RH info

RSS

Articles
Imprimer Envoi email
Share
Communication > Internet et réseaux sociaux
(0 commentaires) |
(4 votes )
|
Utilisation du Smartphone : entre performance et dépendance
11.07.2013
(Il y a 1 ans)
Fabien Berruyer

Par Fabien Berruyer1

A l’heure de la démocratisation des smartphones et des tablettes en entreprise, Roambi, application de visualisation de données sur smartphones, et Zebaz, éditeur de solutions de bases de données commerciales BtoB en SaaS, ont enquêté auprès de 1300 patrons et cadres français pour connaître leurs usages en matière de mobilité et d’accès à l’information.

Voici en quelques chiffres, les résultats de cette enquête:

  • Une majorité de décideurs français (54%) travaille au minimum la moitié de leur temps en dehors du bureau
  • 51% des cadres consultent régulièrement leurs données professionnelles dans leur lit et plus d’un tiers (35%) aux toilettes
  • 70% des cadres considèrent le smartphone comme une solution pour améliorer sa productivité
  • 93% des décideurs interrogés déclarent avoir déjà consulté ou avoir eu besoin de leurs données professionnelles durant leurs congés
  •  78% des cadres accèdent à leurs données professionnelles au restaurant ou dans un bar

La mobilité est-elle un levier de performance pour l’entreprise?

Les cadres en sont persuadés, pour 89% d’entres-eux. Ils considèrent les solutions de mobilité comme un levier de performance pour leur organisation.

Fabien BERRUYER, responsable du cabinet RH+ Automotive estime que « Les smartphones et tabllettes, devenus de véritables outils d’accompagnement à la gestion complet et multifonctionnels, sont perçus comme incontournables dans l’activité professionnelle des cadres. Lorsque l’on croise les résultats de cette enquête, entre autres les chiffres de ceux qui consultent leurs données professionnelles aux toilettes ou dans leur lit, avec celle de l’IFOP sur la dépendance au téléphone (62% des cadres), il est important de surveiller les éventuels risques d’addiction, car la a frontière entre le temps de travail et le temps de non travail est aujourd’hui de plus en plus poreuse et que de nombreux cadres et dirigeants voient la déconnexion au smartphone comme un rupture à la Robinson Crusoë au point où certains en deviennent anxieux, nerveux ou irritable au moindre soucis de 3G ou 4G »

Le besoin de mobilité, argument pour cacher la dépendance ?

Laurent VUILLOUD, psychologue et psychothérapeute à L’Envol à Genève  affirme que pour certains « Le smartphone devient une sorte d’objet transitionnel, qui nous donne le sentiment de ne plus être complet quand on en est privé, et qui génère une perte dans le lien à soi-même et aux autres »

Ce besoin compulsif de consulter son smartphone est appelé FOMO (Fear of Missing Out) par les Anglo-Saxons, traduisible en français par « l’angoisse de manquer quelque chose ». Il est reconnu par plusieurs psychiatres comme une véritable addiction sans être pour autant reconnue comme une maladie faute d’études scientifiques suffisantes.

Doit être considéré comme dépendant celui ou celle qui ne peut s’empêcher d’utiliser régulièrement son Smartphone pour accéder à ses données professionnelles lors de moment logiquement accordé au repos, qui devient irritable lorsqu’il (ou elle) est privé d’y avoir accès et qui met l’accès à ses données professionnelles au dessus de tout au point de se désintéresser du reste, voire même de sa vie familiale et sociale.

Les conséquences sont de plusieurs ordres. Sur le plan social, on peut constater un isolement, sur le plan professionnel des difficultés de concentration  et donc de performance, sur le plan physique des douleurs dorsales et cervicales et des soucis tendineux au niveau des mains.

En conclusion, le smartphone est avec certitude un outil qui permet aux cadres et dirigeants d’être plus mobiles et d’avoir accès avec facilité à leurs données personnelles. Néanmoins les risques de dépendance et des conséquences qui en découlent ne sont pas négligeables. Afin d’éviter le cas le plus extrême de percevoir cet écran tactile de 4 pouces, bourré de technologie, comme un artefact organique maitrisant notre fonctionnement, il est important d’informer les salariés utilisateurs de l’outil, et susceptibles d’avoir un besoin d’accès aux données professionnelles, des risques de dépendance.

___________________________
1 RH+ Automotive http://www.rhplus-automotive.com/

Commenter
If the image is illegible, click it to get another one.
* Champ(s) obligatoire(s)
Les favoris de nos lecteurs
Les dossiers RH info
La gestion du stress

15.06.2011

Tous les dossiers
Billet d'humour