ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Fragilités interdites ? Colloque de l'Arche

26 Novembre

Les 26 et 27 novembre aura lieu la 4e édition du colloque organisé par l’Arche “Fragilités Interdites ?”

La 4e édition du colloque “Fragilités Interdites ?”, organisé par L’Arche, en collaboration avec plusieurs grandes associations, les 26 et 27 novembre 2016 aux Docks de Paris, aura pour thème “Liberté, Égalité, Fragilité : revisiter la Fraternité ?”.

 

Voir le programme complet


Dans quelle mesure la prise en compte de la fragilité peut-elle devenir une ressource pour le monde de l’entreprise ?

La question de la fragilité est au cœur de l’actualité : le 29 juin dernier, 16 firmes multinationales dont BNP Paribas, IBM, Repsol et Sodexo, ont signé la chartre « Entreprise & Handicap » initiée par l’Organisation Internationale du Travail qui promeut l’insertion des personnes en situation de handicap. Un des volets de la loi Macron a également porté son attention sur la question du travail indépendant des personnes avec un handicap, permettant une avancée sociale majeure. Plus qu’une obligation, c’est une démarche positive à laquelle de plus en plus d’entreprises adhèrent, également dans leur propre intérêt. Cet engagement met l’accent sur un enjeu de société majeur déjà souligné par l’émergence de l’économie sociale et solidaire, qui représente aujourd’hui 10% du PIB et 12,7% des emplois privés en France.

Pourtant, l’appréhension de la fragilité reste complexe notamment dans le monde de l’entreprise où règne le culte de la performance et de la compétitivité. La personne fragile y est parfois considérée comme contre performante et rapidement mise de côté. Or, la liste des choses qui peuvent nous rendre fragiles est longue : erreur, échec, manque de reconnaissance, deuil, surcharge de travail, missions lourdes d’enjeux, soucis familiaux, problèmes de santé… Et, la frontière entre sphère privée et sphère professionnelle devenant quasiment inexistante, il n’est pas toujours aisé de laisser de côté ce que nous portons de fragile en nous.

Il est donc indispensable de s’interroger sur la place de la fragilité dans le monde de l’entreprise. Et si accueillir la vulnérabilité favorisait l’intelligence collective et un mode de management plus efficace ? La fragilité ne serait-elle pas finalement une ressource pour l’entreprise ?

C’est ce que s’est attaché à démontrer le skipper Eric Bellion, qui s’est engagé le 6 novembre dernier, dans la célèbre course du Vendée Globe. Le navigateur, également formateur en management, considère qu’il faut changer de regard sur la personne fragile et la voir comme une personne pleine de ressources, notamment dans le monde de l’entreprise où l’on a tendance à penser que fragilité est synonyme de faiblesse.

Fort de son expérience, Eric Bellion témoigne de la richesse des personnes avec un handicap : « Pour mon record à la voile, j’avais comme équipier, une personne aveugle qui a fait de sa fragilité une force, pour devenir le meilleur barreur. Cela nous a permis à tous de monter en compétence car il nous a appris que, pour mieux barrer, il fallait fermer les yeux ! »

Les entreprises qui suivent le skipper ont compris que s’intéresser à la différence n’était pas seulement un acte légal ou humaniste mais un acte managérial. Sans la différence, les rouages seraient parfaitement huilés mais il n’y aurait aucun esprit de challenger et aucune innovation. Or, puisque innover demande par nature, de sortir de sa zone de confort pour avancer en terres inconnues, la fragilité est donc inhérente au changement et à la prise de risques.

Convaincu de cela, le skipper se concentre sur « les personnalités qui ne font pas mystère de leurs fragilités » lorsqu’il recrute de nouveaux équipiers. Il remarque que les personnes qui acceptent et reconnaissent ne pas être invincibles sont les plus fiables. « Les personnalités qui se connaissent ont énormément de choses à apporter à l’équipe car ils sont fiables » affirme-t-il.

Pour le skipper, il est primordial que les entreprises montrent l’apport des personnes fragiles. C’est pour cela qu’il s’est associé au projet du colloque « Fragilités Interdites ? » organisé par L’Arche, en collaboration avec plusieurs grandes associations comme Le Secours Populaire, Apprentis d’Auteuil, ATD Quart Monde, Aurore, Coexister ou Samu Social de Paris, qui abordera la question de la fragilité.  

Forte de son expérience de 50 années de vie partagée avec des personnes ayant un handicap mental, L’Arche, fondée en 1964 par l’humaniste et philosophe Jean Vanier, s’est donnée pour mission de faire connaître les dons et talents des personnes en situation de fragilité afin de faire bouger les consciences, et leur permettre de trouver une juste place dans notre société.

L’Arche a initié, à partir de 2009, une série de colloques pour partager avec le grand public son désir de témoigner de la valeur et de la richesse des personnes en situation de fragilité et, en particulier de leurs qualités relationnelles hors normes. Pour l’édition 2016, l’accent sera mis sur la question de la fragilité dans l’entreprise. Coûts social et économique des personnes dites fragiles, entreprise comme lieu de construction sociale ou de fragilisation, fragilité du tissu économique : autant d’angles qui seront abordés pour traiter ce sujet d’actualité.

Pour en savoir plus sur cette thématique : http://www.fragilites-interdites.fr/22/fragilites-et-monde-de-lentreprise

Cette 4e édition accueillera des intervenants de tous horizons et des personnes en situation de fragilité dans le cadre de conférences, tables rondes ou ateliers interactifs. Seront présents les philosophes Fabienne Brugère, Eric Fiat et Patrick Viveret, des acteurs du monde de l’entreprise Bertrand Ballarin (Michelin), Hubert de Boisredon (Groupe Armor), Séverin Cabannes (Société Générale), Pascale Coton (CFTC), des grands témoins, Maryse Lépée (Aux Captifs la Libération), Michel De Rovira (Michel & Augustin), François Sureau (avocat et écrivain), des spécialistes comme le neurologue Jean-Luc Truelle, des acteurs du monde associatif et social, Laurent de Cherisey (Simon de Cyrène), Nicolas Truelle (Apprentis d’Auteuil), et bien sûr, Jean Vanier, fondateur de L’Arche. Le navigateur Eric Bellion, parrain du colloque, sera en visioconférence si les conditions le permettent, ayant déjà pris le départ du Vendée Globe. 


Informations pratiques :

Samedi : 9h – 19h & Dimanche : 9h – 13h

Aux Docks de Paris : 50 Avenue du Président Wilson, 93210 Plaine Saint-Denis

Accès handicapé assisté en gare de Porte de la Chapelle et Front Populaire (ascenseurs et assistance du personnel) 

Inscription sur le site : http://www.fragilites-interdites.fr/