ADP

RH info : site d'actu et d'information sur les ressources humaines.

RSS

Les RSE ? Des villes fantômes !

visuel_organisation_et_communication_3_4rf.jpg

 

Les RSE sont littéralement des villes fantômes

La promesse du développement d'un Réseau Social d’Entreprise (RSE) efficace est très attrayant pour le monde des affaires. Il s'agirait là d'implanter une plateforme sociale au sein du lieu de travail, contenant le profil des employés, leur flux d'activité, les documents qu'ils souhaitent partager entre-eux, des groupes, des forums de discussion et du microblogging. Et on assisterait à l'évolution de la collaboration entre collègues, à d'enrichissantes séances de brainstorming (chaque idée répondant à l'attente de chacun), à la découverte du potentiel de ses collègues, à la co-création des démarches marketing, aux partages des ventes directes et pourquoi pas, à la naissance, en collaboration, du design d'un nouveau produit.

Mais en réalité, les entreprises peinent à atteindre un niveau d'engagement suffisant, sur ce genre de plateformes, pour que les bienfaits des RSE soient pleinement efficaces.

Ironiquement, le RSE, créé pour booster l'interaction et la collaboration entre collègues, est souvent ignoré par les utilisateurs et tombe dans l'oubli collectif.

Pourant l'appel alléchant des RSE est dur à ignorer. Le site spécialisé MarketsandMarkets annonce que les sommes utilisées pour la création de tels logiciels vont grimper jusqu'à 8,14 milliard d'ici 2019.

Beaucoup d'entreprises, ayant à leur tête des fans de technologies, pensent qu'investir dans un logiciel social permettra de favoriser leur expansion et leur productivité - la rapide expansion de réseaux sociaux comme Facebook, Yammer ou Jive étant le meilleur exemple. Mais malheureusement, cela ne fonctionne pas comme ça. Il ne suffit pas d'implanter un logiciel RSE pour voir la magie se produire, comme l’a récemment publié la Harvard Business Review.

Les pièges sont nombreux et pas tous évidents. Les employés, qui ont déjà bien du mal à garder leur messagerie électronique à jour, n'ont aucune envie de passer du temps à s'occuper d'une énième " boite de réception". Certains, encore, ne sont pas confortables à l'idée de partager leurs pensées ou opinions sur des blogs ou autres forums de discussion. D'autres ne verront tout simplement pas l'utilité d'un tel logiciel.

Il doit y avoir un objectif commercial derrière l'implantation d'une suite RSE et celui-ci doit être clairement expliqué aux utilisateurs finaux. Ils doivent se rendre compte que ce logiciel peut les aider au quotidien dans leur travail. Il est également primordial de donner une formation adéquate aux employés, leur apprendre à transférer certains mails et fonctions de la messagerie instantanée sur le logiciel RSE, leur expliquer en quoi cela leur permettra d'être plus productif et efficace.

Le logiciel RSE est d'autant plus efficace quand il est couplé avec les autres outils utilisés par les employés, que ce soit pour leurs mails, leurs calendriers clients, leurs suites CRM et ERP ou encore leurs applications de productivité bureautique.

Cela étant dit, il est important de souligner ce que le RSE est incapable de faire : booster l'activité des entreprises ou créer des liens entre leurs employés.

Cela fait longtemps que les managers RH pensent que ces plateformes favoriseraient l'obtention de nouveaux contacts ou une meilleure communication, mais sans surprise, cela n'a pas été le cas. Bien que très intéressants sur papier, les logiciels RSE ont toujours été incapables d'estimer avec exactitude le taux réel de pénétration et d'utilisation des employés.

Cela est dû principalement à deux raisons. Premièrement, les suites RSE nécessitent l'installation et l'apprentissage de nouveaux logiciels. Mais comme les employés vivent déjà dans un monde hyperconnecté, ils ne sont pas friands à l'idée de devoir utiliser encore plus d'outils sociaux. Les RSE ont besoin de la réactivité des employés pour être efficaces (ils doivent "partager du contenu", "communiquer avec leurs collègues", etc.), mais souvent cette exigence conduit à de faibles taux de pénétration. La meilleure façon de valoriser le RSE est donc de la coupler à une autre "solution" capable de stimuler le réel contact humain dans l'entreprise, comme par exemple les micro-événements. Ils constituent le moyen idéal pour permettre aux employés de se rencontrer : des petits événements de 4 à 8 personnes dans un environnement informel (comme un déjeuner, une pause-café ou un footing à midi) où les employés ont une véritable opportunité d'agrandir leur réseau interne et professionnel. Le seul inconvénient des micro-évènements est l’organisation de ceux-ci. Heureusement l’organisation, le follow-up et la collecte de données peuvent être automatisées par un software. 

Auteur

guy-louis_de_le_vingne.jpg

Managing Partner chez Woobe

Consultant en management devenu entrepreneur, Guy-Louis a expérimenté aussi bien les grands groupes que des...

guy-louis_de_le_vingne.jpg

Guy-Louis De le Vingne

Managing Partner chez Woobe Consultant en management devenu entrepreneur, Guy-Louis a expérimenté...

Du même auteur