ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

L'associatif, un moteur d'innovation !

visuel_association.jpg

 

L’associatif, source de réalisation des employés?

Pourquoi la question se pose-t-elle ?

Les thèmes du décrochage au travail (burnout ou boreout) et de l'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle sont récurrents dans les débats des mondes professionnel et politique.

Une rapide recherche sur les hashtags #QVT (comprenez qualité de vie au travail), #GenY (la génération Y née entre 1980 et 2000) ou #RH(ressources humaines) vous noiera d'articles et de débats sur ces thèmes.

Les collaborateurs sont en quête de sens et les professionnels des ressources humaines sont en quête de solutions. Le milieu associatif peut-il apporter une réponse à ces attentes ?

Tous les métiers se retrouvent dans l'associatif

Fort de plus de 14 millions de bénévoles (sondage France Bénévolat 2016), le milieu associatif est très proche du monde de l'entreprise par son fonctionnement. Une association est créée autour d'un projet pour répondre à un besoin.  Sa mission peut être à but humanitaire, gouvernemental, caritatif, culturel ou sportif. Quelle que soit sa mission, une association existe et perdure grâce à l'engagement de ses bénévoles.

Des compétences administratives et juridiques

Gérer une association comporte des droits et des devoirs, réglementés par la loi 1901. Une association est fondée par un président et un trésorier, et éventuellement un secrétaire. Ensemble, ils animent le conseil d'administration. D'autres bénévoles peuvent se joindre à ce conseil d'administration. La gestion d'une association requiert des connaissances en gestion, en leadership, en comptabilité, en droit, en bureautique. Des connaissances en gestion du personnel peuvent aussi être requises. Les membres du conseil d'administration sont nécessairement bénévoles, mais de nombreuses associations emploient aussi des salariés pour répondre aux leurs besoins.

Des compétences techniques

Une association peut aussi disposer de matériel ou d'installations. Ainsi des compétences en logistique, en maintenance, en gestion de planning, sont généralement les bienvenues.

Nombre de manifestations sont organisées par des associations. C'est grâce aux bénévoles et à leurs compétences en communication, marketing et événementiel que l'association peut croître et pérenniser. Tout comme les entreprises, les associations ont besoin de s'adapter au monde digital pour être au plus près de leur public.

Des compétences d'encadrement

En parlant de manifestations, n'oublions pas l'encadrement. Celui-ci peut être réalisé avec la participation de bénévoles occasionnels. Leur action peut être régulière ou ponctuelle.

Les contraintes, particulièrement en matière de sécurité, se sont multipliées en raison des menaces terroristes de ces dernières années. Des bénévoles dotés de compétences en encadrement et au fait des obligations de sécurité pourront les mettre en pratique au contact de tous types de publics (enfants, adultes, seniors, femmes ou hommes, de toutes cultures et de toutes sensibilités). Des chefs d'équipe trouveront par exemple dans ces situations un moyen inédit de mettre en pratique les compétences de leur métier.

Une approche originale de la formation continue

Quelle valeur le collaborateur peut-il trouver dans une activité de bénévolat dans l'associatif?

Alors que les entreprises s'échinent à remporter le profil idéal qui répondra aux besoins d'un poste défini ou en cours de définition, le monde associatif est ouvert à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez être novice ou spécialiste dans une discipline. Vous pouvez y dédier une heure par semaine ou plusieurs heures par jour. Votre contribution sera toujours la bienvenue.

A l'image du monde de l'entreprise, le monde associatif ne manque pas d'opportunités. Contrairement au monde de l'entreprise, l'absence d'engagement par contrat et de considérations salariales invite à tenter l'expérience.

L'expérience collaborative

Selon une enquête menée par RH Info sur les tendances RH, 44,7% des collaborateurs interrogés souhaitent voir évoluer le rôle du manager et 39,1% attendent moins de subordination et plus de collaboration. Ça tombe bien, selon l'ORFEO dans un article sur l'emploi des bénévoles, il ne peut y avoir de lien de subordination entre un bénévole et un responsable associatif.

