ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Révolution numérique et lien social

visuel_organisation_et_communication_3_4rf.jpg

En ce mois d'août, rafraichissons-nous un peu la mémoire avec ce texte initialement publié le 28/03/2016


L’ère numérique un monde idéalisé … à défaut d’être idéal 

L’avènement de la société numérique est une formidable opportunité offerte aux individus, s’ils souhaitent la saisir, de s’ouvrir aux autres et de créer du lien. En d’autres termes, il est désormais aisé de reprendre contact sur le social media avec d’anciennes relations d’école ou de travail, créer sa propre marque ou personal branding en devenant un Top influencer ou un expert sur Tripadvisor,  envoyer un post à son CEO via LinKedin, une vidéo sur Periscope à tout un chacun, un tweet à son joueur de foot préféré en direct, gérer sa communauté Facebook, échanger sur les réseaux sociaux avec des personnalités du monde entier, signer des pétitions en tout genre, … le monde idéal de l’hyper-connexion en fait !
Le numérique permet ainsi d’afficher de l’ambition et d’avoir accès à l’inaccessible. Caricatural ? Pas vraiment si l’on observe les comportements quasi tribaux des personnes sur le web.

L’oscillation continue entre vie professionnelle et sphère personnelle

En corollaire, les frontières entre pro/perso  sont battues en brèche dans un monde réel où l’on fonctionne de plus en plus à l’envie, à l’émotion, à la recommandation, en cultivant des dimensions plus affectives que rationnelles, ou dit autrement plus chaudes que froides. Une illustration possible est celle de l’évolution du rapport de l’individu au temps et en particulier au temps de travail.  Elle devient une variable de moins en moins pertinente à l’aune de la porosité observée et des nouveaux contextes. A l’ère du tout numérique ou presque, que l’on soit dans un cadre professionnel ou non, on commande un article en e-commerce en milieu de matinée, on envoie un mail ou un SMS de nature professionnelle en milieu de soirée en semaine, en journée le dimanche. On devient client numérique, collaborateur numérique, citoyen numérique, usager numérique, patient numérique demain … Pas parce que l’on est stressé, résigné ou contraint, … mais parce cet environnement technologique nous en donne la possibilité, qu’on le veut (vaut J) bien, que l’on est consciencieux ou que l’on en a envie tout simplement ! Le zapping dans nos modes de vie s’institutionnalise devant l’abondance des possibles, comme devant un étal bien rempli où l’on prendrait puis jetterait, puis reprendrait… Cela n’est pas sans incidence dans nos organisations.

Et le lien social dans l’entreprise …

Les conséquences de ces mutations sociétales sont déjà visibles dans les entreprises. La question n’est pas d’y apporter un jugement de valeur mais de regarder en quoi la virtualisation change le monde du travail, accélère les occasions de contacts dans et surtout hors des entreprises, en bousculant les codes, les verticalités et les hiérarchies. L’on en perçoit déjà les bienfaits dans de nombreuses organisations où ce souffle nouveau et intergénérationnel accélère la remise à plat des modes de fonctionnement usuels. Mais dans le même temps, le risque de cette profusion offerte est celui d’un appauvrissement des liens. Là est le paradoxe apparent d’être en capacité de digitaliser ses propres réseaux tout en apprenant à ré-humaniser ses relations. Numérique et lien social sont compatibles et même s’autoalimentent ! Un des enjeux pour chacun sera d’enrichir la relation, en conforter son authenticité pour mieux l’humaniser.
 

Auteur

alain_tedaldi.jpg

Directeur général de l'Institut Esprit Service
 
Alain Tedaldi dirige le Think Tank Institut Esprit Service, un lieu...

alain_tedaldi.jpg

Alain Tedaldi

Directeur général de l'Institut Esprit Service   Alain Tedaldi dirige le Think Tank Institut Esprit...

Du même auteur