la bêtise en tout genre comme ça !… Et puis quand on y réfléchi, l’inverse de l’IA c’est la BN et comme disait Coluche, l’inverse d’une connerie c’est une autres connerie… Alors quand on y est… on y reste… y’a de l’espoir…

A vos cerveaux !

Bon… eh bien ! Malgré tout il va falloir se méfier… l’IA n’a surement pas dit son dernier mot. Et c’est un sujet qui nous concerne tous… surtout nos enfants ! Alors plus sérieusement, il va falloir penser le monde différemment, changer de paradigme… On n’en est qu’au début et on va très vite arriver à une rupture, une divergence… les trans-humanistes parlent de singularité… Notre monde va changer et avec lui le monde du travail qui est un des piliers structurel de notre civilisation. Alors à vos cerveaux naturels… à votre créativité… à vous de jouer… la page est blanche… et y’a du pain sur la planche…

Auteur

frederic_dumas.jpg

Docteur Ingénieur de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) en 1993.

Entré chez Schneider Electric en 1993, il a d’abord été en...

frederic_dumas.jpg

Frédéric Dumas

Docteur Ingénieur de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) en 1993. Entré chez Schneider...

Du même auteur

visuel_organisation_et_communicaiton_1_shutterstock.jpg

Le paradoxe d'Abilène

visuel_organisation_et_communicaiton_1_shutterstock.jpg

Le paradoxe d'Abilène

En ce mois d'août, rafraichissons-nous un peu la mémoire avec ce texte initialement publié le 04/02...

Par Frédéric Dumas, le 25/08/2016