Les associations locales, des structures ouvertes et agiles

Le monde des grandes entreprises souffre parfois de silos entre les corps de métiers. En s'investissant dans une petite structure associative telle qu'une mission locale ou un club de sport, le collaborateur peut expérimenter toutes les fonctions en assistant le conseil d'administration et les équipes d'encadrement.

Les bénévoles sont généralement enclins à partager leur expérience et leur savoir. Cette porosité entre les corps de métiers permet au bénévole d'augmenter son potentiel et d'ancrer ses acquis. Sa compréhension des autres métiers acquise en milieu associatif l'aide à casser les silos auxquels il pourrait faire dans son entreprise. Il peut devenir un acteur de la transformation vers des modèles de management plus agiles.

Une activité sans la recherche de profit

Une société a pour but principal d'exercer une activité lucrative. La vocation première d'une association est de promouvoir l'activité pour laquelle elle est créée.  Selon le 1er article de la loi 1901, l’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices.

Un tissu d'associations locales

L'associatif, c'est pour beaucoup le tissu d'associations locales qui animent le quotidien de nos vies extra-professionnelles. A chaque rentrée scolaire, de nombreuses villes organisent une journée des associations. C'est notamment pour les parents le rendez-vous, voire l'épreuve, pour inscrire leurs enfants aux associations sportives qu'ils affectionnent. Les passionnés y trouvent peut-être une école de danse, un club de pilotage de véhicules radiocommandés,  une association communautaire ou un club informatique. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. Ceux qui ne trouvent pas leur compte peuvent créer une nouvelle association au service de leur passion.

Les entreprises s'y retrouvent

Si les communes travaillent beaucoup avec les associations, elles ne sont pas leurs seules partenaires.
Les entreprises nouent aussi des partenariats avec des associations caritatives ou sportives en ouvrant la participation à leurs employés. Ce type de partenariat répond à plusieurs besoins de l'entreprise.

D'une part, l'entreprise propose à ses employés des expériences enrichissantes et fédératrices via des initiatives innovantes. Une telle opération peut être réalisée à moindre coût, en comparaison des événementiels ou team buildings que proposerait un professionnel.

D'autre part, la communication de telles initiatives sur les médias et les réseaux sociaux cautionne l'image d'employeur responsable de l'entreprise. Cet aspect est un puissant levier à l'heure où les entreprises se demandent comment attirer les jeunes générations.

Les incitations de l'Etat

L'état fournit aussi des outils pour faciliter la collaboration entre entreprises et associations. La loi égalité citoyenne de décembre 2016 propose un cadre pour la prise de congé dans un but de direction ou encadrement associatif.  Muriel Besnard nous en explique les modalités dans son article sur RHInfo.

L'associatif au secours du collaborateur déconnecté

Dans son analyse des 7 tendances RH, Patrick Bouvard indique que 55,9% des sondés attendent une revalorisation de la richesse relationnelle humaine.

L'investissement en milieu associatif offre une alternative pour le collaborateur lorsqu'il n'arrive plus à se réaliser dans son entreprise. Cette activité lui permettra d'expérimenter de nouvelles fonctions ou de transmettre un savoir à d'autres. Ses expériences humaines seront autant de sources d'inspiration pour rebondir au sein d'une entreprise qui a besoin de chaque sensibilité.

Et si l'entreprise s'inspirait des valeurs du monde associatif pour appréhender les évolutions de notre société?

Auteur

francis_corouge.jpeg

Business Relationship Manager chez ADP

Ses premières années dans la R&D et les projets d’intégration de solutions informatiques lui...

francis_corouge.jpeg

Francis Corouge

Business Relationship Manager chez ADP Ses premières années dans la R&D et les projets d’...

Du même auteur