ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Urgence au 360° RH

diconnect_visuel_couv_lb2.jpg

Une triple enquête à noter… sur l’échelle de Richter !

ADP a publié fin 2014 – sur la base de trois études[1] – un livre blanc intitulé : « Gestion du capital humain déconnectée des salariés. Un état des lieux mondial ». Le titre à lui seul est éloquent, mais le contenu est de nature à faire trembler la planète RH.

« HR Disconnect » : du désengagement… au risque de fracture

Non que ces constats représentent une réelle surprise, tant la majorité des observateurs avertis pressentait un malaise croissant dans la relation des salariés à leur entreprise et à la fonction RH. Mais cette fois il devient possible de rendre factuels les niveaux de perception des différentes parties prenantes, permettant de se forger une image précise de ce qui ressemble bien à… une fracture vécue ! Les importantes disparités d’opinions relevées, que ce soit en Europe ou dans le reste du monde, attestent d’un déficit global du lien social, au sens strict du terme.

Nous nous pencherons simplement ici sur un tableau récapitulatif de constats révélateurs, comparant – eu égard à différents item – la perception des salariés et la perception de la population RH :

image_disconnect_tableau_synthese.png

En regardant essentiellement la situation en Europe – et en nous comparant au reste du monde – plusieurs points nous semblent devoir être relevés :

La distorsion avérée – quoique parfois relative – entre la perception des salariés et la perception des RH était attendue : les premiers étant les clients des seconds, la critique est toujours plus facile ! En revanche, ce qui était moins attendu, c’est l’opinion que les RH elles-mêmes se font de leur propre fonction dans l’entreprise : seuls 53% s’en déclarent satisfaits ! Comment peut-on impulser un souffle et des actions opportunes lorsqu’on ne croit pas vraiment en son rôle au sein de l’entreprise ?
Moins d’un salarié sur trois est satisfait de la gestion des RH de son entreprise. Il y a donc une masse critique d’insatisfaits qui – si rien ne change – ne peut que s’accentuer, sachant combien, dans tout groupe humain, un mécontent a toujours tendance à faire plus d’émules que les autres ! Que ce taux corresponde peu ou prou à la perception des évolutions de carrières possibles n’est pas pour étonner : le présent est ordinairement vécu comme hypothéquant l’avenir.
Les cadres et les dirigeants, à qui l’on a seriné depuis plus de 15 ans  qu’ils étaient partie prenante de la fonction RH – le « Tous DRH » de Peretti n’a cessé d’être réédité depuis la fin des années 1990 ! –, ne rencontrent guère plus de satisfaction : 36% chez les salariés… et seulement 49% chez les RH, pourtant censés être la cheville ouvrière entre les salariés et la Direction. Ce qui fait une déconnexion à double étage entre les responsables de l’organisation et ceux qui y travaillent ! D’autant que les dirigeants ne semblent non plus satisfaits de leurs DRH, comme le confirme l’article de Ram Charan, paru dans HBR[2].
La perception d’un faible équilibre entre vie privée et vie professionnelle (38%) n’est pas plus prometteuse, lorsqu’on sait que cette attente – voire cette exigence – se fait dominante, compte tenu de l’évolution accélérée : des technologies, des possibilités de travail à distance et de la mentalité des générations Y et Z ; il faut lire à ce propos l’article de Delphine Dechaux dans Challenges[3].
La comparaison globale à ce qui se passe dans le reste du monde nous fait apparaître que la mondialisation n’a pas porté uniquement sur les échanges commerciaux ou les délocalisations… mais également sur le mode de fonctionnement des entreprises : nous assistons à une mondialisation du « disconnect RH » !

De la perception… aux bonnes questions

Une chose est certaine, c’est que les entreprises en général, et leurs RH en particulier, ne peuvent pas se permettre de continuer sur cette tendance « disconnect », au risque de ne plus pouvoir recréer du lien avec les collaborateurs. L’entretien de la qualité relationnelle et du lien entre les talents de l’entreprise et la Direction doit être porté par la fonction RH, dans un objectif de fédération du talent collectif pour la réussite de l’entreprise.

Le paradoxe est d’ailleurs saisissant, dans un moment où les grands acteurs de l’entreprise et tout l’écosystème RH s’accordent à affirmer que les collaborateurs constituent l’atout fondamental de sa croissance ; loin d’être une simple « charge », ils représentent au contraire un véritable investissement, qui les positionne dans les « actifs » de la société, même s’il faut ici entendre le terme sans sa connotation légale habituelle.

Il pourrait certes sembler important de cerner l’ensemble des causes qui permettent d’expliquer des perceptions aussi négatives ; car cela, les études ne le disent pas. Néanmoins se lancer dans une longue psychanalyse RH ne nous mènera pas beaucoup plus loin. D’une part, parce que les causes en questions – endogènes et exogènes – sont très nombreuses, certaines très anciennes, et maillées en un complexe systémique indéfrichable… et qu’il y a urgence ! D’autre part, parce que l’observation et le bon sens permettent de se faire une idée assez précise des quelques causes directes majeures qui peuvent être incriminées : aussi bien les lecteurs de RH info les ont-ils vu largement décrites et souvent dénoncées depuis 15 ans. Les articles sont en ligne !

Des bonnes questions… à la recherche de solutions

Ainsi, plutôt que de se perdre dans la quête d’un « pourquoi » teinté d’auto-flagellation, peut-être les bonnes questions à poser vont-elles dans le sens de la recherche de solutions d’avenir ?

  • De ce qui incite aujourd’hui à construire ensemble une entreprise pérenne ?
  • De ce permet de restaurer une culture de l’engagement ?
  • De la manière de proposer des expériences motivantes et stimulantes ?
  • De la façon de nouer et de cultiver le dialogue pour libérer l’innovation ?
  • Des moyens à mettre en place pour s’approprier la stratégie de l’entreprise ?
  • Des conditions de coopération et de collaboration à mettre en œuvre pour que le discernement de son autonomie soit possible au plus proche de chaque acteur de l’entreprise, de partout où il travaille !

Bref, de toutes les solutions qui convergent vers une véritable « reconnection » entre les salariés et leur entreprise : non pas replacer l’homme au cœur de l’entreprise – comme on nous le chante sans lendemains depuis 20 ans –, mais bien plutôt « replacer l’entreprise dans le cœur de l’homme »[4]. Révolution copernicienne s’il en est ;-) !

Il nous faut entrer dans le règne de l’inédit !

Ces solutions n’existent pas toutes faites ; les remèdes classiques et les modèles existants ont largement épuisé leurs pouvoirs pseudo-fédérateurs !! Nous entrons dans le règne de l’inédit, même si certains fondamentaux restent évidemment invariants, à la marge. Cela demande de la disponibilité, de l’écoute, des réponses concrètes et pertinentes aux attentes et besoins de collaborateurs. Cela demande d’identifier les chantiers prioritaires et les sujets à traiter : que ce soit la communication, l’accompagnement, le service apporté au quotidien par les portails RH désormais incontournables…

RH info s’engage aux cotés d’ADP

ADP a dores et déjà annoncé qu’il lançait – en tant qu’acteur de l’écosystème RH – une grande consultation de ses clients et partenaires au cours des prochains mois, dans le but de mettre en perspective des solutions effectives de reconnexion. Mais il est évident que ce sujet nous concerne tous et que chacun peut apporter sa contribution pour faire en sorte que les RH retrouvent leur sens au sein de l’entreprise.

C’est pourquoi RH info – ses Experts et vous, ses lecteurs – va prendre une part active à ce projet en vue de proposer, à l’horizon de l’automne 2015, un ouvrage collectif de synthèse.

A suivre donc


[1] ADP Research Institute® a mené trois études : « Employee Perspectives on HCM », février 2013 ; « Quantifying Great HCM Study », février et mars 2013 ; « HR 360 Study », octobre 2013.

[2] L’heure est venue de scinder les RH : http://www.hbrfrance.fr/magazine/2015/01/5937-lheure-est-venue-de-scinder-les-rh/

[3] Pourquoi la génération Z va semer la pagaille dans l'entreprise : http://www.challenges.fr/entreprise/20150122.CHA2421/pourquoi-la-generation-z-va-semer-la-zizanie-dans-l-entreprise.html

[4] Le travail à distance, levier de transformation des entreprises, P. Bouvard et P.Storhaye, Dunod 2013

Auteur

patrick_bouvard.jpg

Rédacteur en chef de RH info

Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en...

patrick_bouvard.jpg

Patrick Bouvard

Rédacteur en chef de RH info Titulaire d’un CAPES de Philosophie et Maître en Sorbonne, il enseigne...

Du même auteur

visuel_gestion_administrative_21_shutterstock.jpg

L'éthique a-t-elle une odeur ?

visuel_gestion_administrative_21_shutterstock.jpg

L'éthique a-t-elle une odeur ?

  Chacun connaît et use de cet adage : « l’argent n’a pas d’odeur » ; mais qui se souvient qu’il s’...

Par Patrick Bouvard, le 22/09/2017